En coulisses – À Orléans, policiers, pompiers, secouristes et agents de sécurité veillent sur le Festival de Loire – La République du Centre

En coulisses - À Orléans, policiers, pompiers, secouristes et agents de sécurité veillent sur le Festival de Loire - La République du Centre

Festival de Loire : un premier bilan nuancé ce vendredi 20 septembre

Cest une première sur le Festival de Loire : un stand est consacré à laccueil des personnes en situation de handicap. Pour cela, la municipalité, en lien avec le Centre communal daction sociale (CCAS), a mobilisé une quinzaine dassociations* du territoire.

“Quelque 35 bénévoles se relaient sur les cinq jours de la manifestation”, explique Djamila Cheriet, responsable du service handicap à la Ville dOrléans. “Nous bénéficions aussi de laide de jeunes en service civique via Unis-Cité”.

Un avis partagé par Christian, de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin : “Cest frustrant de ne pas pouvoir aller sur les quais, au plus près des bateaux. Il est plus facile dapprocher la Loire sur les premiers mètres en arrivant du pont George-V, après il y a plus daspérités et nous sommes obligés de remonter sur la promenade le long des stands. Là, aucune difficulté pour circuler.” Pas de quoi entamer leur plaisir de profiter du festival de Loire, visiblement.

Sur ce stand, situé quai du Châtelet (à hauteur du platane numéroté 28), les associations accueillent et renseignent les visiteurs sur le festival, les accès pour personnes à mobilité réduite (PMR) et proposent même daccompagner les personnes qui le souhaitent sur les pavés, qui restent difficiles daccès.

“Outre le parking de La Charpenterie, réservé aux personnes en situation de handicap, une vingtaine de fauteuils roulants sont disponibles au prêt”, précise Djamila Cheriet. “Nous disposons également dun traducteur en langue des signes et distribuons le plan et le programme en braille.” Sur place, il est dailleurs possible de participer à un atelier langue des signes et de faire traduire un document en braille.

“Outre le parking de La Charpenterie, réservé aux personnes en situation de handicap, une vingtaine de fauteuils roulants sont disponibles au prêt”, précise Djamila Cheriet. “Nous disposons également dun traducteur en langue des signes et distribuons le plan et le programme en braille.” Sur place, il est dailleurs possible de participer à un atelier langue des signes et de faire traduire un document en braille.

Plus loin, José, dOrmes, regrette que laccès au parking de La Charpenterie ne soit pas clairement indiqué et fléché, les quais étant fermés à la circulation (pour y accéder, passer devant lentrée du parking Châtelet, prendre la rue des Halles ; sonner pour signaler sa présence, NDLR). Il salue en revanche le prêt de fauteuils. “Un seul bémol : ne pouvant pas rouler sur les pavés, on voit tout de loin.”

Instruction – Pour faire honneur à lAngleterre, invitée du Festival de Loire, voici 4 idées pour améliorer votre anglais à Orléans

Dimitri, en fauteuil roulant, apprécie le personnel du stand et laccompagnement proposé. “Ce matin – jeudi 19 septembre – nous sommes une cinquantaine à avoir profité dune sortie en bateau. Je suis très content.”

Les associations mobilisées. LUnafam (Union nationale des amis et familles de malades mentaux) ; le CHV (Collectif handicap visuel) ;  la fédération des aveugles Val de Loire ; la maison des sourds du Loiret ; Trisomie 21 Loiret ; Accompagner lautisme ; Handisoutien ; Visuel-LSF Centre ; lAssociation des paralysés de France ; Des rêves pour Yanis ; les Amis de Pierre…

Plus loin, José, dOrmes, regrette que laccès au parking de La Charpenterie ne soit pas clairement indiqué et fléché, les quais étant fermés à la circulation (pour y accéder, passer devant lentrée du parking Châtelet, prendre la rue des Halles ; sonner pour signaler sa présence, NDLR). Il salue en revanche le prêt de fauteuils. “Un seul bémol : ne pouvant pas rouler sur les pavés, on voit tout de loin.”

Découverte des bateaux, des manèges à lancienne, actionnés par les parents eux-mêmes et promenade le long des quais. On a oublié lécole pour un moment… Un petit goût de vacances flottait dans les allées du Festival, ce jeudi. Les deux concerts du soir, The Soul dealers et Madame Monsieur étaient aussi particulièrement attendus.

