A Nantes, un lieu unique pour accueillir les femmes victimes de violences – France Bleu

A Nantes, un lieu unique pour accueillir les femmes victimes de violences - France Bleu

Nantes : Un nouveau lieu pour sensibiliser les jeunes aux violences sexistes et sexuelles

François Hollande a montré tout lattachement de la fondation La France sengage dans la lutte pour la sensibilisation aux violences faites aux femmes avec une double visite à Citadelles et Résonantes.

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Il a fait le déplacement, plus en tant que président de sa fondation “La France sengage” – qui soutient linnovation sociale – quen tant quancien Président de la République : François Hollande a assisté à linauguration de Citadelles, à Nantes, ce vendredi, en compagnie de la maire de la ville Johanna Rolland et de lancien maire Jean-Marc Ayrault.

Messenger LinkedIn Email Installé dans limmeuble Salorges, en face de la Gare maritime, Résonantes, qui est un lieu de sensibilisation aux violences sexistes et sexuelles en direction spécifiquement des 15-25 ans a ouvert ses portes. Dune surface de 100 m² constitués dun espace dexposition et déchanges, ce lieu est ouvert à toutes les structures (lycées, associations, maisons de quartiers…) souhaitant sensibiliser les jeunes à travers des outils pensés pour les jeunes (exposition interactive, ateliers décriture et dexpression).

Cet après-midi, cest lancien président de la République François Hollande, président de la Fondation La France sengage, qui est venu inaugurer les lieux avec Johanna Rolland, le maire PS de Nantes et Laurence Garnier (LR), la vice-présidente de la région. Il na pas manqué détablir une complémentarité entre Résonantes et Citadelles quil avait visité dans la matinée.

📅 22 novembre 2019 | Inauguration des locaux de @Resonantes_FR avec @fhollande @Johanna_Rolland @LGarnier44 @VTamagny 🤗 Un espace à #Nantes dédié pour accueillir, informer et sensibiliser les jeunes (15-24 ans) sur les #ViolencesFemmes #Cyberharcelement pic.twitter.com/E432b7j91Z

Je souhaite que dautres villes puissent avoir la même inspiration. Citadelles est un lieu exceptionnel.”             – François Hollande, ancien Président de la République

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Société A Nantes, un lieu sensibilise les jeunes aux violences sexuelles

Ce lieu de 750 m², dans un immeuble de lîle de Nantes, est un refuge pour les femmes qui ont été victimes de violences, ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

EDUCATION L'association Résonantes a ouvert un espace réservé aux jeunes entre 15 et 25 ans

Cest un sujet tabou, encore plus à ladolescence. Pourtant, plus de 80% des femmes victimes dabus sexuels lont été avant lâge de 18 ans, rapporte une étude. Pour  enfin parler avec les jeunes  de la réalité des violences sexuelles et sexistes, un lieu spécialement conçu pour les 15-25 ans,  unique en France , a été officiellement inauguré vendredi quartier Gare maritime  à Nantes, en présence de François Hollande. Ici, depuis septembre, lassociation Résonantes propose gratuitement des sessions de sensibilisation à des classes (3e ou 2nde) ou groupes de jeunes qui en font la demande. Quelques-unes ont déjà eu lieu et démarrent autour dune exposition, appelée Fais pas genre.

 Lexpo est très facile daccès avec des infos claires, des chiffres, des mots : notre but nest pas dédulcorer la réalité , indique Mélissa, chargée de mission à lassociation. Une réalité aux multiples facettes : en plus des violences physiques, sont évoqués ici le cyberharcèlement, linceste, les mutilations génitales, la notion de consentement…  Une agression sexuelle se produit toutes les 7 minutes, continue Mélissa. Au bout dune heure, on propose aux jeunes de faire le calcul. Souvent, ils sont choqués. Cest du concret.  Un espace de documentation est également accessible. Des ordinateurs ont été installés pour animer des ateliers contre la  cyberviolence .

Mais la démarche peut aller plus loin : si lassociation ne propose pas daide psychologique ou juridique dans ses locaux, elle sest donnée comme mission dorienter au mieux les potentielles jeunes victimes.  Sur un groupe de 15 élèves, il y en a un, deux ou trois qui va raconter son histoire ou au moins montrer des signaux que lon doit déceler, explique Sarah, qui assure le suivi de ces jeunes. Avec le lien de confiance quon aura tissé, on pourra les orienter vers les bonnes structures. 

Lobjectif de lassociation Résonantes et de sa présidente, Diariata NDiaye (la créatrice des bracelets dalerte et de lappli App-elles) est en fait de proposer une  fenêtre dopportunité  pour ce public  si particulier  et peu informé.  Léducation nationale ne parle pas du sujet des violences, ou ne sait pas comment y répondre. Les campagnes grand public ne touchent pas les jeunes car elles nutilisent pas toujours les bons canaux ou les bons mots, je pense à “violences conjugales” par exemple, assure Diariata NDiaye. Il faut miser sur léducation, et non mettre des pansements.