Teknival à Nantes : un gros kif côté teufeurs, de nombreuses plaintes côté riverains – actu.fr

Teknival à Nantes : un  gros kif  côté teufeurs, de nombreuses plaintes côté riverains - actu.fr

Loire-Atlantique. Près de Nantes, 17 000 teufeurs dans une ambiance bon enfant

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email La free party en mémoire de Steve, qui a rassemblé au moins 17 000 personnes,  se termine , énonce le maire de Sainte-Luce-sur-Loire. Aucun incident grave nest à déplorer. La manifestation sest déroulée dans un climat  bon enfant .

Le son est fort, évidemment, mais surtout, ils ont fait fort, très fort, les organisateurs du TekSteveall, tecknival en hommage à Steve, dans le choix hautement symbolique et gonflé du lieu gardé secret : la Prairie de Mauves, à Sainte-Luce-sur-Loire, si près de Nantes, si près des habitations, si près de la Loire

Je suis carbonisé ! Jean-Guy Alix, maire de Sainte-Luce-sur-Loire, a galopé ce week-end des 12 et 13 octobre. Courant aussi bien à la rencontre des fêtards installés sur les terrains de la commune à loccasion du TekSteveAll, quà celle des riverains indisposés par le son sorti des puissantes enceintes.

Messenger LinkedIn Email Le TekSteveall sest installé Prairie de Mauves, à la lisière de Nantes. Hommage à Steve, la fête se veut à la fois revendicative et commémorative.

Au moins 17 000 personnes ont été décomptées au plus fort de la nuit sur le site. Une satisfaction : Il ny a eu aucun incident majeur, salue le maire, qui noublie pas de souligner le caractère illégal – car non autorisé – de lévénement mais plaide pour que lÉtat parvienne à une reconnaissance du mouvement organisant ces fêtes.

La mort de Steve a bouleversé tout le monde et ce, bien au-delà de Nantes, note Samuel Raymond, coordinateur de Freeform, association de médiation intervenant dans le domaine de lélectro. Cette fête démontre aussi que la free party, lélectro, sont tout, sauf une pratique mineure. Et quand on voit la politique de répression qui sabat sur cette culture, on ne peut que se dire quil y a une vraie rupture entre les jeunes et les pouvoirs publics.

Les dernières façades de son ont cessé de balancer des pulsations électroniques ce dimanche 13 octobre peu avant 18 heures, indique Jean-Guy Alix. Deux à trois mille personnes sont encore sur la zone. Certains fêtards vont rester dormir sur place, pour éviter de reprendre le volant dans des conditions non appropriées. À cet égard, on peut se féliciter du vrai travail de prévention, en termes dalcoolémie notamment, réalisé par des coordinateurs de la fête. De la même manière, lautogestion revendiquée par les fêtards fonctionne en termes de ramassage des déchets. Cela neffacera pas les nuisances causées à la population mais il faut aussi reconnaître le civisme des participants à cette fête.

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

En partant du village de Bellevue, sous le pont du même nom qui permet au périphérique nantais denjamber la Loire, la première chose que lon aperçoit ce sont les centaines de véhicules stationnés dans les champs. Voitures, fourgons, camping-cars… Immatriculés en Loire-Atlantique, dans les départements bretons, du centre de la France, de lîle de France, des Belges, des Hollandais…

Messenger LinkedIn Email Jean-Guy Alix, maire de Sainte-Luce, salue la tolérance et le respect qui ont prévalu au sein de la population dont le sommeil a été perturbé par une immense free party. Il note aussi que les fêtards ont respecté leur note dintention, à savoir rendre hommage à Steve Maia Caniço mort noyé dans la Loire en juin dernier.

Messenger LinkedIn Email Les premiers sounds systems ont craché leurs décibels ce samedi 12 octobre 2019 entre la Loire, au sud, et le boulevard de la Prairie-de-Mauves, au nord, à une heure du matin. Puis toute la journée un flux continu de garçons et de filles a rempli et continue de remplir le site. La fête doit durer jusquà dimanche soir.

