Affaire Geneviève Legay : le procureur de Nice va devoir sexpliquer – Le Figaro

Affaire Geneviève Legay : le procureur de Nice va devoir s\expliquer - Le Figaro

Les lourds antécédents du procureur de la République de Nice

Le ministère de la Justice exige des explications de la part du procureur de Nice mis en cause dans sa gestion controversée de laffaire de la militante Geneviève Legay, blessée fin mars lors dune manifestation, a indiqué vendredi soir la Chancellerie.

LIRE AUSSI – Affaire Legay: la policière chargée de lenquête est la compagne du commissaire mis en cause

Dans laffaire des blessures de Geneviève Legay, militante dAttac, lors des manifestations du 23 mars, le procureur de la République de Nice a jugé légitime de confier lenquête à la compagne du commissaire chargé, ce jour-là, des opérations policières. La Direction des services judiciaires a décidé de saisir, ce vendredi, le procureur général de la cour dappel dAix-en-Provence afin de convoquer le magistrat pour quil sexplique sur ces faits. Ce nest pas la première fois que ce dernier assouplit à sa guise les règles de déontologie.

Affaire Geneviève Legay : le ministère de la justice demande des explications au procureur de Nice

La direction des services judiciaires du ministère a saisi officiellement (vendredi) soir le procureur général dAix-en-Provence afin de convoquer le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre pour quil sexplique sur un certain nombre de faits et notamment laffaire Geneviève Legay, a précisé à lAFP la Chancellerie qui confirmait une information de Mediapart.

Affaire Geneviève Legay : le procureur de Nice convoqué par le ministère de la Justice

LIRE AUSSI – Jai pris un coup de matraque: Geneviève Legay, militante blessée à Nice, témoigne

Le Journal InternationalFranceÉconomieCultureDossiers Fil d'actualités Journal imprimé Le Studio

Selon la Chancellerie, un retour rapide est attendu au terme de la convocation du procureur de Nice, placé sous lautorité hiérarchique du procureur général Robert Gelli.

Le ministère de la justice exige des explications de la part du procureur de Nice, mis en cause dans sa gestion controversée de laffaire de la militante Geneviève Legay, blessée fin mars lors dune manifestation. La direction des services judiciaires du ministère  a saisi officiellement [vendredi] soir le procureur général dAix-en-Provence afin de convoquer le procureur de Nice , Jean-Michel Prêtre, pour quil sexplique sur  un certain nombre de faits et notamment laffaire Geneviève Legay , a précisé à lAgence France-Presse (AFP) la chancellerie, confirmant une information de Mediapart. 

Geneviève Legay, militante dAttac âgée de 73 ans, a eu plusieurs côtes cassées et des fractures au crâne, lors dune charge de policiers pour disperser une manifestation interdite de gilets jaunes à Nice le 23 mars. Le procureur avait indiqué le 29 mars quelle avait été poussée par un fonctionnaire de police, contrairement à ses premières déclarations.

Au vu de lanalyse du procureur général et des explications de lintéressé, la ministre Nicole Belloubet appréciera les suites à donner, a-t-on ajouté de même source.

Dans cette affaire qui a ravivé la polémique sur les violences policières depuis la crise sociale des gilets jaunes, le parquet de Jean-Michel Prêtre est notamment mis en cause pour avoir décidé de confier lenquête sur les blessures de la septuagénaire à la sûreté départementale dont la cheffe est la compagne du commissaire chargé du commandement ce jour-là.

Ce possible conflit dintérêts avait été soulevé par le journal Nice-Matin puis mis en exergue par le site dinformations Mediapart. Ce à quoi le procureur Jean-Michel Prêtre a répondu quil était au courant de ce choix et que lenquête avait été bien menée tandis que le procureur général a estimé quune telle décision nétait pas illogique

Dans cette affaire qui a ravivé la polémique sur les violences policières depuis la crise sociale des  gilets jaunes , le parquet de Jean-Michel Prêtre est notamment mis en cause pour avoir décidé de confier lenquête sur les blessures de la septuagénaire à la sûreté départementale, dont la chef est la compagne du commissaire chargé du commandement ce jour-là.

Lenquête sur les blessures de la militante a été confiée le 29 mars à des juges dinstruction de Nice, saisis dune information judiciaire pour violences volontaires par personne dépositaire de lautorité publique. Lavocat de la militante Geneviève Legay, Me Arié Alimi en a sollicité le dépaysement.

 Un retour rapide est attendu  au terme de la convocation du procureur de Nice, placé sous lautorité hiérarchique du procureur général Robert Gelli.  Au vu de lanalyse du procureur général et des explications de lintéressé, la ministre [de la justice] Nicole Belloubet appréciera les suites à donner , explique-t-on à la chancellerie.

Après avoir refusé une première demande, le magistrat Robert Gelli a transmis jeudi une requête en ce sens au procureur général près la Cour de cassation. La plus haute juridiction judiciaire devra se prononcer.

Jean-Michel Prêtre est convoqué pour quil sexplique sur  un certain nombre de faits , en particulier concernant laffaire de la septuagénaire blessée par une charge policière.

