Affaire Legay : le procureur de Nice sommé de sexpliquer – Valeurs Actuelles

Affaire Legay : le procureur de Nice sommé de s\expliquer - Valeurs Actuelles

Affaire Geneviève Legay : le procureur de Nice va devoir sexpliquer

Le ministère de la Justice exige des explications de la part du procureur de Nice mis en cause dans sa gestion controversée de laffaire de la militante Geneviève Legay, blessée fin mars lors dune manifestation, a-t-on appris vendredi soir auprès de la Chancellerie. 

"Un retour rapide est attendu". La direction des services judiciaires du ministère "a saisi officiellement (vendredi) soir le procureur général dAix-en-Provence afin de convoquer le procureur de Nice" Jean-Michel Prêtre pour quil sexplique sur "un certain nombre de faits et notamment laffaire Geneviève Legay", a précisé à lAFP la Chancellerie qui confirmait une information de Mediapart. Selon la Chancellerie, "un retour rapide est attendu" au terme de la convocation du procureur de Nice, placé sous lautorité hiérarchique du procureur général Robert Gelli.

Dans laffaire des blessures de Geneviève Legay, militante dAttac, lors des manifestations du 23 mars, le procureur de la République de Nice a jugé légitime de confier lenquête à la compagne du commissaire chargé, ce jour-là, des opérations policières. La Direction des services judiciaires a décidé de saisir, ce vendredi, le procureur général de la cour dappel dAix-en-Provence afin de convoquer le magistrat pour quil sexplique sur ces faits. Ce nest pas la première fois que ce dernier assouplit à sa guise les règles de déontologie.

Geneviève Legay, militante dAttac âgée de 73 ans, a eu plusieurs côtes cassées et des fractures au crâne, lors dune charge de policiers pour disperser une manifestation interdite de "gilets jaunes" à Nice le 23 mars. Le procureur avait indiqué le 29 mars quelle avait été poussée par un fonctionnaire de police, contrairement à ses premières déclarations."Au vu de lanalyse du procureur général et des explications de lintéressé, la ministre Nicole Belloubet appréciera les suites à donner", a-t-on ajouté de même source.

Le procureur de la République de Nice va finalement devoir rendre des comptes. Selon nos informations, la Direction des services judiciaires a saisi, ce vendredi 12 avril, le procureur général dAix-en-Provence afin quil convoque Jean-Michel Prêtre. Le procureur doit sexpliquer sur ses choix dans lenquête préliminaire sur les blessures de Geneviève Legay. À la suite de cet entretien, la garde des Sceaux appréciera les suites à donner, a précisé le ministère auprès de Mediapart. 

Vive polémique. Dans cette affaire qui a ravivé la polémique sur les violences policières depuis la crise sociale des "gilets jaunes", le parquet de Jean-Michel Prêtre est notamment mis en cause pour avoir décidé de confier lenquête sur les blessures de la septuagénaire à la sûreté départementale dont la cheffe est la compagne du commissaire chargé du commandement ce jour-là. Ce possible conflit dintérêts avait été soulevé par le journal Nice-Matin puis mis en exergue par le site dinformations Mediapart. Ce à quoi le procureur Jean-Michel Prêtre a répondu quil était au courant de ce choix et que lenquête avait été "bien menée" tandis que le procureur général a estimé quune telle décision nétait "pas illogique". 

Le Journal InternationalFranceÉconomieCultureDossiers Fil d'actualités Journal imprimé Le Studio

Lenquête sur les blessures de la militante a été confiée le 29 mars à des juges dinstruction de Nice, saisis dune information judiciaire pour "violences volontaires par personne dépositaire de lautorité publique". Lavocat de la militante Geneviève Legay, Me Arié Alimi en a sollicité le dépaysement. Après avoir refusé une première demande, le magistrat Robert Gelli a transmis jeudi une requête en ce sens au procureur général près la Cour de cassation. La plus haute juridiction judiciaire devra se prononcer.

Le ministère de la Justice exige des explications de la part du procureur de Nice mis en cause dans sa gestion controversée de laffaire de la militante Geneviève Legay, blessée fin mars lors dune manifestation, a indiqué vendredi soir la Chancellerie.

LIRE AUSSI – Affaire Legay: la policière chargée de lenquête est la compagne du commissaire mis en cause

La direction des services judiciaires du ministère a saisi officiellement (vendredi) soir le procureur général dAix-en-Provence afin de convoquer le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre pour quil sexplique sur un certain nombre de faits et notamment laffaire Geneviève Legay, a précisé à lAFP la Chancellerie qui confirmait une information de Mediapart.

