Audiences radio : RTL leader en baisse devant Inter en grande …

Audiences radio : RTL leader en baisse devant Inter en grande ...

Europe 1 : où sont passés les 518.000 auditeurs perdus?

La Bérézina. Ce jeudi, Europe 1 déchante. La relance opérée par Laurent Guimier na pas eu les effets escomptés. Pire, hors vagues estivales, la station na jamais connu de performance si basse. La radio généraliste du groupe Lagardère ne compte plus que 3,38 millions dauditeurs, 518.000 de moins que lan passé – et la plus forte baisse du média sur la vague septembre/octobre 2018. Désormais, Europe 1 se retrouve 9e radio de France, derrière RTL, France Inter, NRJ, Franceinfo, RMC, France Bleu, Skyrock et Nostalgie. La faute à une grille en baisse sur chacune des émissions… sauf pour une !

Fin août, Europe 1 était partie à la reconquête du million dauditeurs perdus les deux saisons précédentes. Hélas, en deux mois, la radio en a encore perdu 518.000 en un an pour terminer à un creux historique de 6,2 % daudience. Laurent Guimier, le nouveau patron dEurope 1, voulait reconstruire laudience de la station en commençant par la matinale, véritable prime time de la radio. Il a confié la tranche du 7h-9h à Nikos Aliagas en espérant que cette figure du petit écran allait incarner une plus grande proximité avec les auditeurs.

Le miracle na pas eu lieu. Selon les chiffres dévoilés ce matin par Médiamétrie pour la période septembre/octobre, Europe 1 vient denregistrer sa pire rentrée historique. Un douloureux air de déjà-vu pour la station du groupe Lagardère, qui démarre sa saison au plus bas pour la troisième année consécutive. Une belle épine dans le pied aussi pour Laurent Guimier et ses équipes, qui ont bâti une toute nouvelle grille dans lespoir de relancer enfin la station boiteuse.

Dans une interview de rentrée au Buzz du Figaro, fin août, il reconnaissait quil prenait un risque et estimait que dès la semaine prochaine, je saurai si nous avons réussi notre pari

Le 5-7 de Mathilde Munos / Le 7-9 de Léa Salamé et Nicolas Demorand (leader) / Le Journal de 13h de Bruno Duvic (leader) / Le journal de 18h dAmélie Perrier / Le 18/20 de Fabienne Sintes (leader) / Le Journal de 19h de Sébastien Paour (leader) 

Résultat, la matinale de Nikos Aliagas a perdu 154.000 auditeurs pour ne plus rassembler que 942.000 auditeurs au quart dheure moyen. Il fait moins bien que Patrick Cohen, pourtant décrié à la fin de la saison précédente, et moins bien que Thomas Sotto qui rassemblait plus de 1,1 million dauditeurs chaque matin.

La matinale devait être la rampe de lancement de la nouvelle grille pour ensuite reconstruire lautre temps fort dune radio: laprès-midi. Le pari de Laurence Boccolini entre 16h et 17 heures na jamais fonctionné. Son émission a très vite été amputée pour avancer la tranche dinformation de Matthieu Belliard dès 17 heures. Là aussi, ça ne fonctionne pas. Laprès-midi dEurope 1 perd encore 12 % daudience pour se traîner à 163.000 auditeurs au quart dheure moyen. Europe 1 est sortie de la compétition. Entre 16 et 18 heures, Les Grosses Têtes de RTL caracolent toujours en tête avec 1,31 million dauditeurs même si lémission accuse une légère baisse de 4 %. En face France Inter avec Charline Vanhoenacker affiche 591.000 auditeurs en moyenne. Et surprise, NRJ a placé lanimateur Cauet à 17 heures qui a immédiatement fait grimper laudience à 488.000 auditeurs. Il y a donc encore de la place pour exister face aux Grosses Têtes.

Laurent Guimier est à la tête dEurope 1 depuis le mois de mai. KENZO TRIBOUILLARD / AFP Nommé en mai, Laurent Guimier vit sa première rentrée à la tête dEurope 1. Alors que les équipes de la station ont quitté le siège historique pour sinstaller dans le 15e arrondissement de Paris, avec le Journal du dimanche, RFM et Virgin Radio, son vice-président directeur général est à son tour confronté à la difficulté de relancer la radio du groupe dArnaud Lagardère. Celle-ci atteint 6,2 % daudience cumulée en septembre-octobre contre 7,2 % lannée dernière à la même période, lors dune saison qui avait mené au départ de son patron, Frédéric Schlesinger.

