Audiences radio : RTL leader en baisse devant Inter en grande …

Audiences radio : RTL leader en baisse devant Inter en grande ...

Europe 1 : où sont passés les 518.000 auditeurs perdus?

Fin août, Europe 1 était partie à la reconquête du million dauditeurs perdus les deux saisons précédentes. Hélas, en deux mois, la radio en a encore perdu 518.000 en un an pour terminer à un creux historique de 6,2 % daudience. Laurent Guimier, le nouveau patron dEurope 1, voulait reconstruire laudience de la station en commençant par la matinale, véritable prime time de la radio. Il a confié la tranche du 7h-9h à Nikos Aliagas en espérant que cette figure du petit écran allait incarner une plus grande proximité avec les auditeurs.

Dans une interview de rentrée au Buzz du Figaro, fin août, il reconnaissait quil prenait un risque et estimait que dès la semaine prochaine, je saurai si nous avons réussi notre pari

Le redressement sera pour plus tard. La dernière vague de létude Médiamétrie 126 000 Radio est encore douloureuse pour Europe 1 qui continue à voir son audience baisser sur la période septembre octobre avec une audience cumulée (lundi-vendredi) de 6,2, contre 6,5 au printemps et 7,2 il y a un an. En tête laudience de RTL ne varie pas à 11,8 points tandis que France Inter se rapproche en passant de 10,7 en avril-juin à 11,5 % à la rentrée. France Info progresse de 0,1 % à 8,1 points tandis que RMC marque un retrait passant de 7,8 % en avril-juin à 7,3 % en septembre-octobre. Chez les musicales, NRJ reste en tête tout en passant de 10,2 % à 9,8 % entre les deux dernières vagues.

Résultat, la matinale de Nikos Aliagas a perdu 154.000 auditeurs pour ne plus rassembler que 942.000 auditeurs au quart dheure moyen. Il fait moins bien que Patrick Cohen, pourtant décrié à la fin de la saison précédente, et moins bien que Thomas Sotto qui rassemblait plus de 1,1 million dauditeurs chaque matin.

La matinale devait être la rampe de lancement de la nouvelle grille pour ensuite reconstruire lautre temps fort dune radio: laprès-midi. Le pari de Laurence Boccolini entre 16h et 17 heures na jamais fonctionné. Son émission a très vite été amputée pour avancer la tranche dinformation de Matthieu Belliard dès 17 heures. Là aussi, ça ne fonctionne pas. Laprès-midi dEurope 1 perd encore 12 % daudience pour se traîner à 163.000 auditeurs au quart dheure moyen. Europe 1 est sortie de la compétition. Entre 16 et 18 heures, Les Grosses Têtes de RTL caracolent toujours en tête avec 1,31 million dauditeurs même si lémission accuse une légère baisse de 4 %. En face France Inter avec Charline Vanhoenacker affiche 591.000 auditeurs en moyenne. Et surprise, NRJ a placé lanimateur Cauet à 17 heures qui a immédiatement fait grimper laudience à 488.000 auditeurs. Il y a donc encore de la place pour exister face aux Grosses Têtes.

Mauvais Pseudo ou mot de passe oublié ? Saisissez votre adresse e-mail dans le champ ci-dessous, vous recevrez des codes daccès dans quelques instants.

Autre accroc dans la grille dEurope 1, la voix de Caroline Dublanche qui envoûtait les nuits des auditeurs dEurope 1 est passée à la concurrence chez RTL avec 317.000 fidèles. Sur Europe 1, Sophie Peters a , elle, perdu un tiers de son audience. Même si lenjeu est assez faible en ces heures nocturnes, sendormir sur lémission de Caroline Dublanche avait au moins lintérêt de se réveiller avec son poste branché sur Europe 1. Un avantage que la radio a laissé filer.

