Gilets jaunes : samedi à haut risque à Nantes – Le Parisien

Gilets jaunes : samedi à haut risque à Nantes - Le Parisien

Mort de Steve. LInspection générale de la police nationale mise en cause, un cadre répond

Selon Benoît Desferet, le nouveau patron de la police de Loire-Atlantique, « il faut s’attendre à une menace violente ». Une grande manifestation « contre le pouvoir en place » est en effet annoncée samedi dans les rues nantaises.

Contrairement aux habitudes, le rendez-vous est fixé au cœur du centre-ville de Nantes, place Delorme, à 14 heures.

Il y a eu deux appels à manifester. L’un émane des « gilets jaunes ». Ces derniers prévoient une « manifestation nationale » pour l’acte 44 du mouvement. Les affiches accrochées en ville depuis quelques jours mettent en avant un homard rouge vif, référence explicite aux dîners polémiques organisés par l’ancien ministre et député nantais François de Rugy.

Comment le bornage téléphonique est devenu un outil incontournable des enquêtes

L’autre appel incite à descendre dans la rue « pour dire stop aux violences policières ». Un message relayé en particulier par le collectif citoyen « Justice pour Steve ».

Le Journal InternationalFranceÉconomieCultureDossiers Fil d'actualités Journal imprimé Le Studio

« C’est un appel à rassemblement violent d’envergure nationale avec la participation d’individus extrêmement radicaux de type black Blocs en provenance du département et bien au-delà », prévient Benoît Desferet. Face à ce risque maximal, le préfet a donc décidé de prendre différents arrêtés « pour limiter aux manifestants assez largement l’accès au centre-ville ». 

Le téléphone de Steve Maia Caniço, mort le soir de la fête de la musique à Nantes, “bornait au moment de lintervention policière”, selon des sources proches de lenquête, confirmant ainsi une info du Canard Enchaîné. Des éléments “connus de la famille” souligne lavocate de celle-ci.

Place Delorme (lieu de rassemblement prévu de la manif’), le cours Saint-Pierre – « où se déroule actuellement la fête foraine » –, le cours Saint-André et le quai Ceineray – « au regard des tentatives de pénétration dans la préfecture observées lors de la manifestation du 3 août » – seront fermés à toute manifestation. « Seule la voie cours de 50-Otages est préservée pour les manifestants. »

Steve Maia Caniço, animateur périscolaire de 24 ans, avait disparu le soir de la Fête de la musique, à Nantes. Son corps avait été retrouvé le 29 juillet dans la Loire après quelque cinq semaines de recherches. Les circonstances de sa chute dans le fleuve restent à éclaircir; selon lavocate de sa famille, Me Cécile de Oliveira, “la chute de Steve dans la Loire est concomitante de lintervention policière” qui a eu lieu dans la soirée. Une enquête pour “homicide involontaire” est en cours.  

Le préfet a aussi pris différents arrêtés pour notamment interdire « l’acquisition et le transport de carburants dans des bidons, récipients et containers » ou encore « le transport d’objets susceptibles d’être transformés en armes ».

Le nouveau directeur de la Loire-Atlantique de la sécurité publique (DDSP) n’a pas souhaité faire de commentaires sur le dispositif policier qui sera mis en place samedi. Il s’est réfugié derrière « la confidentialité ».

Iggy Pop est de retour chez les disquaires. À 72 ans, le chanteur signe lalbum Free, paru vendredi dernier. Dans une interview accordée à Franceinfo, le monstre sacré du rock américain sest confié sur son parcours, sa musique… mais aussi sur lun des faits divers français les plus marquants de ces derniers mois. 

Le 3 août, déjà à Nantes, 1.700 personnes avaient pris part à la manifestation « contre les violences policières » et après la mort de Steve Maia Caniço à Nantes. Une quarantaine de manifestants avait été interpellée.

