Nantes. Qui est le commissaire Chassaing, muté après la mort de Steve ? – Presse Océan

Nantes. Qui est le commissaire Chassaing, muté après la mort de Steve ? - Presse Océan

Mort de Steve à Nantes : ce que dit le nouveau rapport

Le secrétaire dEtat auprès du ministre de lIntérieur réagira en exclusivité à 19h10 sur notre antenne après les résultats de lenquête de lIGA sur la disparition de lhomme de 24 ans à Nantes dans la nuit du 21 au 22 juin 2019. Il répondra aux questions de David Doukhan. 

EXCLUSIVITÉ #EUROPE1Le secrétaire dEtat auprès du ministre de lIntérieur @NunezLaurent sera linvité de @daviddoukhan à 19h10. Il réagira en exclusivité aux résultats de lenquête de lIGA sur le décès de #SteveMaiaCanico à Nantes. pic.twitter.com/vIYIFGopC6

Un manque de discernement . Cest ainsi que l Inspection générale de ladministration (IGA), saisie par Christophe Castaner le 26 juillet, qualifie la manière dont lintervention policière a été menée le soir de la Fête de la musique à Nantes (Loire-Atlantique) au cours de laquelle Steve Maia Caniço, un animateur périscolaire de 24 ans, a péri noyé. Et pour les deux auteurs du rapport, cette mauvaise appréciation est en premier lieu imputable au commissaire divisionnaire qui dirigeait le dispositif de surveillance générale, Grégoire Chassaing. Le ministre de lIntérieur a annoncé ce vendredi que le commissaire serait muté à un poste sans responsabilité de maintien de lordre.

Le rapport doit se prononcer sur la responsabilité de la Ville de Nantes et du préfet dans le décès de Steve Maia Caniço. Le Premier ministre Édouard Philippe avait annoncé le 30 juillet le recours à lIGA "pour aller plus loin" que lenquête administrative de lInspection générale de la police nationale (IGPN). Celle-ci navait pas établi de lien entre la charge de la police et la disparition du jeune homme, dont le corps a été retrouvé dans la Loire.

LIGA était chargée dexaminer "les modalités de préparation des concerts de sound systems en vérifiant les dispositions prises en matière de sécurité des participants", est-il écrit dans la lettre de saisine. Elle devait aussi étudié "les circuits dinformation et de décision entre les services de lÉtat et ceux de la Ville de Nantes" pour cette soirée.

 De qui se moque Castaner ?  Quelques heures après la présentation du rapport de lIGA par le ministre de lIntérieur, qui a soulevé un  manque de discernement  lors de lopération policière du 21 juin à Nantes, le collectif citoyen  Justice pour Steve  exprime sa  colère . Dans un communiqué, le groupe en hommage au jeune homme, décédé lors de la Fête de la musique, sémeut des conclusions de cette nouvelle enquête.  Le rapport de lIGA est un non-événement qui ne sert quà disculper les responsables politiques de la violence policière, au plus haut niveau de lEtat , déclare le collectif, qui a déjà appelé à manifester samedi à Nantes.

Un graffiti géant représentant Steve Maia Caniço, le 29 juillet 2019 à Nantes, en Loire-Atlantique

Ne rien faire était intenable. Près de trois mois après la mort de Steve Maia Caniço, lors de la fête de la musique à Nantes, le ministre de lIntérieur a annoncé une première sanction. En sappuyant sur lenquête administrative de lIGA, dévoilée ce vendredi, Christophe Castaner a pointé la responsabilité du commissaire Grégoire C. qui dirigeait cette nuit-là lintervention policière sur le terrain.  

Selon eux, les policiers, qui sétaient rendus sur les lieux pour faire cesser la musique émanant des installations sonores disposées sur le quai, ont bien été pris à partie par des jets de projectile et se trouvaient donc en position de légitime défense.  La mission observe en premier lieu que la situation aurait été totalement différente si le neuvième sound system avait coupé le son comme les huit autres. La cause première des violences de la nuit est bien celle-là.  Ils estiment, en revanche, que le chef du dispositif policier a  manqué de discernement  pour mener sa riposte. De nombreuses personnes, au sein même des rangs de la police, sétaient émues de lusage de gaz lacrymogène, de grenades de désencerclement et de lanceurs de balle de défense (LBD) au bord de leau, provoquant la chute dune dizaine de personnes.