Née en 1945, Europe 1 traverse une situation critique de baisse des audiences depuis une dizaine dannées. Sa naissance et son évolution première lavaient illustrée comme contre-pouvoir essentiel face à linformation publique. En mai 1968, retransmettant des émissions en direct sur les lieux de contestation, elle avait par exemple été surnommée Radio barricades et accusée par le pouvoir de favoriser les manifestants. Un succès désormais lointain pour la station. Depuis 2010, malgré des changements réguliers en termes de programmation, les résultats daudience ont continué de baisser pour atteindre un niveau alarmant à la rentrée 2018/2018. Larrivée de Patrick Cohen à la matinale avait déjà été qualifiée à lépoque de sauvetage raté. Une chute libre encore aggravée par les chiffres publiés aujourdhui par Médiamétrie : désormais neuvième radio de France derrière France Bleu, Skyrock ou Nostalgie, lhistoire se répète tristement pour Europe 1 qui, en se réinventant, ne redresse toujours pas la barre du côté des auditeurs.

Audience radio septembre-octobre 2018 en part daudience : RTL en tête, rentrée réussie pour France Inter. Europe 1 chute encore

En fait, toute la grille dEurope 1 a baissé. Du petit matin avec Matthieu Noël (-22 % daudience), la matinale, la fin de matinée avec Anne Roumanoff (-16 % daudience) jusquà la tranche dinformation du 18h-20 heures avec Matthieu Belliard (-16 % daudience)

Le rebond espéré par la nouvelle grille des programmes annoncée à la rentrée pour Europe 1 est loin de rencontrer le succès escompté. La chute du nombre dauditeurs a même augmenté, selon les derniers chiffres publiés 15 novembre par Médiamétrie. Sur la période charnière septembre-octobre, la radio dArnaud Lagardère perd 154 000 auditeurs par rapport à la rentrée dernière pour atteindre 6,2% daudience, son niveau le plus bas hors période estivale depuis sa création. RTL reste leader des écoutes à 11,8% malgré une légère baisse, talonnée à 11,5% de parts daudience par France Inter, qui progresse quant à elle légèrement de 0,4%. Une hausse probablement aidée par le tandem de Nicolas Demorand et Léa Salamé, aux commandes de la matinale, et auxquels lancien ministre de lécologie Nicolas Hulot avait annoncé en exclusivité en direct sa démission fin août. La baisse des audiences enregistrée par Europe 1 est devenue structurelle depuis plusieurs années, malgré des renouvellements inefficaces à la direction et aux programmes.

Audiences radio : RTL leader en baisse devant Inter en grande forme, catastrophe pour Europe 1 battue par Nostalgie

Le demi-million de fidèles dEurope 1 qui a quitté la station est principalement venu grossir les rangs du service public avec France Inter qui a gagné 260.000 auditeurs en un an et de France Culture qui a séduit 319.000 nouveaux auditeurs. France Culture a beaucoup investi dans sa grille dété ce qui a séduit les auditeurs déçus dune grille dété famélique chez Europe 1. France Inter et France Culture ont aussi profité de transferts internes en raison de la baisse de France Info (- 191.000 auditeurs). Mais on peut donc aussi imaginer que des déçus dEurope 1 aient tout simplement décidé de fermer leur poste de radio puisque les radios généralistes ont perdu 455.000 auditeurs sur la vague.

Des remplacements et aller-retours nombreux et fréquents, à limage de la chaise tournante de la direction dEurope 1. En mai 2018, un an après la nomination de Frédéric Schlesinger, cest Laurent Guimier, auparavant à Radio France, qui devient vice-président de la station ainsi que de RFM et Virgin Radio, toutes trois détenues par le groupe Lagardère. Ce dernier a salué sur les réseaux sociaux le succès de ces deux radios musicales, tout en tentant de minimiser la chute des audiences dEurope 1.

faut dire qu'ils sont mauvais et datés, ceci dit , rtl, c'est aussi du petit niveau. et le pire, c'est qu'ils se prennent tous tellement au sérieux que ça en devient drôle!

