Nantes : rassemblements sous tension – Franceinfo

Nantes : rassemblements sous tension - Franceinfo

Mort de Steve Maia Caniço : un rapport pointe “un manque de discernement dans la conduite de lintervention…

Première sanction après lintervention policière lors de la Fête de la musique à Nantes: Christophe Castaner a annoncé vendredi la mutation du commissaire en charge des opérations pendant cette soirée au cours de laquelle Steve Maia Caniço a disparu dans la Loire. 

Dévoilant les conclusions de lInspection générale de ladministration (IGA), le ministre de lIntérieur sest toutefois refusé à établir un lien entre lopération de police et la disparition de lanimateur péri-scolaire de 24 ans, dont le corps a été retrouvé fin juillet.

Lenquête administrative note également que lintervention était justifiée dans son principe, compte tenu des jets de projectiles sur les forces de lordre. Mais les modalités de cette intervention nétaient pas adaptées. Il est légitime, selon les inspecteurs, de “sinterroger sur le bien-fondé de la manœuvre opérée par le chef du dispositif de surveillance général, à une heure où la lucidité de (…)

"La vérité est que nul ne peut dire à ce stade, avec certitude, comment il est mort. Je nexclus rien", a déclaré M. Castaner. 

En premier lieu, le rapport de lIGA observe “que la situation aurait été totalement différente si le neuvième sound system avait coupé le son comme les huit autres. La cause première des violences est bien celle-là”, indique le rapport.

Mort de Steve Maia Caniço : forces de lordre, mairie de Nantes… LIGA pointe plusieurs dysfonctionnements

Le rapport de lIGA présenté par le ministre de lIntérieur avait été commandé après celui très critiqué de lInspection générale de la police nationale (IGPN), dévoilé en partie fin juillet.

“Le rapport note lutilisation darmes comme les grenades lacrymogènes au nombre de 33, les dix grenades de désencerclement et les 12 lanceurs de balles de défense. Il sagit dune utilisation darmes nombreuses dans un endroit dangereux, en bord de Loire, face à une foule. Les juges dinstruction en charge du dossier à Rennes seront là pour établir, je le souhaite, un lien de causalité entre la mort de Steve Maia Caniço et lintervention policière. Cest probablement dans de nombreux mois que lon verra une première issue judiciaire à cette dramatique histoire”, a expliqué maître Cécile De Oliveira sur franceinfo.

Cest en se fondant sur ce rapport administratif que le Premier ministre Edouard Philippe avait alors conclu "quaucun lien" navait pu être établi entre la disparition de M. Caniço et la charge des policiers.

“Le rapport de linspection générale de ladministration fait état du manque de discernement dans la conduite de lintervention policière. Cet élément dune reconnaissance de responsabilité est évidemment important pour la famille de Steve Maia Caniço”, a ajouté lavocate de la famille.

Dans une synthèse de son rapport consultée par lAFP, lIGA estime certes que lintervention policière ce soir-là était "légitime" mais critique "un manque de discernement" de la part du commissaire. 

Cest ce manque de discernement qui vaut à ce dernier dêtre muté, sur décision de Christophe Castaner, vers "un emploi sans responsabilité de maintien de lordre, dans lattente des conclusions de lenquête" judiciaire. 

LIGA était chargée dexaminer "les modalités de préparation des concerts de sound systems en vérifiant les dispositions prises en matière de sécurité des participants", est-il écrit dans la lettre de saisine. Elle devait aussi étudié "les circuits dinformation et de décision entre les services de lÉtat et ceux de la Ville de Nantes" pour cette soirée.

Le commissaire sanctionné est "un excellent fonctionnaire, apprécié de sa hiérarchie" qui gère "depuis 5 ans" la Fête de la musique et a été "fortement impacté"  par la gestion de 19 week-ends de mobilisation de "gilets jaunes", a précisé Jacques Schneider de lIGA, organe de contrôle du ministère de lIntérieur.

Le secrétaire dEtat auprès du ministre de lIntérieur réagira en exclusivité à 19h10 sur notre antenne après les résultats de lenquête de lIGA sur la disparition de lhomme de 24 ans à Nantes dans la nuit du 21 au 22 juin 2019. Il répondra aux questions de David Doukhan. 

En 2017, le fonctionnaire avait eu à "gérer une fin de dispositif un peu semblable" lors de la Fête de la musique, à savoir un refus de couper le son, selon les enquêteurs de lIGA. Les policiers à lépoque avaient effectué un "repli tactique" et nétaient pas intervenus.

Le 21 juin dernier, ils avaient affirmé avoir essuyé des jets de projectile et avaient cette fois riposté en tirant 33 grenades lacrymogènes, 12 balles de défense (LBD) et 10 grenades de désencerclement. Une riposte qui "était justifiée" mais  qui "nest pas apparue disproportionnée", avait estimé lIGPN.

