À Nantes, un lieu refuge pour les femmes victimes de violences – Journal La Croix

À Nantes, un lieu refuge pour les femmes victimes de violences - Journal La Croix

Nantes. Lancien président François Hollande a inauguré Citadelles et Résonantes

Avant louverture de Citadelles, centre réservé aux femmes (et leurs enfants) victimes de violences, lex-Président de la République et lex-Premier ministre ont salué cette initiative nantaise, ce vendredi 22 novembre.

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email CitadElles nouvrira que lundi 25 novembre, boulevard Vincent-Gâche à Nantes. Mais déjà des femmes victimes de violences frappent à la porte de ce centre tout neuf, véritable cocon. Preuve que le besoin est criant. Ce centre permettra deffectuer dans un même lieu des démarches juridiques, médicales et auprès des services sociaux au sein dun bâtiment sécurisé et adapté pour recevoir des enfants de tous âges avec leur mère.

Sa particularité est dêtre un endroit neutre, qui a été aménagé pour être un lieu de répit avec du mobilier confortable et des jouets pour enfants disposés dans la plupart des salles.

Cest aussi un refuge, situé à côté dun arrêt de tramway du centre-ville et protégé par des portes blindées, depuis lequel les femmes peuvent être orientées pour passer la nuit dans les logements, dont les emplacements sont tenus secrets pour des raisons de sécurité.

On ne peut pas demander à une femme dans une telle situation de difficulté de devoir courir dans quinze endroits différents de la ville. Un endroit pour aller voir un avocat, un autre endroit, au tout début, pour aller déposer plainte, encore ailleurs pour se demander comment elle va faire pour trouver un logement , a énuméré la maire Johanna Rolland.

Une équipe dédiée de quatorze personnes a été recrutée pour travailler à Citadelles et des permanences régulières seront par ailleurs assurées par des associations de défense des victimes, des avocats, la CAF ou encore le Planning familial.

Ce vendredi 22 novembre, ce refuge protecteur a été inauguré, en présence de lex-Président de la République François Hollande et de son ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

La ville de Nantes a investi 1,8 million deuros pour créer Citadelles et financera lessentiel des emplois de léquipe, avec le département de Loire-Atlantique et lAgence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire.

En début daprès-midi, François Hollande ira féliciter, toujours à Nantes, lassociation Résonantes, qui a créé un bracelet connecté dalerte, et une application, pour les femmes et filles victimes de violences

François Hollande a montré tout lattachement de la fondation La France sengage dans la lutte pour la sensibilisation aux violences faites aux femmes avec une double visite à Citadelles et Résonantes.

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email Installé dans limmeuble Salorges, en face de la Gare maritime, Résonantes, qui est un lieu de sensibilisation aux violences sexistes et sexuelles en direction spécifiquement des 15-25 ans a ouvert ses portes. Dune surface de 100 m² constitués dun espace dexposition et déchanges, ce lieu est ouvert à toutes les structures (lycées, associations, maisons de quartiers…) souhaitant sensibiliser les jeunes à travers des outils pensés pour les jeunes (exposition interactive, ateliers décriture et dexpression).

Cet après-midi, cest lancien président de la République François Hollande, président de la Fondation La France sengage, qui est venu inaugurer les lieux avec Johanna Rolland, le maire PS de Nantes et Laurence Garnier (LR), la vice-présidente de la région. Il na pas manqué détablir une complémentarité entre Résonantes et Citadelles quil avait visité dans la matinée.

📅 22 novembre 2019 | Inauguration des locaux de @Resonantes_FR avec @fhollande @Johanna_Rolland @LGarnier44 @VTamagny 🤗 Un espace à #Nantes dédié pour accueillir, informer et sensibiliser les jeunes (15-24 ans) sur les #ViolencesFemmes #Cyberharcelement pic.twitter.com/E432b7j91Z