Laurence Boccolini sest aussi vu confier une émission quotidienne daide aux auditeurs de 16 à 18h. Symptôme des bouleversements permanents sur la station : cette émission a été rabotée dune heure au bout dune semaine et est devenue une émission de jeu renommée Êtes-vous prêts à jouer le jeu. Auparavant présentatrices démissions le week-end, Anne Roumanoff et Wendy Bouchard ont aussi vu leurs créneaux déplacés sur des programmes quotidiens.

Ça ne m'étonne pas Ils sont pro Macron ouvertement et donc sont à contre courant du peuple français

Les bouleversements ont été nombreux pour les auditeurs dEurope 1 en cette rentrée 2018/2019. Un an après son arrivée, Patrick Cohen a quitté lémission matinale début juillet. Nikos Aliagas la remplacé au mois de septembre. Cest léchec de cette reprise qui est essentiellement à déplorer au regard des chiffres daudience constatés.

C'est comme pour restaurant lorsque l'on decide d'aller voir ailleurs et que ça vs plait on fait rarement marche arriere.

je suis fier du travail des équipes d@Europe1. Les résultats ne sont pas encore là mais lantenne est celle que nous voulions, de 5h à 1h. Pas question de tout casser après 80 jours ! La stabilité et la rigueur permettront le retour des auditeurs que mérite notre superbe marque

Pour que les gens se mettent à écouter France culture, il faut vraiment qu'ils soient désespérés. Cela confirme mes craintes d'ancien auditeur de France culture: c'est devenu le Europe 1 des années 70. Beaucoup de sociétal, de café philo pour classe terminale.

Ils étaient (très) attendus, les premiers chiffres de la saison radio sont là. Ce jeudi, Médiamétrie a publié les résultats de la vague septembre-octobre 2018 pour les audiences radio. Une vague marquée par un statu quo quasi-total des grilles de RTL et France Inter quand Europe 1 a profondément remanié son antenne, sous la direction de Laurent Guimier. Côté musicales, NRJ a ajouté une nouvelle tranche de talk, entre 17h et 20h avec Cauet, animateur laissant vacant le 18h-21h de Virgin Radio. Enfin, Fun Radio a elle inversé ses programmes de soirée dans lespoir de redynamiser cette case stratégique.

il y a quelques mois j'ai arrêté d'écouter cette radio car entre 6h et 9 h près de la moitié du temps était consacré à la pub!

Je pense que le Président d'Europe1 n'a pas mesuré les dégâts causés par la scandaleuse affaire Morandini. Pourtant certains grands journalistes l'avaient mis en garde, pour certains même en quittant la station. Si ce Président continue à défendre l'indéfendable, il pourra faire appel aux plus grands, il n'inverser pas la tendance de  dégoût  ? §§§

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech By the Web T'as vu ? 20 Minutes Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Jeux Services PDF Menu complet Retour à laccueil Médias France Inter talonne RTL, Europe 1 dégringole encore

Sans doute sur la radon qui se vante être la première de France. Pour finir abrutir il n'y a pas mieux que les indices d'ecoute de la holdings de TPMP et les grosses têtes de l'animateur qui lui n'en a pas

L'insupportable arrogance de France Inter qui nous bassine avec son "service public" et sa morale bien pensante est toujours debout ! Pourtant qui dit "service public" dit radio politiquement neutre qui respecte la diversité des opinions. Ce n'est pas le cas. Cette radio coche toutes les cases de gauche. Et provoque l'agacement, pour ne pas dire plus, de tous ceux qui n'ont pas la chance d'être "de gauche" et s'accomoderaient fort bien d'un média pluraliste !

RTL toujours leader, Europe 1 accuse le coup. RTL sest maintenue en tête des audiences des radios à la rentrée, mais se retrouve talonnée par France Inter, tandis quEurope 1 a subi une nouvelle dégringolade, selon les chiffres publiés ce jeudi par Médiamétrie.