C'est ça la justice gauchiste de ce pays. Non je ne fait pas confiance à la justice française !

" c'est pas bien monsieur le procureur " lui dira t-on, et l'affaire sera soldée.

Le président parle trop et souvent trop vite. La sagesse populaire dit que la parole est d'argent mais que le silence est d'or. Que le président veuille bien s'en inspirer.

Certains commentateurs n'ont pas de comprendre la notion d'état de droit, la police ne peut pas faire n'importe quoi, elle a des comptes à rendre comme n'importe quel citoyens.

Je lis : "Affaire Geneviève Legay : le procureur de Nice va devoir s'expliquer" Ce n'est pas une affaire , c'est un fait divers. Geneviève Legay devra s'expliquer : que faisait elle à manifester la où c'etait interdit ? Pourquoi n'a-t-elle pas obéi aux sommations de la police. Elle a manqué de sagesse.

Macron ayant mis la thématique répressive comme réponse principale à la révolte sociale en cours, beaucoup de fonctionnaires, à l'exemple du procureur de Nice, ont du penser qu'ils pouvaient faire tout et n'importe quoi. Ils ont oublié un principe vieux comme la politique: lorsqu'un politique donne un ordre illégal, c'est le fonctionnaire qui applique cet ordre qui devra rendre des comptes.

Quand la politique partisanne des biens pensants gauchistes prend le pas sur l'indépendance de la justice… qu'est ce qu'une mémé de 73 ans faisait dans une manifestation INTERDITE par la préfecture?… visiblement, elle a plus besoin d'un deambulateur que d'une banderole… ces "contre tout" assistés qui se plaignent toujours de trop payer mais réclament sans cesse aides et soutien de l'état me fatiguent.

Quand la politique partisanne des biens pensants gauchistes prend le pas sur l'indépendance de la justice… qu'est ce qu'une mémé de 73 ans faisait dans une manifestation INTERDITE par la préfecture?… visiblement, elle a plus besoin d'un deambulateur que d'une banderole… ces "contre tout" assistés qui se plaignent toujours de trop payer mais réclament sans cesse aides et soutien de l'état me fatiguent.

Quand la politique partisanne des biens pensants gauchistes prend le pas sur l'indépendance de la justice… qu'est ce qu'une mémé de 73 ans faisait dans une manifestation INTERDITE par la préfecture?… visiblement, elle a plus besoin d'un deambulateur que d'une banderole… ces "contre tout" assistés qui se plaignent toujours de trop payer mais réclament sans cesse aides et soutien de l'état me fatiguent.

Quand la politique partisanne des biens pensants gauchistes prend le pas sur l'indépendance de la justice… qu'est ce qu'une mémé de 73 ans faisait dans une manifestation INTERDITE par la préfecture?… visiblement, elle a plus besoin d'un deambulateur que d'une banderole… ces "contre tout" assistés qui se plaignent toujours de trop payer mais réclament sans cesse aides et soutien de l'état me fatiguent.

TOUT ces manifestants se sont des pro de la manif . Car j'ai connu cela dans les années 1960 et après où il était fait un rappel des " soldats " pour les manifs .

Ici il n'est pas vraiment question de Geneviève ou des forces de lordre, mais des fautes professionnelles (possiblement délits) du procureur

On sen moque Elle navait rien à faire à cet endroit là , à ce moment-là Elle cherchait à créer des problèmes et les a trouvés

combien de personnes blessées depuis le début des GJ ? Combien de personne avec des séquelles lourds depuis le début des GJ ? Pourquoi autant d'attention sur cette personne qui n'est qu'une blessée parmi des centaines d'autres ? certains blessés sont t ils plus importants que d'autre ? pourquoi ? faut il porter un drapeau arc en ciel (dont on se demande d'ailleurs ce qu'il vient faire dans une marche des gj) pour être une victime d'importance ? cette personne de 70ans n'est elle pas un peu responsable de ce qui lui est arrivé en bravant une interdiction comme elle l'a fait ?

Le souffle de l'affaire est retombé, le mensonge couvert par le pouvoir a permis d'éviter un retentissement bien plus grave au moment des faits, pour le reste un mensonge de plus au moment des faits, là où l'émotion est la plus forte, on connaît la musique maintenant.

La musique que l'on connaît , c'est celle des "innocents" manifestants qui ne sont jamais responsables de rien.

Ce ne sont pas les jeunes fachos (de droite de gauche, et même du milieu) qui manquent, dans les commentaires. Des fois je me dis qu une bonne g…re purifierait tout ça.

Ce procureur est la honte du système judiciaire, la honte de la France. Qu'il finisse en prison, c'est ce que je souhaite de mieux aux personnages méprisables de sa trempe.

LRRM responsable mais pascoupable…le procureur sera sanctionné car il a lenti comme le lui commandait Beauvau…Castaner et Macron vont faire sauter un autre fusible alors que tout un chacun sait que c'est eux qui ordonnent les basses besognes.