Teknival en hommage à Steve Maia Caniço : 17000 personnes tout le week-end à Sainte-Luce-sur-Loire, près de Nantes

La musique est toujours là et cest cela qui crée le plus dexaspération. La fête a créé des nuisances auxquelles la population nest jamais préparée. Chacun aspire au rétablissement de la vie tranquille, et cest légitime. On pourrait croire Jean-Guy Alix, maire divers droite de Sainte-Luce, extrêmement remonté, mais non : ce dimanche 13 octobre, lélu apparaît plutôt apaisé. Même si le maire na guère fermé lœil du week-end, comme bon nombre dhabitants de la commune et des environs. La free party, installée dans des champs situés sur les communes de Sainte-Luce et de Nantes, se révèle une manifestation bon enfant, se félicite Jean-Guy Alix. En létat, il ny a pas dincident grave à déplorer, pas de bagarre généralisée non plus par exemple.

Cet événement, non déclaré en préfecture,  est notre moyen de pression à nous, le monde de la free party, peut-on lire sur les réseaux sociaux. Malheureusement, notre culture subit énormément dattaques en ce moment, du décès dun des nôtres à la mise en place dun projet de loi par le Sénat visant à criminaliser les organisateurs de free parties. Nous devons nous battre pour faire valoir notre droit à faire la fête librement.  Les participants sont appelés à se munir de pancartes et de banderoles et faire preuve de  dignité  et de  respect .

Le maire salue aussi la compréhension, la tolérance et le respect qui ont prévalu parmi les habitants. Ils ont fait preuve de sang-froid et de responsabilité. On na pas eu de moments de colères un peu stupides, ni même des recommandations du style Ya quà…

(…) Lire la suite sur 20minutesÀ lire aussi :Affaire Steve Maia Caniço : La Techno Parade dansera pour le jeune homme, samedi à ParisAffaire Steve Maia Caniço : Ce quil faut retenir du rapport de lIGAAffaire Steve Maia Caniço : Le commissaire en charge des opérations le soir de la Fête de la musique muté

La bonne gestion de lévénement par les forces de lordre est également mise en avant par Jean-Guy Alix. Les gendarmes ont parfaitement régulé la circulation. La préfecture avait orchestré un survol de la zone pour repérer un éventuel lieu datterrissage pour lhélicoptère des secours, au besoin. Trois postes de secours ont été mis en place. Et un poste médical avancé a été monté par les sapeurs pompiers. Ces derniers ont également patrouillé toute la nuit sur la Loire, pour prévenir toute chute.

“On est ici contre les répressions policières, comme lintervention du soir de la fête de la musique”, explique un “teufeur”. Il explique que “la police saisit systématiquement les sound-system”, ces murs de caissons denceinte qui diffusent de la musique lors des fêtes techno. “Ils prennent le matériel pour arrêter les fêtes, alors quon pose beaucoup moins de problèmes que les boites de nuit. On est souvent dans des terrains isolés, on nest pas des drogués, on est là pour se retrouver et écouter de la musique dehors entre copains”. 

Les organisateurs, note le maire, ont respecté leurs engagements et leurs notes dintention, à savoir lorganisation dune manifestation en mémoire de Steve Maia Caniço (jeune homme de 24 ans mort noyé la nuit de la Fête de la musique à Nantes, lors dune soirée électro quai Wilson qui a été le théâtre dune opération de police controversée). Ce drame touche la jeunesse. Cest une chose que je comprends, et ce sentiment est partagé avec Johanna Rolland (maire PS de Nantes, Ndlr). Pour loccasion, nous avons oublié un instant nos différends politiques pour fédérer nos forces et faire en sorte que tout se passe bien.

Les gendarmes, qui ont fait une reconnaissance du site en hélicoptère samedi après-midi, ont compté pas moins de 2.000 véhicules garés et entre 8.000 et 10.000 personnes. Leur nombre devait augmenter dans la soirée, la musique devant continuer toute la nuit et jusquà dimanche après-midi. Selon la gendarmerie, les forces de lordre ont reçu de nombreux coups de fil de riverains se plaignant du bruit, mais le contact et le dialogue avec les organisateurs se passait bien jusquici.

Les premiers sound systems commencent à démonter leurs matériels. Les organisateurs nous ont dit que la fête prendra fin ce dimanche après-midi, assure le maire de Sainte-Luce.

Le Teknival en hommage à Steve Maia Caniço sest tenu ce week-end en bordure de Loire sur la commune de Sainte-Luce, près de Nantes. 17 000 teufeurs se sont rassemblés sur la commune et sous le regard dun maire bienveillant.