Nikos ne parvient pas à redresser les audiences dEurope 1 au plus bas

Le niveau des émissions est bas. Dramatiquement bas. Humour, culture générale, analyse… Même France Culture fait des émissions faciles, dont la plupart sont même simplistes. Heureusement qu'il y a le WE sur cette radio.

Audiences radio : aucun effet Nikos Aliagas sur Europe 1

quand on voit la debilite des programmes de rtl ruquier en tete , on est en droit de s'interroger sur le niveau des auditeurs , europe se trouve coincé entre la stupidité de rtl et le serieux de france inter

Je suis un de ces auditeurs perdus. Même canteloup qui m'a fait tant rire est vulgaire, misogyne, haineux. Trop peu de chronique, d' analyse qui soit pointue, argumentée. Ruquier ? Inecoutable dorénavant. Il aurait du arrêter avant de faire pire que Bouvard.

AUDIENCES Médiamétrie a publié ce jeudi les chiffres daudience des principales radios françaises et les statistiques ne sont guère favorables à la radio du groupe Lagardère…

France Inter et France culture, sérieux ? Perso, radio fermée. Propagande gauchiste macroniste partout.

Partager sur Twitter Partager par mail Commenter cet article Tout le monde attendait les chiffres dEurope 1. Nikos Aliagas réussirait-il à faire revenir les auditeurs sur la station après la catastrophique saison 2017-2018 ? Laurent Guimier, patron dEurope 1, avait fait le pari dun changement radical de la grille en remplaçant à la tête de la matinale, Patrick Cohen, journaliste estampillé service public , par un animateur populaire. La relance opérée na pas permis de redresser la barre et dendiguer la dégringolade de la station. Sur la vague daudience mesurée en septembre et octobre publiée ce matin par Médiamétrie, la station du groupe Lagardère chute dun point et franchit un nouveau seuil vers le bas avec 6,2% daudience cumulée. Un premier test plus que décevant pour la nouvelle direction dEurope 1 qui assure pourtant par la voix de son patron que la stabilité et la rigueur permettront le retour des auditeurs.

Jenlève le poste radio dans tous mes véhicules (recyclage/Déchetterie) ! Le poste radio est accidentogène ! Donc, le risque potentiel, afin d'entendre pareille niaiserie, c'est irréversiblement terminé depuis 2012 ! Cette gôôcheee caviar, me sort des orifices !

Dans le trio de tête et sur la deuxième marche du podium devant NRJ (- 0,9 point à 9,8%), France Inter est la seule station à gagner toujours plus dauditeurs (260 000 en un an). Avec 11,5 points daudience cumulée (6,26 millions), la radio publique fait sa meilleure rentrée de lhistoire du groupe avec plus de 14,7 millions dauditeurs quotidiens et une part daudience en progression sur un an à 27%. La matinale de Nicolas Demorand et Léa Salamé, qui avait décroché le scoop de la démission de Nicolas Hulot le 28 août, reste la plus écoutée de France avec près de 3,9 millions dauditeurs.

Audiences radio : France Inter menace RTL, Europe 1 seffondre malgré Nikos

Je n'ai jamais écouté Europe 1 ; en revanche, j'écoute SUD-RADIO et j'utilise Internet.

Malgré une légère baisse de ses auditeurs (- 66 000, soit 0,2 point daudience cumulée), RTL confirme sa place de première radio de France, y compris le week-end avec 6,42 millions de fidèles (11,8% de part daudience cumulée par rapport à un an plus tôt). RTL fait une bonne rentrée, on maintient notre leadership sur tous les critères et on progresse notamment sur les grandes nouveautés de la rentrée , les émissions de Pascal Praud et de Caroline Dublanche (transfuge dEurope 1), a commenté à lAFP Christopher Baldelli, dirigeant de la première radio de France.

