Ultime face-à-face entre Notre-Dame-des-Landes et Nantes-Atlantique

Ultime face-à-face entre Notre-Dame-des-Landes et Nantes-Atlantique

Ultime face-à-face entre Notre-Dame-des-Landes et Nantes-Atlantique

J.-P. N. : Tous les élus concernés par ce projet ont toujours considéré que l’agglomération nantaise devait bénéficier d’un aéroport international. Le débat portait seulement sur son emplacement. Je ne doute pas que la réhabilitation du site puisse permettre à l’agglomération nantaise de bénéficier, à long terme, d’un tel outil.

face-à-face entre Notre-Dame-des-Landes et Nantes-Atlantique” alt=”Ultime face-à-face entre Notre-Dame-des-Landes et Nantes-Atlantique”>

Ultime face-à-face entre Notre-Dame-des-Landes et Nantes-Atlantique

J.-C. L. : Je rejoins le point de vue des médiateurs qui ont annoncé « plus jamais cela » : l’Etat doit pouvoir mieux organiser la temporalité de ces décisions. Mais dire que le débat n’a pas eu lieu est un mensonge. Il est regrettable que certains élus, notamment au moment de la présidentielle de 2012, ont fait de ce dossier un engagement militant au profit de leur seule carrière politique en bafouant les règles de la République.

se définit en quatre zones de A à D, du plus contraignant au moins contraignant. Actuellement en zone C, le bourg serait couvert partiellement par la zone B. En zone B, seuls les équipements aéroportuaires sont autorisés ; en zone C, aucun nouveau logement n’est autorisé afin de ne pas exposer au bruit davantage de population. Sans possibilité de construire ou de réhabiliter, cela signifie l’extinction progressive des activités du bourg et donc la mort programmée de la commune.

Qu’espérez-vous pour l’avenir ?

S’agissant de l’évacuation de la zone à défendre (ZAD), pensez-vous qu’il faille agir rapidement ?