Vidéo. Solitaire du Figaro : 47 skippers à pied dœuvre à Nantes… où on investit sur le maritime – Voiles et Voiliers

Fabien Delahaye est de retour en Figaro après 4 ans dabsence et fort de ses multiples expériences en course au large notamment en recherche de performance sur différents supports, Fabien Delahaye est déterminé à effectuer une belle Solitaire URGO Le Figaro, son objectif principal de la saison avec Loubsol comme partenaire.

Pourquoi revenir en Figaro après tes expériences hors du circuit ces dernières années ? Cela fait 4 ans que je navigue pour les autres et javais envie de naviguer pour moi. Le circuit Figaro est un circuit de référence et vraiment très intéressant sportivement. En plus le changement de support (le Figaro Bénéteau 3 a remplacé le Figaro Bénéteau 2 en début dannée ndr) est un argument qui pèse dans la balance : nouveau bateau, nouveau challenge ! Cest vraiment enrichissant de revenir alors que tout le monde sera à armes égales, sans lavantage de lexpérience du support. Et puis jai quitté le circuit Figaro en 2014 avec un petit goût amer : en raison dune casse, jai dû abandonner la troisième étape de la Solitaire alors que jétais en tête du classement général. Cette année-là je me sentais prêt. Je suis resté sur ma faim avec clairement une envie de revanche.

Le nouveau bateau ma fait me poser des questions tout lhiver. Comment le faire avancer plus vite ? Comment le régler ? Comment lappréhender ? Ça a été passionnant car cest une machine assez extrême. Elle est très typée, que ce soit dans la forme de ses appendices, dans son plan de voilure… Elle ressemble beaucoup à un Class40 ou à un 60 pieds IMOCA tout en restant un gros Mini. Cest un bateau très open, assez déroutant parfois, mais on sy fait. Comme il est plus léger, plus toilé et aussi plus petit que le Figaro 2, on na, certes, pas gagné en confort et en ergonomie mais en puissance. Dans 15 nœuds de vent, on est déjà équipé avec la panoplie complète du ciré car il mouille beaucoup. Il est aussi très physique. Il faut prendre ses marques à bord mais clairement il a plein datouts. On a énormément gagné en vitesse grâce aux foils tandis que le gennaker permet de planer à des allures très serrées. Aujourdhui, ce nest plus rare de faire des pointes à 18 nœuds !

Imoca, Ultim, Multi50, Volvo Ocean Race… Que vont tapporter ces expériences des 4 dernières années ? Naviguer sur dautres supports ouvre sur dautres façons de faire de la course au large, cela apporte dautres visions, des façons différentes de naviguer. En plus je faisais partie de projets sportivement pointus et qui jouaient la gagne donc ça tire vers le haut. Sur la Volvo Ocean Race par exemple (remportée à bord de Dongfeng Race Team ndr) jétais en charge de la performance et jai participé à plusieurs étapes : ta seule préoccupation est de comprendre le bateau et de trouver comment le faire avancer plus vite. Ça met dans un état desprit où tu nacceptes pas daller moins vite que lautre. Ça a donc été pour moi loccasion de développer une nouvelle casquette au-delà du poste de navigant, celle de lanalyse et de la recherche de performance. Avec larrivée du Figaro 3, il faut tout réapprendre, être capable de comprendre le bateau, créer des outils pour optimiser la stratégie… Je vais pouvoir profiter de mon expérience.

Je me suis bien spécialisé dans le circuit des Figaro puisque je nai raté aucune Solitaire depuis 2006. Cest forcément un atout. Cela nempêche pas la remise en question. Cest ce que jessaie de faire cette année encore. Jai réalisé un gros travail sur les voiles avec Fred Duthil et Technique Voile, ce qui représente une grosse partie du boulot. Avec larrivée du nouveau bateau, jai vraiment essayé de mentourer de spécialistes dans tous les domaines. Des gens avec qui javais vraiment envie de travailler, du mateloteur au performer, en passant par le maître voilier ou le coach mental. Sur ce point, je travaille avec Jeanne Grégoire qui est aussi mon entraîneur au Pôle Finistère Course au Large à Port-la-Forêt. Elle a ainsi un regard sur moi en permanence et comme elle a régaté en Figaro, elle sait parfaitement par quelles phases je peux passer.