LIRE AUSSI – Jai pris un coup de matraque: Geneviève Legay, militante blessée à Nice, témoigne

Selon la Chancellerie, un retour rapide est attendu au terme de la convocation du procureur de Nice, placé sous lautorité hiérarchique du procureur général Robert Gelli.

Geneviève Legay, militante dAttac âgée de 73 ans, a eu plusieurs côtes cassées et des fractures au crâne, lors dune charge de policiers pour disperser une manifestation interdite de gilets jaunes à Nice le 23 mars. Le procureur avait indiqué le 29 mars quelle avait été poussée par un fonctionnaire de police, contrairement à ses premières déclarations.

Au vu de lanalyse du procureur général et des explications de lintéressé, la ministre Nicole Belloubet appréciera les suites à donner, a-t-on ajouté de même source.

Dans cette affaire qui a ravivé la polémique sur les violences policières depuis la crise sociale des gilets jaunes, le parquet de Jean-Michel Prêtre est notamment mis en cause pour avoir décidé de confier lenquête sur les blessures de la septuagénaire à la sûreté départementale dont la cheffe est la compagne du commissaire chargé du commandement ce jour-là.

Ce possible conflit dintérêts avait été soulevé par le journal Nice-Matin puis mis en exergue par le site dinformations Mediapart. Ce à quoi le procureur Jean-Michel Prêtre a répondu quil était au courant de ce choix et que lenquête avait été bien menée tandis que le procureur général a estimé quune telle décision nétait pas illogique

Lenquête sur les blessures de la militante a été confiée le 29 mars à des juges dinstruction de Nice, saisis dune information judiciaire pour violences volontaires par personne dépositaire de lautorité publique. Lavocat de la militante Geneviève Legay, Me Arié Alimi en a sollicité le dépaysement.

Après avoir refusé une première demande, le magistrat Robert Gelli a transmis jeudi une requête en ce sens au procureur général près la Cour de cassation. La plus haute juridiction judiciaire devra se prononcer.

Il y aura toujours des lecteurs du Figaro pour défendre un procureur menteur qui désigne la compagne du fautif pour mener l'enquête… Et ils n'ont même pas honte !

– Le procureur a menti devant les médias = faute grave (peut-être délit) . – Le procureur confie en connaissance de cause l'enquête au proche d'une personne mise en cause =faute grave (peut-être délit) . Sans parler des choix "exceptionnels" et surprenant du procureur en faveur de la police, évitant par exemple à l'accusé d'être placé en garde à vue pour éclaircir la légalité ou l'illégalité de son acte.

Il semble qu'il n'y a la moindre preuve de coup asséné par un policier sur cette excitée révolutionnaire, mais juste des hypothèses. Le dépaysement de l'affaire est souhaitable, mais Médiapart va encore nous dire que le prochain chef de l'enquête de l'IGPN a déjà bu un café ou fait un stage avec le policier ! Par contre il y a bien la vidéo de l'interview de cette dame peu avant la charge de la police qui déclarait au journaliste qu'elle n'obéirait pas aux ordres d'évacuation ? Ses blessures sont regrettables mais elle n'a pas respecté la loi !

L'article traite du procureur, pas de Geneviève; . Condamnez vous que le procureur ai menti devant tous les médias (potentiellement un délit) et a confié lenquête à la concubine d'un des accusée (potentiellement un délit) ?

L'autoritarisme, stade suprême du néo-libéralisme. L'écart idéologique se réduit en Macron et Marine Le Pen.

cela fait des années que les médias et comités Théodules et autres organismes de statistiques martèlent à tous bout de champs que les retraités sont les nantis du système !)

Donc fort de cette justification d'abord Macron rançonne les retraités avec l'augmentation de la CSG et les baisses de retraites et le gel des pensions de retraites

Mais en plus maintenant on leur tape dessus….. Taper sur une femme c'est déjà moche mais taper sur une mamie c'est triste et honteux et lamentable j'avoue avoir dorénavant voir peur quand je croise un policier…….

Votre crainte est parfaitement légitime. La perception de ce gouvernement quant aux droits de l'homme fait froid dans le dos.

profitez encore pour déblatérer sur le président bientôt vous serez obligé de vous taire par la force car nous serons gouverné par une dictature …et là trop tard vous subirez malheureusement nous aussi ……faute à des gens simplistes

Le soutien de certains internautes à la violence de l'État est inacceptable même si cette femme a participé à une manifestation interdite. Nice en 2019 n'est pas la place Tian'anmen en 1989, la France n'est pas la Chine.

C'est intolérable, même, mais ça permet de comprendre la fascination pour les régimes autoritaires.

Quand on constate la cadence stakhanoviste consternante de leurs imbécilités, les coups pieds au c* relèvent du minimum vital indispensable.

