Niort : les Gilets jaunes visent le centre des impôts ce mardi 27 …

Niort : les Gilets jaunes visent le centre des impôts ce mardi 27 ...

Les agents des impôts forcent le barrage des Gilets jaunes

Ils ont quitté le centre commercial de Poitiers-Sud pour rejoindre leurs camarades postés à lentrée du centre des impôts, dans le quartier des Couronneries, hier matin. Comme la veille, lopération se veut symbolique contre lÉtat accusé de  racket fiscal .

 On se rend compte quon a fait trop de mal aux commerces dAuchan-Sud alors que ce nétait pas eux qui étaient visés , explique Dorian, vendu au volant de sa vieille BX coiffée dun gyrophare orange pour ouvrir le cortège des Gilets jaunes.Sur place, une équipe a déjà filtré laccès à lheure de lembauche. Avant la pause déjeuner, un responsable tente de négocier la sortie des agents avec un représentant des manifestants. Les conditions décrétées ne sont pas discutables: les agents des finances publiques  pris en otage  seront  libérés  par groupes de dix tous les quarts dheure.

Le premier groupe sort dans une ambiance bon enfant. Une fonctionnaire félicite même les Gilets jaunes:  Je suis allée bloquer deux heures à Châtellerault-Nord, hier soir, en débauchant , dit-elle. Le deuxième est applaudi. On souhaite même un bon appétit aux agents.Puis limpatience gagne les rangs des personnes retenues dans lenceinte du centre des impôts. Ils sont tout à coup une bonne centaine dans la cour puis rassemblés derrière la barrière de poubelles pour engager le dialogue avec les manifestants.  Nous sommes deux cents! , souligne une salariée pour tenter de les appeler à la raison. En face, les Gilets jaunes sont une trentaine.Le ton monte, les esprits séchauffent.  Vous comprendrez quon soit un peu stressé! , explique un agent des impôts.  Nous, cest toute lannée quon est stressé, on ne peut pas payer nos factures , réplique une dame.  Les gens ici connaissent la situation des Français. Cest totalement injuste. Vos revendications ne sont pas de leur ressort , insiste le Monsieur stressé.Quelques minutes plus tard, un mouvement de foule emporte facilement les poubelles. Traités de  collabos , les fonctionnaires sortent sous les sifflets. Le dernier carré des Gilets jaunes mobilisés ce vendredi a perdu une bataille. Mais le combat continue.

La centaine dagents qui travaille sur place a fini par quitter les lieux (non sans mal et avec une certaine tension avec les manifestants) et regagner leur domicile. Les agents ont poussé les poubelles qui faisaient office de barrage pour passer. La direction a décidé la fermeture du centre pour la journée.

Les Gilets jaunes ne décolèrent pas. Le mouvement entamé samedi 17 novembre sest poursuivi lundi et toute la semaine avec des barrages filtrants à Poitiers, Châtellerault, Loudun… et le blocage de nombreuses stations-service. Le car du Stade Poitevin rugby accidenté. Grosse frayeur pour les joueurs du Stade qui ont frôlé la mort dans la nuit de dimanche à lundi. Ils sont passés à deux doigts dune collision frontale avec un camion, en Haute-Vienne. Celui-ci a heurté le rétroviseur du car et des vitres ont explosé, blessant légèrement cinq joueurs.

Par peur de dérapage et en accord avec la police, les gilets jaunes ont libéré la chaussée. Ils se sont repliés au péage de lA10 à Poitiers-Nord où les barrières ont été levées. Cet après-midi à 15h, selon nos informations, les gilets jaunes étaient de retour à Poitiers-Sud.

VIDEO. Poitiers : les agents du centre des impôts forcent le barrage des Gilets jaunes

Un poney à la maison de retraite. A La Résidence dor à Montmorillon, on attend chaque mois la visite de Crème: ce poney shetland anime laprès-midi des seniors et prend même lascenseur. Lex-fac de médecine rasée. Une page se tourne pour les anciens Poitevins. Depuis lundi, une grue de 30 mètres dotée dune grosse pince  grignote  les bâtiments désaffectés, en haut de la voie Malraux. Dans un mois, ils auront disparu et seront remplacés par un bâtiment bas et un espace vert.

Dans les Deux-Sèvres, les gilets jaunes sont également présents au rond-point des maisons blanches à Limalonges, au rond-point des colonnes à Melle, à la base logistique des enseignes U de Prahecq, au rond-point de Poitiers à Parthenay, au Leclerc de Bressuire.

Gilets jaunes : le point sur les actions en cours ce vendredi

Avions volés: le jeune pilote met fin à ses jours. Nicolas Retailleau, 20 ans, sest tué avec un fusil, en bout de piste de laérodrome de Loudun. Deux avions de chasse lavaient forcé à sy poser. Il venait de voler un avion à Marennes. Cest déjà à Loudun quil avait fait parler de lui la première fois en janvier, après deux vols davions. Il souffrait de troubles psychiatriques

A Poitiers comme ailleurs, les gilets jaunes annoncent dores et déjà “des actions demain”. Dans la Vienne et les Deux-Sèvres. Certains monteront à Paris pour le grand rassemblement sur le Champ-de-Mars. “Mais ce ne sera pas la majorité” selon un organisateur.

Village des marques: cest non. Pour les promoteurs et les défenseurs du projet du Village des marques de Sorigny, cest la douche froide. La commission nationale daménagement commercial a mis son veto. A Châtellerault, le président des commerçants a lancé une pétition contre ce projet. Avocats en colère. Sur les marches du palais, les avocats se sont mobilisés dans le cadre de la journée daction Justice morte, destinée à protester contre les projets de réforme du gouvernement.

Gilets jaunes et peur de vendredi jaune. Notre journaliste a passé une partie de la nuit avec les Gilets jaunes, toujours mobilisés au rond-point de Poitiers-sud. Tandis quune délégation de commerçants était reçue par la préfète pour dire leur exaspération de voir leur activité entravée et leurs difficultés économiques. Les fonderies dIngrandes pourraient fusionner. Lhypothèse dune fusion des deux fonderies dIngrandes prend de lépaisseur. LÉtat et Renault y sont favorables. Reste à convaincre Fonderie du Poitou Fonte et Saint-Jean Industries. Un patron disparaît et laisse onze salariés dans la tourmente. Depuis début novembre, le gérant de RM Bâtiment, à Jardres dans la Vienne, ne donne plus signe de vie à ses onze salariés qui nont pas été payés depuis mi-août.

A Loudun, les gilets jaunes se livrent à un barrage filtrant au niveau du rond-point de la route de Poitiers, comme depuis le début de la semaine, avec des ralentissements à la clé.