Le Figaro 3 remet-il les compteurs à zéro ? Oui je le pense. Cependant un coureur qui a navigué en Figaro 2 est quelquun dexpérimenté et qui part donc avec une longueur davance. La voile, et la course au large en particulier, est une discipline dexpérience : plus tu as fait de solitaire au large et vécu de situations au large, plus ça te servira en Figaro 3. Même si tout le monde découvre le bateau, cela ne remet pas en cause lexercice de la course au large. La connaissance du circuit devrait par exemple avantager certains dentre nous : on sait ce quest la Solitaire, on connait le rythme quelle impose, on sait à quoi sattendre. Mais il faut aussi prendre en compte le nouveau bateau. Les manœuvres sont nouvelles, la façon de le gérer est différente, la manière daborder la stratégie également. Il y a des choses à penser autrement même si cela reste de la régate au contact et de la tactique.

Vous portez cette année les couleurs de la région Normandie. Que cela représente-t-il pour vous ? Cest beaucoup de fierté. Ce qui est vraiment sympa, cest que le nombre de supporters a un peu augmenté. Je reçois plus dencouragements quavant et ça fait plaisir. Mercredi dernier, des Normands en balade en Bretagne ont vu le bateau. Ils ne savaient pas que la Région Normandie était présente sur le circuit Figaro mais ils ont trouvé ça génial, et mont assuré que maintenant ils allaient suivre. Cest un joli clin dœil. Cette année, il se trouve que les épreuves du calendrier ne se passent pas beaucoup en Normandie mais lorsque cela est le cas, cest à chaque fois plaisant de voir les autres coureurs agréablement surpris par laccueil et les paysages que lon y trouve. Jai vraiment beaucoup de plaisir à représenter une région comme celle-là.

Quest-ce qui change par rapport au Figaro Bénéteau 2 ? Bien malin celui qui est capable de dire aujourdhui qui va gagner la Solitaire car tout peut arriver, bien plus quen Figaro 2 ! Avant quand tu avais 30 minutes davance, tu pouvais essayer de gérer la flotte, de la contrôler ; en Figaro 3 les angles ne sont pas les mêmes, le jeu de voiles est un peu plus diversifié et donc les écarts peuvent être plus importants, ce qui va forcément changer la donne dans une course au temps. Lautre point cest le différentiel de vitesse selon les angles et les choix de voile, autrement dit selon les allures tu peux vite combler un retard par un positionnement différent. A linverse les mauvais choix vont coûter plus cher quavant aussi. La stratégie sur leau est donc très différente car le cadre de jeu est bien plus grand.

Dans quel état desprit es-tu à quelques jours du départ ? Je me sens bien, jai hâte dêtre au départ et de commencer cette Solitaire. Cependant nous naviguons depuis peu de temps sur ce nouveau bateau, on na pas le recul nécessaire pour savoir comment se situer. La météo jouera beaucoup sur le fait dêtre à laise ou pas et on va tous rencontrer des situations sur la Solitaire que nous navons encore jamais vécues avec ce bateau. Il va donc falloir y aller avec beaucoup de prudence et de rigueur pour apprendre le plus possible. Celui qui gagnera la Solitaire sera sans doute celui qui sera capable dapprendre le plus vite au fur et à mesure des étapes.

Quels sont tes objectifs sur cette Solitaire ? La victoire ? Je suis compétiteur, je ny vais pas pour perdre. Donc si jai lopportunité dêtre devant, je vais évidemment la saisir. Mais je ne veux pas essayer de gagner une étape coûte que coûte, mon objectif cest le classement général. La Solitaire est composée de 4 manches, il faudra être bien régulier. Je veux me servir de chaque situation pour en apprendre un peu plus sur le bateau et être meilleur à chaque étape.

Le fait que tout le monde ait un bateau identique est forcément très intéressant, mais ce qui rend la course à part, cest aussi le fait quelle se joue au temps et non aux points. Tout peut se jouer sur une étape, dans un sens comme dans lautre. En clair, on peut choisir de casser la baraque sur un super coup ou plutôt décider de jouer à lépicier en gagnant un peu par-ci, un peu par-là. La difficulté est de savoir où placer le curseur. Celui qui prend trop de risques ne gagnera pas plus que celui qui nen prend jamais. Il faut réussir à doser et ce nest pas simple.

Les Petites Annonces de Course Au Large Achat/Vente/Location Offre/Recherche d’emploi Bourse aux Equipiers

Après les heures chaudes vécues ce week-end lors de la fête Débord de Loire, le port de Nantes va encore fourmiller toute cette semaine et ne pas retomber immédiatement dans sa torpeur. Dès ce lundi midi, quarante-sept Figaro Bénéteau 3 vont en effet accoster le long de lemblématique quai de la Fosse où les ont attendus le trois-mâts barque Belem, né dans la Cité des Ducs à la fin du XIXe siècle, et la frégate Hermione. Quarante-sept voiliers tout neufs puisque sortis en janvier dernier du chantier Bénéteau de Cheviré, sur la rive gauche du fleuve, et quun large public pourra apercevoir au gré des marnages. Les visiteurs du village de la Solitaire Urgo Le Figaro (inauguré ce lundi) viendront surtout pour rencontrer les skippers de cette 50e édition, quils soient célèbres ou anonymes souhaitant briller sur les 2 115 milles du périple en quatre étapes proposé par lorganisation. Kinsale, Roscoff par deux fois et Dieppe étant leurs futures destinations.

