Surpopulation carcérale : Macron veut créer une Agence des …

Surpopulation carcérale : Macron veut créer une Agence des ...

L'agence pour les travaux d'intérêt général, "une coquille vide", selon l'OIP

la maison d’arrêt de Villepinte avait été bloquée par des surveillants qui déploraient des «conditions de travail dégradantes». Quelques jours plus tôt, plus de 350 surveillants pénitentiaires avaient bloqué durant quelques heures la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, la plus grande prison d’Europe, pour protester contre l’agression de six gardiens par huit mineurs lors d’une altercation entre détenus qui a dégénéré. 

baisser la garde, sortant de ce régime dérogatoire au droit commun.

L'agence pour les travaux d'intérêt général, "une coquille vide", selon l'OIP

“créer une Agence” chargée de développer et “d’encadrer les travaux d’intérêt général” afin de lutter contre la surpopulation dans les prisons. “Je souhaite développer les travaux d’intérêt général, qui ne constituent que 7% des peines prononcées, mais nécessitent la mobilisation coordonnée de tous les acteurs”, a expliqué le chef de l’Etat. Cette agence devrait faciliter l’application des peines de travaux d’intérêt général et les démocratiser afin de réduire le nombre de détenus en cellule.Son rôle est de veiller au respect de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Concrètement, elle est là pour défendre les droits de l’homme, la prééminence du droit ou encore la stabilité démocratique en Europe.

Macron prône les alternatives à la prison, les associations restent dubitatives

Une loi jugée “liberticide” par plusieurs ONG et la gauche radicale. La loi antiterroriste, qui renforce les capacités d’intervention des forces de l’ordre en cas de menaces terroristes, a été critiquée par des ONG et la gauche radicale qui l’estime “liberticide”.”Nous demeurons dans le cadre de l’état de droit et sous le contrôle du juge. Mais la sécurité est la condition même pour que nos libertés puissent être respectées”, a argué le chef de l’État. C’est la première fois qu’un président français s’exprimait devant les 45 juges de la CEDH, dans sa grande salle d’audience.

À lire : La CEDH menacée de marginalisation

Loi antiterrorisme : Emmanuel Macron devant la Cour européenne des droits de l'Homme

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Prisons: Macron veut créer une Agence des travaux d'intérêt général

“C’est une visite historique qu’aucun président français n’avait osé planifier avant lui. Il s’agit de rappeler que la France respecte bien l’État de droit”, déclare-t-elle.Football. Trois balles de match: le Paris SG, le FC Barcelone et Manchester United peuvent valider dès mardi soir leur ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions et pourraient également être rejoints par le Bayern Munich, Bâle et la Juventus Turin.

Mis à jour le 31/10/2017 | 16:51publié le 31/10/2017 | 16:29

Surpopulation des prisons: Macron veut créer une Agence des travaux d'intérêt général

Prisons : pour que l’enfermement ne soit pas le seul horizon. pic.twitter.com/1b44Sio0c9

Pour lutter contre la surpopulation carcérale, Macron veut créer une Agence des travaux d'intérêt général

Surpopulation carcérale: Emmanuel Macron veut créer une agence des travaux d'intérêt général

Surpopulation carcérale: Emmanuel Macron veut créer une agence des travaux d'intérêt général
Testez vos connaissances ! Des cadeaux à gagner

la loi antiterroriste qui prend mercredi le relais de l’état d’urgence, affirmant qu’elle “protège nos concitoyens mais aussi les droits de l’Homme”.La fin du régime d’exception. Devant 45 juges de la Cour européenne des droits de l’homme, le chef de l’Etat va rappeler “l’attachement de la France aux droits fondamentaux” et “à l’équilibre entre libertés individuelles et lutte contre le terrorisme”. Un discours qui se veut symbolique au moment où la France va sortir de l’état d’urgence, mercredi à minuit. Emmanuel Macron en profitera pour défendre sa nouvelle loi anti-terroriste, qui prendra le relais après deux ans sous ce régime d’exception. Face aux critiques des associations de défense des libertés, le chef de l’Etat justifiera son choix d’instaurer “un système de protection des français permanent, respectueux de la convention européenne des droits de l’homme”, insiste son entourage.

Pour lutter contre la surpopulation carcérale, Macron "souhaite développer les travaux d'intérêt général"

France a une nouvelle fois notifié, en juillet, au Conseil de l’Europe qu’elle dérogerait aux obligations de la Convention européenne des droits de l’homme en renouvelant l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre.

LIRE AUSSI >> Les travaux d’intérêt général, 30 ans après 

Depuis 30 000 ans, les artistes n’ont cessé de les dévoiler. Ronds ou pointus, énormes ou menus, nourriciers ou excitants, voici les seins en majesté, dans une série vidéo qui enlève le haut.