Autre accroc dans la grille dEurope 1, la voix de Caroline Dublanche qui envoûtait les nuits des auditeurs dEurope 1 est passée à la concurrence chez RTL avec 317.000 fidèles. Sur Europe 1, Sophie Peters a , elle, perdu un tiers de son audience. Même si lenjeu est assez faible en ces heures nocturnes, sendormir sur lémission de Caroline Dublanche avait au moins lintérêt de se réveiller avec son poste branché sur Europe 1. Un avantage que la radio a laissé filer.

Il est trop tôt pour donner un chiffre. En septembre je navais volontairement pas demandé de campagne à lactionnaire – avec qui je suis en contact quotidien – car nous voulions dabord installer la grille et nous navions pas encore trouvé notre nouvelle signature : je ne peux pas encore vous la dévoiler, car nous allons communiquer à ce sujet début 2019. Par conséquent, il y a encore peu de gens qui connaissent cette grille mise en place il y a 80 jours seulement.

En fait, toute la grille dEurope 1 a baissé. Du petit matin avec Matthieu Noël (-22 % daudience), la matinale, la fin de matinée avec Anne Roumanoff (-16 % daudience) jusquà la tranche dinformation du 18h-20 heures avec Matthieu Belliard (-16 % daudience)

Le demi-million de fidèles dEurope 1 qui a quitté la station est principalement venu grossir les rangs du service public avec France Inter qui a gagné 260.000 auditeurs en un an et de France Culture qui a séduit 319.000 nouveaux auditeurs. France Culture a beaucoup investi dans sa grille dété ce qui a séduit les auditeurs déçus dune grille dété famélique chez Europe 1. France Inter et France Culture ont aussi profité de transferts internes en raison de la baisse de France Info (- 191.000 auditeurs). Mais on peut donc aussi imaginer que des déçus dEurope 1 aient tout simplement décidé de fermer leur poste de radio puisque les radios généralistes ont perdu 455.000 auditeurs sur la vague.

Nous navons pas besoin des autres pour nous définir. Europe 1 est un média optimiste. Qui na pas besoin des clashs et du buzz pour doper artificiellement les audiences. Qui est là pour accompagner les auditeurs à aller mieux quand ils ne vont pas bien, et à aller encore mieux quand ils vont déjà bien. Avec une dose dinfo, mais aussi avec le public, davantage appelé à participer.

Audiences matinales radio : Demorand et Salamé leader, Nikos Aliagas et Europe 1 historiquement bas

Sur Europe 1 : ils se la jouent "convivial"; radio de proximité à votre écoute; ils se la jouent bande de copains décontractés et qui se marrent… Mais c'est sinistre; ça ne fonctionne pas. Ils devraient la jouer journaliste pro qui rend compte sérieusement de l'info, qui analyse, commente, sans se marrer avec les copains et sans se forcer aux blagues de Canteloup qui pèsent des tonnes et déclenchent des rires artificiels insupportables.

Médiamétrie 126 000 : Europe 1 toujours en baisse, France Inter progresse

Depuis l'arrivée de Nikos, je n'écoute plus les infos du matin sur Europe 1.. Pour moi, il était clair que ce monsieur n'avait pas le profil pour cette station… Je regrette Thomas Sotto et ne comprend toujours pas pourquoi on lui a demandé de partir..

Sur Europe 1 : ils se la jouent "convivial"; radio de proximité à votre écoute; ils se la jouent bande de copains décontractés qui se tutoient et qui se marrent… Mais c'est sinistre; ça ne fonctionne pas. Ils devraient la jouer journaliste pro qui rend compte sérieusement de l'info, qui analyse, commente, sans se marrer avec les copains et sans se forcer aux blagues de Canteloup qui pèsent des tonnes et déclenchent des rires artificiels insupportables.

Les bienfaits de la décroissance (concept politique, économique et social) sauf pour les chômeurs.

RTL toujours leader, Europe 1 accuse le coup. RTL sest maintenue en tête des audiences des radios à la rentrée, mais se retrouve talonnée par France Inter, tandis quEurope 1 a subi une nouvelle dégringolade, selon les chiffres publiés ce jeudi par Médiamétrie.