Autre site édité par Course Au Large : www.cuplegend.com , le magazine sur la Coupe de l’America

Il restera encore quelques heures dans cet emploi du temps chargé pour aller à la rencontre de nombre denfants de classes nantaises, et bien sûr pour les différents rendez-vous médiatiques sils sont sollicités. Le Breton Gildas Morvan (Niji), de retour à la compétition après deux années dabsence, sera dailleurs le premier à se mettre en évidence dès aujourdhui à 14 h 30 pour la bénédiction de son bateau. Le géant de Landeda étant très heureux de retrouver, à 50 ans, la Solitaire :  Cela va être ma 22e participation, le record du plateau. Après une expérience comme commercial où jai pris des baffes mais où jai surtout appris à écouter les gens, jai aussi redécouvert quil fallait être un tueur pour simposer. Je vais donc faire en sorte de sortir du lot, aider en cela par mon préparateur.  Un certain Erwan Tabarly, lui-même ancien concurrent de la Solitaire.

Loïck Peyron prendra le départ de La 50ème Solitaire URGO Le Figaro à bord du Figaro Bénéteau 3 ACTION ENFANCE sur lequel il sentraîne depuis février.  Au fil des entraînement et des courses, je sais surtout ce quil ne faut pas refaire… Sur La Solitaire, tout va être possible mais être devant sera difficile, sur les premières courses, on retrouve naturellement les spécialistes aux avant-postes. La course sera très dure sur la durée, avec ce nouveau bateau, il faut être constamment dans les choix, cest un truc de fou ! Cest complexe, tout se joue dans les détails. Cest un petit bateau très exigent mais cest marrant. Le mode de navigation est également particulier, la Solitaire : cest un marathon à lallure dun sprint précise Loïck Peyron. Cest sympa de naviguer au milieu de tous ces champions et les outils modernes de navigation permettent de savoir ce que font les autres, leurs vitesses, leurs voilures… C’est intéressant mais moi ce n’est pas mon truc, j’avance sans regarder ce que font les autres !”

Loick Peyron et les enfants dACTION ENFANCE prennent le large Une nouvelle page de lhistoire entre Loick Peyron et ACTION ENFANCE sécrit avec le départ de la course URGO LE FIGARO. Le marin et la Fondation poursuivent leur aventure débutée il y a bientôt 1 an et renforcent leurs liens autour de valeurs humaines fortes. Ainsi, le 2 juin prochain, peu avant le départ, Loick Peyron proposera à une fratrie, placée au sein dACTION ENFANCE, dêtre initiée à sa vie de skipper en partageant un moment unique à bord de son bateau. Je suis très fier de porter une nouvelle fois les couleurs dACTION ENFANCE, Fondation qui accueille dans ses Villages d’Enfants des frères et sœurs ayant vécu de lourds traumatismes familiaux. Depuis le début de laventure, jai rencontré beaucoup denfants dans leur Village, à Saint-Malo, au baptême du bateau à la Trinité et certains dentre eux sont même venus naviguer à bord au Pouliguen.

En attendant le coup de canon libérateur donné dimanche prochain dans laprès-midi en baie de La Baule, les skippers dont cinq femmes vont devoir lors de leur semaine nantaise se soumettre à de nombreuses obligations avant le grand saut. Contrôles en tout genre, quils soient de sécurité, techniques ou de jauge pour assurer lintégrité de la monotypie. Mais aussi différents briefings comme celui proposé mercredi aux bizuths, ils sont quatorze cette année, celui de la présentation jeudi du parcours vers lIrlande, et lultime rendez-vous avec Météo Consult samedi à 17 heures.

Les Petites Annonces de Course Au Large Achat/Vente/Location Offre/Recherche d’emploi Bourse aux Equipiers

Après une expérience comme commercial où jai pris des baffes mais où jai surtout appris à écouter les gens

Autre site édité par Course Au Large : www.cuplegend.com , le magazine sur la Coupe de l’America

Avant le départ de lédition anniversaire, dimanche à Nantes, les bateaux sont attendus ce lundi.