Après des semaines de tergiversations et un vote invalidé faute de quorum, la décision a été prise lors d’un bureau politique du parti.

Pourquoi Emmanuel Macron va devant la cour européenne des droits de l'homme

“Nous n’étions pas assez préparés au terrorisme djihadiste”, s’est défendu le président français. Cette loi “n’a aucunement pour objet de pérenniser l’état d’urgence comme certains l’ont dit mais prévoit des mesures nécessaires à la protection de nos compatriotes, strictement définies, encadrées et soumises à un contrôle renforcé du juge”, a aussi déclaré Emmanuel Macron à l’issue d’un entretien avec le secrétaire général du Conseil de l’Europe Thorbjorn Jagland. “Le terrorisme vise la société européenne, ses mœurs, le consensus moral qui est le nôtre, ce socle commun dont les fondements sont les droits de l’Homme (…). Nous n’étions pas assez préparés au terrorisme djihadiste, son idéologie mortifère, qui nous ont conduit à réorganiser profondément notre droit”, a-t-il dit devant les juges de la CEDH.

Emmanuel Macron à la CEDH, la veille de la sortie de l'état d'urgence

Quelque 900 requêtes concernant la France ont été traitées par la Cour en 2016, 874 d’entre elles ont été déclarées irrecevables. Au total, sur les 23 arrêts rendus, quatorze ont conclu à une violation partielle ou totale de la CEDH. 

« Pour gérer ces peines d’intérêt général, il faut des lieux d’accueil, un suivi, une prise en charge. Sans doute pour cela nous avons besoin d’une organisation adaptée. Nous pourrions confier une mission rapide à un parlementaire et un chef d’entreprise par exemple pour voir de quelle manière nous pourrions structurer cette agence et, dans deux ou trois mois, nous devrions avoir une réponse pertinente », a-t-elle espéré.La situation actuelle est « difficilement acceptable », admet un proche du président et vaut à la France d'être régulièrement condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme.Surpopulation carcérale. Autre objectif de ce déplacement : montrer le volontarisme du président dans la lutte contre la surpopulation carcérale. La France a en effet été plusieurs fois condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme pour “traitements dégradants” dans ses prisons, une “situation difficilement acceptable” reconnait l’Elysée.”Ce message ne doit rien au hasard, ajoute la journaliste. Emmanuel Macron craint qu’un jour sa loi antiterroriste soit sanctionnée par les juges de Strasbourg. Les Français, sous le choc des multiples attentats, sont majoritairement d’accord avec cette loi, mais la Cour européenne des droits de l’Homme pourrait être saisie quant à un éventuel non-respect des libertés publiques”. Selon la journaliste le président entend se prémunir de ce risque en défendant lui-même cette loi devant les juges. Pour lui, elle est un équilibre entre liberté et sécurité. “Cette loi n’a pas pour objet de pérenniser l’État d’urgence, mais prévoit des mesures nécessaires à la protection de nos compatriotes, a déclaré le chef de l’État. Elle nous permet d’être efficaces dans la lutte contre le terrorisme et de mettre fin à la procédure d’exception que nous avions ouverte il y a deux ans”.

Emmanuel Macron attendu devant la CEDH pour défendre sa loi antiterroriste

Macron signe la loi antiterroriste devant les camérasDe nouvelles prisonsLa France prévoit aussi l’ouverture de places supplémentaires, a-t-il rappelé, dans le cadre des chantiers de réformes en cours au ministère de la Justice. « Ce chantier est immense mais indispensable pour notre société », a-t-il ajouté.

L'agence pour les travaux d'intérêt général, "une coquille vide", selon l'OIP

L'agence pour les travaux d'intérêt général, "une coquille vide", selon l'OIP
10 astuces pour apprendre n'importe quelle langue facilement

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

“Pour gérer ces peines d’intérêt général il faut des lieux d’accueil, un suivi, une prise en charge. Sans doute pour cela nous avons besoin d’une organisation adaptée. Nous pourrions confier une mission rapide à, par exemple, un parlementaire et un chef d’entreprise pour voir de quelle manière nous pourrions structurer cette agence et, dans deux ou trois mois, nous devrions avoir une réponse pertinente”.