VIDÉO – En septembre-octobre 2018, RTL conserve sa première place et Europe 1 atteint un nouveau plus bas historique.

Cest leffet Hulot. La démission du Ministre de la transition écologique, en direct de la matinale de France Inter le 28 août, a donné le ton de la rentrée radio. France Inter a surfé sur ce moment de grâce et affiche une audience cumulée de 11,5 % sur la période septembre-octobre 2018, contre 11,1 % lannée précédente, selon les chiffres publiés jeudi 15 novembre par Médiamétrie. Cest un record pour la station publique.

Nikos Aliagas (Europe 1) France Inter talonne RTL toujours leader, Europe 1 continue sa dégringolade malgré la relance opérée à la rentrée. Par TéléObs

France Inter est pourtant devancée par RTL qui conserve son titre de première radio de France malgré un léger recul à 11,8 % (-0,2 point) daudience. La station filiale du groupe M6 a eu du mal à contenir la poussée de France Inter en septembre avant de reprendre une longueur davance.

En revanche, la grande perdante est Europe 1. Il ny a pas eu deffet Nikos Aliagas. Sur la période de la rentrée, la station du groupe Lagardère affiche un très mauvais score avec 6,2% daudience, loin, très loin des 7,2 % daudience enregistrés sur la même période en 2017. La station avait terminé la saison 2017-2018 en juin sur son plus bas niveau historique de 6,5 %. Arnaud Lagardère avait alors décidé de tout changer: le patron, avec larrivée de Laurent Guimier, et toute la grille avec notamment linstallation de Nikos Aliagas au micro de la matinale. Tout changer est un pari risqué en radio, média dhabitude par excellence. Les professionnels appellent cette stratégie commencer par vider la salle en espérant la remplir ensuite. Linterview exclusive dEmmanuel Macron au micro de la matinale dEurope 1, le 6 novembre dernier, pourrait peut-être marquer un rebond. Mais il faudra attendre la prochaine mesure daudience pour le savoir.

Laurent Guimier, le patron dEurope 1 affirme pour autant quil nest pas question de tout casser après 80 jours.

Audiences radio en France: nouvelle dégringolade pour Europe 1

Cette vague daudience na pas été faste pour la plupart des stations. France Bleu continu sa glissade avec une audience de 6,6 %, (-0.5 point), RMC baisse aussi à 7,3 % daudience (-0.5 point) et France Info perd 0.4 point à 8,1 %.

De son côté, France Culture réalise un bond spectaculaire avec une hausse de 27 % de son audience sur un an pour terminer à 2,8 %. Un record historique. Le phénomène des podcast samplifie pour la radio du savoir et de la culture. Les 20 millions de podcasts écoutés sur le numérique séduisent un nouveau public plus jeune qui vient ensuite massivement écouter la station en direct.

France: Audiences radio: Europe 1 battue par… Nostalgie – Loisirs

Enfin, les radios du groupe NRJ affichent des résultats contrastés. La station phare NRJ termine avec une audience de 9,8%, loin des 10,7 % de lannée précédente. En revanche, Nostalgie est en pleine forme avec un gain de 0,4 point à 6,3 % daudience. Elle se paye le luxe de dépasser Europe 1!!!

Incroyable ! Vous faites un article et les lecteurs se croient obligés de dire la radio qu ils écoutent ! Pire que des gosses cette volonté de toujours parler de soi… moi moi moi ! aucune distance! c' est comme si moi je vous disais que j écoute 100% tous les matins…

Il devient difficile de choisir une radio maintenant qu'on peut reconnaître qu'elles accroissent les oppositions et plutôt celles de gauche !

les journalistes se promènent entre radio et télé et ce sont tjs les mêmes ! y compris les vieux briscards qui savent bien naviguer

Europe 1 est très agréable le samedi et le dimanche ,entre 7 heures et 10 heures , avec BERNARD POIRETTE . Belle voix, humour, instants plaisants!