Lire aussi : Nantes : Une manifestation « contre le pouvoir en place » samedi en centre-ville

Entre-temps, une marche nationale de la colère des syndicats de police est prévue à Paris le 2 octobre pour protester contre leurs conditions de travail, se sentant comme des pions, pas comme des fonctionnaires disait,  il y a deux jours F. Vanhemelryck, du syndicat Alliance-police. Ce sont en effet des pions pour un pouvoir qui, faute de réponses politiques, saffirme toujours par laction policière ou le diktat dorientations imposées sans tenir compte du mal-être qui mine les citoyens.

Mort de Steve Maia Caniço : 3 questions sur le “bornage” de son téléphone au moment de lintervention policière

Lire aussi : Affaire Steve Maia Caniço : Son téléphone bornait au moment de la charge policière

Mardi, grâce au bornage téléphonique, un nouvel élément a été apporté sur la mort de Steve Maia Caniço, qui sest noyé le 21 juin à Nantes, peut-être à la suite dune charge de police. Le rapport de lIGPN avait déclaré que le téléphone du jeune homme “déclenchait un relais téléphonique à 03h16”, soit avant lintervention policière.

Steve était un jeune issu de limmigration, blanche certes, mais immigration tout de même… Les mesures de ce gouvernement concernant les populations les plus fragilisées par leur origine, leur condition sociale, leur situation professionnelle, sont révélatrices de la façon dont le pouvoir laisse sur le bord de la route tous ceux quil considère les derniers de cordée. Une violence économique et sociale qui utilise la police pour légitimer cette politique.

#OuEstSteve : Les nouvelles révélations qui contredisent la version de la police

Mais selon le Canard enchaîné, le dernier bornage téléphonique de ce téléphone a été relevé à 4h33, soit quand les forces de lordre intervenaient. Cela pourrait signifier que Steve Maia Caniço nest pas tombé avant, mais pendant la charge policière controversée, une information majeure dans cette affaire.

Voir larticle de Matthieu Suc* où Le Canard enchaîné révèle que lenquête de la police judiciaire contredit celle… de lIGPN. La police des polices avait laissé entendre que Steve Maia Caniço sétait noyé avant lintervention des forces de lordre. Létude de la téléphonie de la victime prouve le contraire: Mort de Steve: la PJ contredit lIGPN, le gouvernement dans lembarras

Régulièrement, lutilisation du bornage téléphonique permet de faire progresser les enquêtes. Dans le cas de Nordahl Lelandais, les policiers avaient par exemple découvert que son téléphone avait borné dans la zone et au moment de la disparition du caporal Arthur Noyer. Dans laffaire de la disparition de Sophie Le Tan, ou de celle de linfirmière polonaise en Allemagne, le bornage téléphonique a également été un des éléments clefs qui ont permis de faire avancer les affaires. Mais comment fonctionne ce système qui vient tant en aide aux enquêteurs?

Lavocate de la famille, Cécile De Oliveira, a réagi aux révélations du rapport judiciaire, Je ne peux pas communiquer sur linstruction en cours, mais je rappelle que je dis depuis fin juillet que la chute de Steve dans la Loire est concomitante de lintervention policière.

Une borne téléphonique est une tour, à laquelle les opérateurs téléphoniques raccrochent leurs antennes. Elle peut prendre différentes formes: cela peut être un pylône appartenant à un opérateur qui peut ensuite louer les emplacements pour les antennes de ses concurrents, ou un château deau appartenant à une municipalité que les opérateurs téléphoniques exploitent.

Les “gilets jaunes” lancent un appel national à manifester ce samedi à Nantes

Lorsque vous appelez, recevez, que vous envoyez un message ou encore quune application tourne sur votre téléphone en 4G, il se raccroche à une borne à proximité, celle qui reçoit le message avec le plus de puissance. Le téléphone lui donne alors le numéro de carte SIM de votre appareil, ainsi que lidentifiant IMEI (“identité internationale déquipement mobile” en français) relatif à votre téléphone. 