Un avis partagé par Christian, de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin : “Cest frustrant de ne pas pouvoir aller sur les quais, au plus près des bateaux. Il est plus facile dapprocher la Loire sur les premiers mètres en arrivant du pont George-V, après il y a plus daspérités et nous sommes obligés de remonter sur la promenade le long des stands. Là, aucune difficulté pour circuler.” Pas de quoi entamer leur plaisir de profiter du festival de Loire, visiblement.

Et on va accélérer, vendredi 20 septembre ! Au programme, notamment, sur le fleuve à partir de 22 heures, sera présenté “Sur les pas de Léonard”, une évocation de la vie sur la Loire au temps de la Renaissance, à travers les yeux, les écrits et les émotions dun témoin privilégié installé sur ses rives : Léonard de Vinci. 

Les associations mobilisées. LUnafam (Union nationale des amis et familles de malades mentaux) ; le CHV (Collectif handicap visuel) ;  la fédération des aveugles Val de Loire ; la maison des sourds du Loiret ; Trisomie 21 Loiret ; Accompagner lautisme ; Handisoutien ; Visuel-LSF Centre ; lAssociation des paralysés de France ; Des rêves pour Yanis ; les Amis de Pierre…

Ils sont pléthores, à proposer des cours dans la langue de Shakespeare. Citons-en quelques-uns : lAtelier anglais à Saint-Jean-le-Blanc (tél. 06.87.14.14.62) ; Anacours Orléans (tél. 02.38.42.10.30) ; Inlingua, à Orléans (tél. 02.38.53.73.75) ; Acadomia, à Orléans (tél. 02.38.83.95.25) ; Wall Street English à Orléans (tél. 02.46.02.72.50)… La liste est longue, que des recherches plus approfondies sur Internet vous dévoileront.

Point dorgue de la soirée de ce vendredi 20 septembre, la belle parade de bateaux pour La Loire au temps de la Renaissance a naturellement attiré plusieurs milliers de spectateurs, venus se presser le long des quais pour apprécier le spectacle nocturne.

Au programme, une histoire de cette époque ancienne racontée et vécue à travers les yeux et les écrits de Léonard de Vinci. Un vrai poème nocturne qui a su ravir les familles et les amoureux.

Du côté des stands de restauration, le constat est multiple. Au stand de frites de lHuilerie des Fouets, cest encore près d1/2 tonne de frites qui ont été servies ce soir. Des chiffres encore plus importants que lannée dernière. Une question demplacement daprès les principaux intéressés.

Besoin de pratiquer votre anglais ? Pourquoi ne pas, tout simplement, le travailler un peu au quotidien, sans effort, en regardant des films et séries en version originale sous-titrée ? Cela équivaudra à des heures de travail, chaque semaine, sur votre vocabulaire, la compréhension, laccent… tout en profitant dune belle histoire.

Pour les huîtres, le bilan est lui aussi toujours aussi bon. 1, 2 tonne sera distribuée, cette année, du côté de Saveurs Nacrées venu dîle dOléron. Malgré ces bons chiffres, on regrette cependant que lemplacement ait été recalé un peu plus à lest.  Nos clients sont des habitués, souligne un des employés. Ils ne nous ont pas trouvé tout de suite et ont dû nous chercher.

Derrière le stand, on fait avec les moyens du bord pour nettoyer la soixantaine de plateaux qui tournent en boucle. Un réchaud produit leau chaude dans une casserole qui permettra de nettoyer les plateaux avant quils ne repartent pour un tour.

Près de la scène du Ponton, la Communauté des bateliers de Vienne est venue avec deux bateaux : La Vigeanne et lAudouze. Léquipe dune quinzaine de copains tout juste retraités termine son repas autour dune grande table en bois disposée sur les pavés du quai. Pour Michel Petit, président de lassociation, lheure est à la rigolade, mais il se pose aussi la question de comment évoluera le festival. Lui, pense que lévénement doit être repensé tout en respectant la tradition.

Plus loin, sur la scène du bal, Roger alias DJ Planète Clair, disquaire orléanais, est loin de ces considérations. Le passionné fait tourner les vinyles avec un seul objectif en tête : faire danser le public. La cerise sur le gâteau pour Roger : passer le morceau Downstairs des Spécials. Tout dépendra de son public. Pas de lui.