France Inter a de la chance d'être financée par nos impôts d'autant qu'elle n'est pas pluraliste, ce qui est d'ailleurs un grand scandale qui serait dénoncé par la presse pluraliste si elle l'était, ce qui n'est pas le cas.

RMC nest pas reconnue à sa  juste valeur  alors quelle donne la parole à des auditeurs qui ny connaissent rien et sadressent à dautres qui nen savent pas davantage, ce qui est des plus comiques… Ce matin même, elle est devenue  Radio Manif et Carburant  dans la caricature hilarante de lémission quen fait Canteloup. Et René, lauditeur  gilet jaune , a témoigné une fois de plus de sa grande intelligence…

Je ne supporte plus les publicités imbuvables et trop répétitives, que ce soit à la télé (le pire) ou hélas aussi à la radio. France Inter est la moins mauvaise des radios.

Europe 1 n'est plus l'ombre d'elle même. Presque toute leur grille est médiocre, surtout le matin et la fin d'après-midi.

France Inter est une excellente station qui transforme au fil des ans des journalistes moyens en têtes d'affiches. Et qui ensuite vont s'égarer vers d'autres radios en qualité de journalistes vedettes. Où d'ailleurs ils ne font pas long feu. On regrettera tout de même son trop grand affichage à gauche. Comme pour tous les médias du service public.

Les journalistes qui travaillent pour le service public devraient signer une charte par laquelle ils s'engagent à être IMPARTIAUX.

@ Michel Courtet : vous croyez au petit jésus soviétique ! ils ont tous leurs entrées et leurs " of " ( soit disant ) ils doivent théoriquement avoir une " éthique " mais ?….

Qui écoutent vraiment ces "radios" de propagande si ce n'est les "vieux" ,l'ancienne génération "naive" et endoctrinée jusqu'à la moelle qui voit en leurs médias la sacralité même et France inter en radio d'état bénéficie plutôt de la couverture territoriale la plus large contrairement aux autres et dans certains coins de la France les citoyens n'ont pas de choix car c'est la seule radio captée

Une des chaînes qui a fait la plus grande campagne en faveur de M. Hollande et ensuite pour M. Macron.

France Inter ? C'est juste la fin de l'effet Cohen… ce dont Europe1 ne s'est pas encore remis…

Que faut-il comprendre, quand RTL serait 1e radio et France Inter gagnante ? RTL est devenue pénible avec Martichoux et Fogiel, ces 2 gauchistes, sans parler des pubs. Quand à Inter, radio-gauche, ce n'est pas mieux.

integra, jusqu'ici c'est RTL qui était la plus écoutée, là pour France Inter, je m'interroge, encore un sondage préfabriqué.

Qu'on le veuille ou non c'est la meilleure radio. Sur les autres on a beaucoup de PUB coupées par des émissions commerciales nulles !!!!

Des entretiens avec des représentants politiques qui se résument à des discussions sans fin sur la dernière petite phrase des uns ou des autres, une tendance marquée à interrompre la personne interrogée dès qu'elle aborde enfin un problème de fond, sous prétexte que le temps vient à manquer, et surtout un martelage publicitaire incessant qui prend vraiment les auditeurs pour des imbéciles. On ne s'étonnera pas ensuite de la vacuité du débat politique dans l'hexagone.

France Inter, une radio de qualité qui fait l'honneur du service public. Les auditeurs ne s'y trompent plus !

çà fera un taire les intervenants sur RTL avec " la 1ère radio de France " répété par tous présentateurs et çà c'est gonflant ! A part M. Calvi le matin ? et Laurent Gerra pour finir, je zappe sur RMC local, de la musique des infos sur la région et çà suffit pas de " on refait le monde " avec Fogiel où tout a été dit et redit dans la journée, c'est du rabachage