Une épicerie halal est-elle un commerce comme les autres? La …

Une épicerie halal est-elle un commerce comme les autres? La ...

Colombes: Une épicerie halal menacée de fermeture en justice car elle ne vend ni vin ni porc

Signaler une faute d’orthographe, une erreur dans l’article, un bug

« Je regarde autour de moi et je cible ce qui peut s’y vendre » La mairie, qui considère la supérette comme « une épicerie communautaire, qui correspond à une pratique religieuse », soutient qu’il « n’est pas possible qu’on laisse se ‘communautariser’ tout le quartier », tout en se défendant de toute « stigmatisation d’une communauté ».

Adaptation à la demande Comme son nom l’indique, Good Price se caractérise par sa politique de petits prix. Mais la mairie va rapidement constater que les petits prix vont de pair avec une sélection des articles en vente. Des habitants dénoncent notamment le fait qu’ils ne trouvent plus de vin dans le magasin. De plus, point de jambon ni de porc en général, ou de viande non halal, chez Good Price.

Le commerce est un lieu privé qui accueille du public. De là à dire que le terme de "laïcité" n'est pas à votre portée, oui, je l'affirme.Lyon: Le cambrioleur de la supérette était un employé

Le 04/12/2017 à 00:42 Alerter Répondre Le_Pompiste Tiens donc, je vais faire un procès à mon épicier qui ne propose pas de truffes pour assaisonner mon foie gras : si je gagne, ça me fera toujours des sous pour en acheter ailleurs.”On a fait un micmac entre nous”: séparés, ils ont choisi la garde alternée

10 astuces pour apprendre n'importe quelle langue facilement

“Une épicerie communautaire” L’avocate avait ensuite listé toutes les marques bien connues en vente dans le magasin, parmi lesquelles “Haribo, qui n’est pas halal”. Le contrat de location du commerce, d’abord signé par Franprix, enseigne d’alimentation généraliste, avait été cédé à Good Price au printemps 2015. Publié le 03/12/17 à 14h16 — Mis à jour le 03/12/17 à 14h25

François Meyer, l’avocat de l’office HLM, en octobre lors de l’audience au tribunal de Nanterre. Dans les clauses du bail, il y a une mention pour que ce commerce soit généraliste. Or là, il s’agit d’une alimentation particulière. A 96 %, elle vend des produits halal. »

“Or là, il s’agit d’une alimentation particulière. À 96%, elle vend des produits halal”, avait-il ajouté, avant d’énumérer: “Aucune marque connue en France, pas d’alcool, pas de porc, vous n’avez pas certains produits laitiers…” Good Price et son avocate avaient eux jugé l’accusation bancale, estimant que “le chiffre de 96% ne correspond pas à la réalité”. 

// if (typeof _nafs != “undefined” && !_nafs){ if (typeof gerAd != “undefined” && gerAd == ‘smart’){ $.smartAdRender(‘29000’); // Pavé 2 }else{ apntag.anq.push(function() { apntag.showTag(‘div_pave2’); }); } } // Une épicerie halal menacée de fermeture pour ne vendre ni porc ni alcool