Fausse piste dans laffaire Dupont de Ligonnès : le parquet de Nantes saisit lIGPN – Le Figaro

Fausse piste dans l\affaire Dupont de Ligonnès : le parquet de Nantes saisit lIGPN - Le Figaro

La blague ironique dEmmanuel Macron sur la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email Le procureur de Nantes, Pierre Sennès, a ouvert une enquête préliminaire, mardi 15 octobre, sur les fuites policières qui ont conduit à annoncer la fausse arrestation du fugitif nantais Xavier Dupont de Ligonnès, à Glasgow, vendredi 11 octobre. Elle a été confiée à lInspection générale de la police nationale (IGPN).

Le procureur de Nantes a ouvert une enquête préliminaire, mardi 15 octobre, sur les fuites policières lors de lannonce de la fausse arrestation de Xavier Dupont De Ligonnès, vendredi 11 octobre. Linformation, annoncée par lAgence France Presse (AFP), nous a été confirmée par Pierre Sennès.

Une fois de plus, la chaîne dinformation en continu du service public a démontré son alignement sur ses concurrentes du privé. France Info sest en effet jetée à corps perdu dans lemballement médiatique autour de Xavier Dupont de Ligonnès, seulement quelques minutes après la publication du scoop (devenu naufrage) du Parisien. Sombre et triste histoire ! Car le moins que lon puisse dire, cest que la rédaction en chef avait mis ses équipes en branle pour concocter aux auditeurs et téléspectateurs le meilleur récit possible du fait-divers. Si elle navait été fausse de A à Z, linformation aurait été presque parfaite !

Lenquête a été confiée à lInspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices.

Xavier Dupont de Ligonnès aura été le symptôme d’un monde médiatique traditionnel en crise, en concurrence directe avec de nouveaux concurrents numériques beaucoup plus réactifs.

Vendredi 11 octobre, des sources policières françaises avaient indiqué à plusieurs médias que la police écossaise avait informé la France de larrestation de Xavier Dupont de Ligonnès, à Glasgow, en Écosse.

La police écossaise a assuré lundi navoir  jamais confirmé, ni en public ni en privé  que lhomme interpellé à laéroport de Glasgow était Xavier Dupont de Ligonnès. Une source française proche de lenquête a, elle, assuré que la police écossaise avait affirmé  à quatre reprises  à ses homologues français ainsi quau  magistrat de liaison  avoir arrêté le fugitif.

Xavier Dupont de Ligonnès et le canari dans la mine de charbon

Les sources policières rapportaient que le suspect numéro 1 dans la tuerie de Nantes – XDDL est soupçonné davoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 – avait pris lavion à Roissy en direction de lÉcosse. Il avait été indiqué que les empreintes relevées sur cet homme étaient celles de Xavier Dupont de Ligonnès.

Vendredi dernier, plusieurs sources policières avaient annoncé larrestation à Glasgow en Ecosse de Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné du meurtre de sa femme et de ses quatre enfants en 2011. Depuis cette information erronée, reprise par de nombreux médias, les autorités de police française et écossaise se renvoient la responsabilité quant à cette méprise.

Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : Une enquête de lIGPN ouverte après la fausse arrestation

Le lendemain, samedi 12 octobre, un test ADN avait prouvé que lhomme interpellé à Glasgow nétait pas Xavier Dupont de Ligonnès.

Ces doutes se renforcent après la perquisition du domicile de lhomme interpellé dans les Yvelines mais aussi lenquête de voisinage à Limay, ou encore les demandes faites aux impôts. Aucun élément ne colle entre cet homme et le père de famille recherché depuis 2011. Sauf quà 20h30, linformation de larrestation de Xavier Dupont de Ligonnès commence à circuler dans les médias. Avec la saisie de lIGPN, ce sont clairement les policiers qui sont visés par cette procédure pour savoir comment linformation a pu fuiter.

Affaire Dupont de Ligonnès: lIGPN saisie pour faire la lumière sur lorigine des fuites dans la presse

Le parquet de Nantes cherche à déterminer les sources policières qui ont fait fuiter larrestation, en Ecosse, dun homme alors identifié comme Xavier Dupont de Ligonnès.

Depuis lépilogue de cet imbroglio, polices française et écossaise se renvoient la balle. Les Français affirment avoir eu à quatre reprises par les Ecossais la confirmation que lhomme interpellé à Glasgow, sur la base dun renseignement, est bien Xavier Dupont de Ligonnès. Ils se basent alors sur une première comparaison digitale. Les premiers doutes des Français naissent quand ils examinent les vidéos de surveillance de laéroport de Roissy.

Le procureur de Nantes, Pierre Sennès, a ouvert une enquête sur les fuites policières intervenues lors de lannonce de la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès à Glasgow, a-t-il indiqué jeudi 17 octobre à lAgence France-presse, confirmant une information du Figaro. Lenquête a été confiée à linspection générale de police nationale (IGPN).

Vendredi 11 octobre, ce sont de multiples sources policières qui ont indiqué au Parisien, puis à lAFP et aux autres médias dont Le Monde, quun homme identifié par ses empreintes digitales comme lhomme recherché depuis huit ans avait été arrêté à Glasgow. Le lendemain, cette information sétait peu à peu dégonflée à mesure que les doutes saccumulaient, jusquaux résultats, négatif, dun test ADN.

Six jours après lannonce erronée de larrestation de Xavier Dupont de Ligonnès, Pierre Sennès, le procureur de la République de Nantes, a annoncé ce jeudi louverture dune enquête préliminaire pour violation du secret de linstruction . Les investigations ont été confiées à linspection générale de police nationale (IGPN). Avec cette procédure, le magistrat cherche à identifier lorigine des fuites et ainsi éventuellement les sources des journalistes – lesquelles sont protégées par la loi.

La police écossaise a assuré lundi navoir  jamais confirmé, ni en public ni en privé  que lhomme interpellé à laéroport de Glasgow était Xavier Dupont de Ligonnès. Une source française proche de lenquête a, elle, assuré que la police écossaise avait affirmé  à quatre reprises  à ses homologues français ainsi quau  magistrat de liaison  avoir arrêté Xavier Dupont de Ligonnès.

Course au scoop: priorité au politiquement correct (E. Lévy)

Ce dernier, qui a disparu depuis le quintuple meurtre de sa femme et ses enfants, est activement recherché depuis cette date. Il a été aperçu pour la dernière fois en avril 2011 : le 14 avril, il était filmé par la caméra dun distributeur de billets, et, le 15, il quittait à pied un hôtel de Roquebrune-sur-Argens (dans le Var, sud-est de la France) avec, sur le dos, un étui pouvant contenir une carabine. Depuis, des centaines de pistes nont jamais abouti jusquà lui.