Sans interet.. strictement toutes les radios sont formatées sur le débit d infos bien politiquement correctes par les mêmes journalistes de gauche interchangeables… je ne comprends pas comment ces gens qui se disent journalistes peuvent sérieusement se regarder dans la glace…

Un couple royal. Plus que jamais, Nicolas Demorand et Léa Salamé, les deux animateurs de France Inter domine le royaume des matinales. En quart dheure moyen (le critère traditionnellement utilisé par puremedias.com), leur “7/9” affiche ainsi chaque jour 1.878.000 auditeurs, en hausse sur un an (+125.000) comme sur une vague (+66.000), selon les chiffres daudience des radios publiés ce matin par Médiamétrie. La matinale de France Inter enregistre un pic à 2.125.000 auditeurs lors du journal de 8h. Après Marc Fauvelle la saison dernière, lhomme le plus écouté de France, toutes stations confondues, est désormais une femme : Florence Paracuellos.

faut dire qu'ils sont mauvais et datés, ceci dit , rtl, c'est aussi du petit niveau. et le pire, c'est qu'ils se prennent tous tellement au sérieux que ça en devient drôle!

Le redressement sera pour plus tard. La dernière vague de létude Médiamétrie 126 000 Radio est encore douloureuse pour Europe 1 qui continue à voir son audience baisser sur la période septembre octobre avec une audience cumulée (lundi-vendredi) de 6,2, contre 6,5 au printemps et 7,2 il y a un an. En tête laudience de RTL ne varie pas à 11,8 points tandis que France Inter se rapproche en passant de 10,7 en avril-juin à 11,5 % à la rentrée. France Info progresse de 0,1 % à 8,1 points tandis que RMC marque un retrait passant de 7,8 % en avril-juin à 7,3 % en septembre-octobre. Chez les musicales, NRJ reste en tête tout en passant de 10,2 % à 9,8 % entre les deux dernières vagues.

Ça ne m'étonne pas Ils sont pro Macron ouvertement et donc sont à contre courant du peuple français

C'est comme pour restaurant lorsque l'on decide d'aller voir ailleurs et que ça vs plait on fait rarement marche arriere.

Mauvais Pseudo ou mot de passe oublié ? Saisissez votre adresse e-mail dans le champ ci-dessous, vous recevrez des codes daccès dans quelques instants.

Pour que les gens se mettent à écouter France culture, il faut vraiment qu'ils soient désespérés. Cela confirme mes craintes d'ancien auditeur de France culture: c'est devenu le Europe 1 des années 70. Beaucoup de sociétal, de café philo pour classe terminale.

il y a quelques mois j'ai arrêté d'écouter cette radio car entre 6h et 9 h près de la moitié du temps était consacré à la pub!

Audiences radio : France Inter grand vainqueur de la rentrée

Je pense que le Président d'Europe1 n'a pas mesuré les dégâts causés par la scandaleuse affaire Morandini. Pourtant certains grands journalistes l'avaient mis en garde, pour certains même en quittant la station. Si ce Président continue à défendre l'indéfendable, il pourra faire appel aux plus grands, il n'inverser pas la tendance de  dégoût  ? §§§

Sans doute sur la radon qui se vante être la première de France. Pour finir abrutir il n'y a pas mieux que les indices d'ecoute de la holdings de TPMP et les grosses têtes de l'animateur qui lui n'en a pas

L'insupportable arrogance de France Inter qui nous bassine avec son "service public" et sa morale bien pensante est toujours debout ! Pourtant qui dit "service public" dit radio politiquement neutre qui respecte la diversité des opinions. Ce n'est pas le cas. Cette radio coche toutes les cases de gauche. Et provoque l'agacement, pour ne pas dire plus, de tous ceux qui n'ont pas la chance d'être "de gauche" et s'accomoderaient fort bien d'un média pluraliste !

Les franceintéristes sont des gens qui vivent dans leur petite bulle intellectuelle de bonne gauche bien comme il faut et n'accepte pas la pluralité politique notamment celle des parties de droite. Ils n'invitent pas dans des débats fumeux des intellectuels de droite car ils ne sont pas au niveau du leur. Ils ne veulent pas que des interlocuteurs de droite exposent ou critiquent leur pensée unique pré-maché par les grands penseurs pédagogiques de terre nova, leurs lanceurs d'idées préférés sur l'avenir de la bienpensance de notre planète.

Curieusement en France il n'y aurait que des gauchistes !!! Ce que font RTL ou France Inter attirent les auditeurs ce qui n'est pas le cas d'Europe 1 alors même que Cauet chez NRJ fait décoller l'audience …

Le niveau des émissions est bas. Dramatiquement bas. Humour, culture générale, analyse… Même France Culture fait des émissions faciles, dont la plupart sont même simplistes. Heureusement qu'il y a le WE sur cette radio.