Le bornage téléphonique permet aux enquêteurs de déterminer la zone de localisation dune personne et/ou de lidentifier via le numéro de carte SIM communiqué à la borne. La carte SIM appartient à un opérateur, et est référencée sous le nom de lacheteur. En cas de besoin pour une enquête, les forces de lordre vont donc pouvoir demander lidentité reliée à la carte SIM recherchée, dans le cadre dune procédure judiciaire, à lopérateur.

Cette technique est “fréquemment utilisée par toutes les polices du monde”, explique à BFMTV.com Bernard Denis-Laroque, expert de justice dans le domaine des télécoms et de laudiovisuel. Les opérateurs ont même une ligne dédiée pour la police. Chaque demande a un coût, défini par un arrêté du 21 mars 2012. Obtenir la “localisation dun abonné ou dun terminal, accompagné de ladresse du relais téléphonique (cellule) par lequel les communications ont débuté”, coûte par exemple 15,30 euros.

“Gilets jaunes”: appel national à manifester samedi à Nantes, sur fond daffaire Steve

Ces données sont utilisées de différentes façons. Ainsi, dans laffaire Sophie Le Tan, les enquêteurs avaient noté que son téléphone avait cessé démettre à proximité du domicile de Jean-Marc Reiser, aujourdhui mis en examen pour “assassinat”. Mais il sagit parfois de suivre le trajet dun suspect en fonction des bornes auxquelles il sest raccordé.

“Lorsquun délit ou un crime se produit mais quon ne connaît pas lauteur, on va demander aux opérateurs quelles bornes ont été activées autour”, expliquait en 2018 Benjamin Gayrard, secrétaire général du Syndicat national des personnels de police scientifique au Figaro. “Ensuite, on va demander le détail des connexions enregistrées à cet endroit et on va exploiter tous les numéros pour savoir qui était présent”.

Mort de Steve à Nantes : un nouvel élément contredit le rapport de lIGPN

La démarche est bien plus difficile quand les suspects ont utilisé des téléphones à cartes prépayées, qui ne sont pas toujours reliées à leur identité.

“Chaque borne recouvre une zone plus ou moins grande, cela dépend de la couverture globale autour”, explique Bernard Denis-Laroque. “Il y en a énormément en ville, où leurs zones sont plus réduites, mais moins en campagne, où du coup une borne recouvre une plus grande zone.”

La localisation en ville est donc plus précise, mais lexpert ajoute toutefois que, même en zone urbaine, cette précision est relative. “Parfois vous pouvez avoir une borne juste au-dessus de chez vous, mais la présence dun élément bloquant fait quil est plus facile pour votre téléphone de se relier à une borne bien plus loin”, explique-t-il. Il est donc possible quà votre domicile, dans une certaine pièce vous borniez sur une antenne, et dans une autre sur une seconde.

“Vous pouvez être localisé sur deux bornes différentes à 300 mètres de distance, alors que vous avez fait 10 pas chez vous”, explique Bernard Denis-Laroque, ce qui rend la localisation moins fiable.

“Du moment que vous avez un téléphone en état de marche, il se raccroche à une antenne”, explique lexpert. “Même sans carte SIM on peut appeler le 112 [numéro durgence européen], donc se raccorder au pylône le plus proche”.

Cest uniquement sil est éteint ou en mode avion quil échappe au bornage. Si le téléphone de Steve Maia Caniço a borné pendant la charge des policiers, cela voudrait donc dire quil nétait pas encore tombé à leau. Mais “un téléphone, même dans leau, ne séteint pas forcément automatiquement de suite”, a soutenu sur BFMTV le secrétaire national adjoint du syndicat Alliance Police Nationale. Ce qui signifierait quil est difficile de dire à quel moment le jeune homme est tombé dans la Loire, où il sest noyé.