Affaire Grégory : “je porte la culpabilité de la mort de Bernard” confie …

Affaire Grégory : \

Murielle Bolle sexprime sur laffaire Gregory : “Quand jai le blues, jécoute du Johnny et je chante à tue-tête”

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits

Les informations recueillies par ce formulaire font lobjet dun traitement informatique à destination de MONDADORI MAGAZINES FRANCE (RCS 452 791 262) 8 rue F. Ory – 92120 Montrouge et/ou ses partenaires et prestataires afin de pouvoir envoyer les bons plans et offres promotionnelles. Conformément à la loi “Informatique et libertés” du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez dun droit daccès, de modification et de suppression des données vous concernant. Pour en savoir plus ou exercer vos droits, vous pouvez consulter nos conditions générales dutilisation.

Suspectée davoir enlevé puis tué le petit Grégory en 1984 alors quelle navait que 15 ans, Murielle Bolle sort un livre intitulé Briser le silence (Albin Michel). Fan de Johnny Hallyday, elle raconte au Parisien comment elle surmonte son chagrin.

Affaire Grégory: Ce poids ne me quittera jamais, Muriel Bolle sexplique dans un livre

Où lon apprend que Murielle Bolle est fan de Johnny Hallyday. Suspectée davoir kidnappé puis tué le petit Grégory en 1984 alors quelle avait seulement 15 ans, elle continue de clamer son innocence malgré sa mise en examen en 2017. A travers un ouvrage intitulé Briser le silence (Editions Albin Michel) et à paraître le jeudi 8 novembre prochain, Murielle Bolle qui a connu la prison raconte ce quelle vit depuis 34 ans. A loccasion de cette parution, elle a accordé une interview au Parisien.

Les informations recueillies par ce formulaire font lobjet dun traitement informatique à destination de MONDADORI MAGAZINES FRANCE (RCS 452 791 262) 8 rue F. Ory – 92120 Montrouge et/ou ses partenaires et prestataires afin de pouvoir envoyer les bons plans et offres promotionnelles. Conformément à la loi “Informatique et libertés” du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez dun droit daccès, de modification et de suppression des données vous concernant. Pour en savoir plus ou exercer vos droits, vous pouvez consulter nos conditions générales dutilisation.

Murielle Bolle raconte son quotidien. Lorsquelle traverse des périodes sombres, elle se plonge dans la musique. Et pas nimporte quelle musique. "Je vis au jour le jour, je ne prévois rien. Je me consacre à ma petite-fille, ma petite poupée. Je vis avec mon plus jeune fils, Titi. Mes deux autres garçons sont indépendants. Mes enfants, cest ma vie. Si jai tenu, cest grâce à eux. Sinon, jaime toujours autant la nature et les animaux. Je me promène régulièrement en forêt, je vais aux champignons. Ça me vide la tête. Quand jai le blues, jécoute du Johnny et je chante à tue-tête. Cest mon idole depuis que jai 10 ans, jai tous ses vinyles. Il fait partie de ma vie", confie-t-elle à nos confrères.

A travers son ouvrage intitulé Briser le silence (Editions Albin Michel) à paraître le jeudi 8 novembre prochain, Murielle Bolle continue de clamer son innocence dans laffaire du petit Grégory. Suspectée davoir enlevé puis tué le petit garçon en 1984 alors quelle nétait âgée que de 15 ans, elle a été mise en examen en 2017. Dans ce livre, elle raconte ce quelle vit depuis 34 ans. A quelques jours de cette parution, Murielle Bolle a accordé une interview au Parisien.

Murielle Bolle décrit également limpact que laffaire du petit Grégory a eu sur sa vie : "Elle a brisé ma vie. Jai subi la plus longue garde à vue de lhistoire : elle a débuté en 1984 pour sachever 33 ans plus tard. Javais 15 ans quand a commencé cette affaire. Jétais en troisième mais jai dû changer de collège tellement jétais moquée. Je suis allée dans un autre établissement, à Epinal, mais on me montrait encore du doigt. Jai été contrainte darrêter lécole. Jai dû abandonner mon rêve professionnel de devenir pâtissière. Encore aujourdhui, jai du mal à trouver du travail", déplore-t-elle.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits

Le 8 novembre, Murielle Bolle, personnage central dans laffaire du petit Grégory qui secoue la France depuis 1984, sort un livre intitulé “Briser le silence”. Celle qui ne sest quasiment jamais exprimé dans les médias quelle qualifiait de “rapaces”, a donné une interview à nos confrères du Parisien pour loccasion.