Aurore Bergé membre du gouvernent de Macron, a tweeté : "Votre féminisme s'arrête là où le sectarisme commence. Une femme compétente, qui a exercé des postes similaires dans les plus grands groupes, devrait donc refuser ce poste parce qu'elle est mariée à un député président de groupe ?!" Bon…Ok, Ok… alors, il ne faut pas s'offusquer si dans "L'affaire Legay": La policière chargée de lenquête est la compagne du commissaire mis en cause !!! Deux ou plusieurs poids… plusieurs mesures ?

Elle veut la place de Philippe. Il faudrait qu'elle se fasse pousser la barbe… un postiche éventuellement.

Non il n'y a pas 2 poids ,2 mesures . Les 2 femmes l'une femme du commissaire et l'autre Bergé sont des dénis de la démocratie.

La prochaine fois elle demandera peut être la garde à vue pour la compagnie des forces de l'ordre. Ce pays devient de plus en plus ridicule.

"De quoi j'occupe" !!! Vous n'êtes pas sa mère !!! Elle est (encore) libre !!! Elle fait ce qu'elle veut et n'a surtout pas besoin de VOTRE avis !!!

Nous n'avons surtout pas besoin du votre, vous faites peut-être parti de son mouvement, elle a récolté ce qu'elle a semé!!

elle n'a rien d'un gilet jaune,elle est plutot a ranger dans la categorie casseur anarchiste d'extreme gauche,il suffit de voir son pedigree.

Oui, on voit bien que ATTAC est une organisation terroriste. Ils s'entrainent tous au maniement des armes automatiques dans des camps secrets.

Je vous conseille de vous cultiver…afin de savoir ce qu'est l'anarchie, l'extrême gauche c'est navrant à notre époque de "voir" une telle "INCULTURE" !!!!

Il faut aussi tenir compte des souffrances subies par le personnel hospitalier quand ils sont confrontés à des cas comme Geneviève.

Un très bon ouvrage est sorti sur le sujet : "Récidive 1938". L'histoire ne se répète pas mais bégaie.

Il n'est pas de doute qu'une Internationale d'extrème Droite est en train de se reconstituer, si en France le cas ASSANGE laisse totalement indifférent ce samedi ensoleillé, à l'étranger il interpelle beaucoup de monde, même Trump s'en est disculpé en disant qu'il n'avait rien à y voir.

Quand c'est l'internationale d'extrême-gauche ça passe mieux malgré les centaines de milliers d'assassinats. "Il vaut mieux voir tort avec Sartre que raison avec Aron" reste très présent en France. Quant à "extrême-droite ", populisme", "archaïsme" etc. C'est devenu un compliment.

ATTAC et Jacques Chirac, en voulant instaurer une taxe sur les voyages en avion, sont deux entités dextrême-gauche qui risquent bien de nous enfermer dans des goulags, si on les écoute trop. Je suis d'ailleurs surpris que le second soit entouré d'infirmières, et non de gardes armés.

Que la chancellerie demande des explications au procureur de Nice c'est tout à fait normal. Mais il n'était pas nécessaire d'en faire tout un battage sur les médias. La justice de plus en plus laxiste essaie de se refaire la cerise sur le dos de ce procureur.

Vous parlez bien de la justice qui a condamné le numéro deux mondial du tabac à 10 000 euros d'amende pour avoir corrompu des élus de la République Française ? C'est vrai qu'on peut appeler cela du laxisme. J'espère que le juge a pu taper dans le dos du prévenu et lui souhaiter une bonne continuation.

Décidemment quelle histoire autour de cette femme qui n'avait pas à être là!!! On va faire payer à d'autres sa stupidité!!! Pauvre justice

… sa stupidité ? Est-il stupide de manifester dans notre pays ? un drapeau à la main … une arme dangereuse ? Macron et sa clique comme en Turquie avec Erdogan !

Si elle ne pouvait tenir sur ses jambes à cause de son âge avancé, elle aurait dû rester chez elle, elle se serait évité de mettre de l'huile sur le feu. Erreur de jugement de sa part.Typique des GJ ça braille …..

Dans la même logique si vous n'êtes capable que de sortir des âneries vous pouvez vous abstenir.

Vous avez raison d'utiliser le pronom impersonnel, sont-ce réellement des êtres humains comme nous ?

ne serait-ce pas plutôt d' expliquer ce qu' elle faisait là ? il y a un âge et un temps pour chaque chose !!!!!!!!!!

Elle était là pour exprimer son désaccord avec les interdictions de manifester, pacifiquement, sans violence.

Pauvre France ! Quand l'interdit l'emporte sur le bon sens et la loi la guerre civile n'est pas loin !