Le rapport était très attendu. Ce vendredi, le ministre de lIntérieur Christophe Castaner a présenté les conclusions de lIGA (inspection générale de ladministration) saisie après la mort de Steve Maia Caniço et lintervention policière controversée, lors de la fête de la musique à Nantes. Le document de 66 pages, consultable en ligne, contient plusieurs  enseignements  et  recommandations .  Nul ne peut dire à ce stade avec certitude comment Steve est mort , a prévenu Christophe Castaner, qui rappelle que lIGA était chargée  danalyser les conditions dorganisation et la gestion des événements  du 21 juin dernier.

Pour lIGA, lutilisation de moyens de défense "en intensité comparable aux manifestations de +gilets jaunes+" pour une soirée de fête de la musique est la preuve dun "manque de discernement".

La ville  aurait pu se préoccuper de la pose dun barriérage , peut-on par exemple lire. On apprend dans le document que cette question avait déjà été envisagée en 2008. De son côté, la préfecture aurait pu associer les associations aux réunions de préparation de la soirée, suggère le rapport. Il est également noté que le grand port Nantes Saint-Nazaire, propriétaire du quai Wilson, na  pas été associé  à la préparation de(…) Lire la suite sur 20minutes

Le commissaire nest pourtant pas le seul mis en cause dans le rapport de lIGA qui souligne que "ni le préfet ni ses collaborateurs, ni le sous-préfet de permanence nont été informés des incidents dans la nuit", pas plus que la ville de Nantes, selon Jacques Schneider.

"La difficulté pour les services de secours de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP 44) pour répertorier le nombre de personnes ayant chuté (dans la) Loire confirme labsence de tout pilotage centralisé de la crise", est-il écrit dans la synthèse.

À lire aussi :VIDEO. Mort de Steve Caniço: Castaner va rendre publique lenquête de lIGAAffaire Steve Maia Caniço : Lenquête judiciaire déplacée hors de Nantes par souci dimpartialitéAffaire Steve Maia Caniço : Plus de 200 personnes à la marche blanche organisée dans son village

Nantes. Mort de Steve : un nouveau rapport explosif dévoilé sous peu

Selon leur calcul, quatre personnes sont tombées avant lintervention policière, sept pendant et une après. "Ce décompte, ninclut pas Steve Maia Caniço", précisent les inspecteurs.

"La situation aurait été totalement différente si le neuvième sound system avait coupé le son comme les huit autres. La cause première des violences de la nuit est bien celle-là", estiment aussi les enquêteurs.

Quant à la ville de Nantes et la préfecture, elles "nont pas accordé une attention suffisante à la présence de sound system sur le quai Wilson", a rappelé Christophe Castaner.

Steve : un rapport qui charge les policiers, pas la préfecture

Réagissant au rapport, Cécile de Oliveira, lavocate de la famille de Steve Maïa Caniço, a salué que soit reconnu ce "manque de discernement" et a dit espérer que lenquête judiciaire établira un "lien de causalité" entre la mort du jeune homme et lopération policière. 

De son côté, Samuel Raymond, coordinateur de Freeform, structure nationale qui accompagne lorganisation de rassemblements festifs, a estimé auprès de lAFP que la mutation du commissaire était "un signe révélateur" dun "dysfonctionnement évident".

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Société Le collectif  Justice pour Steve  en  colère  après le nouveau rapport

REACTIONS Le collectif citoyen estime que le rapport de lIGA  ne sert quà disculper les responsables politiques de la violence policière au plus haut niveau de lEtat 

 De qui se moque Castaner ?  Quelques heures après la présentation du rapport de lIGA par le ministre de lIntérieur, qui a soulevé un  manque de discernement  lors de lopération policière du 21 juin à Nantes, le collectif citoyen  Justice pour Steve  exprime sa  colère . Dans un communiqué, le groupe en hommage au jeune homme, décédé lors de la Fête de la musique, sémeut des conclusions de cette nouvelle enquête.  Le rapport de lIGA est un non-événement qui ne sert quà disculper les responsables politiques de la violence policière, au plus haut niveau de lEtat , déclare le collectif, qui a déjà appelé à manifester samedi à Nantes.

Mort de Steve. Castaner prend une première sanction contre un commissaire

 Un quai inondé de gaz lacrymogène, des tirs de grenades, des coups de matraque – tout ça parce que la musique naurait pas été coupée à lheure ! – deviennent un simple  manque de discernement  qui vaut à son auteur (…) tout au plus une mutation , regrette le communiqué.

De son côté, lavocate de la famille de Steve, Me Cécile de Oliveira, a elle aussi réagi. Elle note que  le rapport reconnaît le caractère offensif des opérations de police avec un usage de la force sans sommation  et  constate le mouvement de panique de la foule notamment en raison des gaz lacrymogènes .  La famille de Steve Maia Caniço a confiance dans la justice pour établir le lien de causalité entre la mort de Steve et lintervention policière , ajoute lavocate.

Lenquête pour  homicide involontaire , qui se poursuit, a été dépaysée à Rennes pour des impératifs de  sérénité  et d impartialité , a-t-on récemment appris.