ENTRETIEN. Murielle Bolle et laffaire Grégory : Jespère que la justice va trouver le vrai coupable

“Je lai dit et je le répète : le jour de la mort de Grégory, je suis sortie du collège comme dhabitude, jai pris le bus comme dhabitude, je me suis arrêtée chez la tante Louisette où étaient Bernard et son fils Sébastien. Jespère quon va enfin me croire : la justice, les parents de Grégory et lopinion publique à laquelle jai été jetée en pâture.”

Aujourdhui, Murielle Bolle a 49 ans. À lépoque, elle en avait 15. Lors dune garde à vue, elle avait accusé Bernard Laroche, avant de se rétracter. Depuis, elle na plus changé de version : “[Le 2 novembre 1984], après deux heures daudition jai craqué. [Les gendarmes] mont tellement crié dessus, menacée daller en maison de correction. Ce sont eux qui ont brisé ma vie et celle de Bernard”.

Ainsi commence linterview de Murielle Bolle parue ce dimanche 4 novembre. Âgée de 15 ans en 1984 au moment des faits, celle qui est devenue rapidement un des personnages centraux de laffaire du petit Grégory a écrit un livre pour raconter “sa” vérité, près de 34 ans après les faits et la disparition tragique dun petit garçon dont on ignore encore qui est responsable de son décès.

Encore régulièrement impactée, tant sur le plan judiciaire, familial que professionnel par cette affaire qui lui a “brisé la vie”, Murielle Bolle porte surtout en elle le poids de la culpabilité. Celle davoir dit aux gendarmes que son beau-frère de lépoque, Bernard, avait enlevé Grégory. “Mais ce nest pas lui. Il était là quand je suis rentrée de lécole, ça ne peut pas être lui. Bernard est un être tellement gentil et généreux que jamais il naurait pu faire cela”, détaille aujourdhui la femme de 49 ans.

Murielle Bolle assure comprendre la douleur des parents du petit Gregory : “Cest un gamin de 4 ans qui ne demandait quà vivre. Je suis maman et grand-mère, je comprends ça. Je me mets à la place de Christine et Jean-Marie. Quils continuent à chercher le coupable, cest normal.”

Pourtant, cest bien elle qui a dans un premier temps dénoncé son beau-frère, qui se fera assassiner quelques mois plus tard par le père de Grégory, Jean-Marie Villemin, convaincu de la culpabilité de Bernard Laroche. “Si je navais pas eu peur de la pression des gendarmes, de leurs menaces, et que je navais pas dit ce que javais dit, peut-être quil serait encore vivant. Ce poids ne me quittera jamais”, confie aujourdhui Murielle Bolle.

Murielle Bolle parle. Protagoniste-clé de lénigme de la mort du petit Grégory Vuillemin, en 1984, elle sort un livre Briser le silence (Michel Lafon).

Dans la famille de Murielle Bolle, on évite au maximum dévoquer ce dramatique épisode : “Avec Marie-Ange (sa soeur, compagne de Bernard Laroche au moment de son décès, ndlr), nos relations nont plus jamais été les mêmes. Autrefois on était très proches mais, désormais, quand on se voit, on se dit bonjour, parfois on prend un café, mais ça ne va jamais plus loin. On na jamais reparlé de laffaire ensemble.”

Quand à lidentité de lassassin, elle lassure, elle a “son idée”. “Mais pour accuser quelqu’un, il faut des preuves”, ajoute-t-elle. 

Ses piliers, ce sont ses trois enfants, quelle a eus avec un homme qui la quittée quand la justice sen est pris à elle. “Mes enfants, cest ma vie. Si jai tenu, cest grâce à eux”, explique-t-elle avant de confesser son amour pour la musique de Johnny Halliday, qui “fait partie” de sa vie : “Quand jai le blues, jécoute du Johnny et je chante à tue-tête”.