Passez votre annonce dans le Carnet du FigaroSignaler une faute d’orthographe, une erreur dans l’article, un bug

France Bleu Paris France Bleu Alsace France Bleu Elsass France Bleu Armorique France Bleu Auxerre France Bleu Azur France Bleu Normandie Caen France Bleu Béarn France Bleu Belfort Montbéliard France Bleu Berry France Bleu Besançon France Bleu Bourgogne France Bleu Breizh Izel France Bleu Champagne-Ardenne France Bleu Cotentin France Bleu Creuse France Bleu Drome Ardèche France Bleu Gard Lozère France Bleu Gascogne France Bleu Gironde France Bleu Herault France Bleu Normandie Rouen France Bleu Isère France Bleu La Rochelle France Bleu Limousin France Bleu Loire Océan France Bleu Lorraine Nord France Bleu Maine France Bleu Mayenne France Bleu Nord France Bleu Orléans France Bleu Pays d’Auvergne France Bleu Pays Basque France Bleu Pays de Savoie France Bleu Périgord France Bleu Picardie France Bleu Poitou France Bleu Provence France Bleu St-Etienne Loire France Bleu Sud Lorraine France Bleu Touraine France Bleu Toulouse France Bleu RCFM France Bleu Roussillon France Bleu Vaucluse window.sas.cmd.push(function() { window.sas.call(‘std’, { siteId: 70664, pageId: 537620, formatId: ‘28993’, target: ‘prison,’ }); }); Accueil Infos Société Pour lutter contre la surpopulation carcérale, Macron veut créer une Agence des travaux d'intérêt général Société Pour lutter contre la surpopulation carcérale, Macron veut créer une Agence des travaux d'intérêt général Par Thibaut Lehut, France Bleu mardi 31 octobre 2017 à 16:02 Mis à jour le mardi 31 octobre 2017 à 16:30

Evénement Tous les événements politiques marquant l’actualité.

Macron prône les alternatives à la prison, les associations restent dubitatives

Macron prône les alternatives à la prison, les associations restent dubitatives

« agence nationale » pour le travail d’intérêt général « qui nécessite la participation active de la personne condamnée ». Selon lui, le fait que cette sanction ne représente que 7 % des peines prononcées n’est clairement pas assez.Retrouvez toutes les émissions France BleuPublié le 31/10/17 à 20h30 — Mis à jour le 31/10/17 à 21h02Les faces cachées de la fabrication des produits que nous consommons.

Conseils au Président Une nouvelle série qui met en lumière la façon dont les enfants voient notre société.. avec sérieux et humour !
Ce midi à 12h30, il prononcera devant la CEDH un discours qui, nous disait l’Élysée hier, « rappellera l’attachement de la France à la question des droits de l’homme et, dans le contexte de hausse de la menace terroriste, l’attachement de la France à l’équilibre entre d’une part les libertés publiques et individuelles, et d’autre part la nécessaire lutte contre le terrorisme ».

La fréquentation de 20 Minutes est certifiée par l’ACPM”Pas un hasard”. “Je ne sais pas si c’est un hasard qu’Emmanuel Macron vienne aujourd’hui devant la Cour européenne des droits de l’homme”, glisse Laurent Pettiti, avocat au Barreau de Paris, et président de la délégation permanente du conseil des barreaux européens auprès de la Cour européenne des Droits de l’Homme, invité d’Europe 1 Bonjour mardi. “Comme vous le savez, a été promulguée aujourd’hui au Journal officiel la loi antiterroriste, votée il y a très peu de temps. Aujourd’hui, nous sortons de l’état d’urgence, et il se trouve que le président de la République se rend à Strasbourg. Je crois que cette venue n’est pas si innocente que cela…”, insiste-t-il.

Réagissez à cet article.Pour commenter, merci de vous connecter.. Des initiatives soutenues par le président français.

Le chef de l’Etat a évoqué "un chantier est immense mais indispensable pour notre société".La CEDH, garante du respect des droits de l’Homme en Europe

Voir aussi Emmanuel Macron pour une entité Alsace au sein du Grand … Macron veut créer une Agence des travaux d’intérêt … [LIVE] Macron à Strasbourg pour la fin de l’état … Vos commentaires

la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg. Il est le premier président français invité à s’exprimer dans cette enceinte, un déplacement symbolique à une date tout sauf anodine, puisqu’il va défendre la loi antiterroriste signée lundi et qui entrera en application lorsque l’état d’urgence prendra fin, mercredi soir.  

Agrandir sa maison sans déménager c'est facile ! en savoir plus

prison, Emmanuel Macron propose de développer les travaux d’intérêt général.

Vous avez un compte Facebook ? Créez votre compte plus rapidement

LIRE AUSSI >> TIG: “La peinture, c’est mieux que la prison” Dans des propos relayées par franceinfo, l’Observatoire international des prisons a réagi en dénonçant de “l’esbrouffe”. “La démarche est habile mais la ficelle est grosse : de manière à peine déguisée, il s’agit en fait de prévenir une nouvelle condamnation de la France pour l’état déplorable et la surpopulation de ses prisons.”« Emmanuel Macron envisage également de construire 15.000 nouvelles places de prison », rappelle Marie Crétenot, responsable du plaidoyer au sein de l’Observatoire international des prisons (OIP). L’association regrette en effet le manque de moyens alloués aux peines alternatives, comme la contrainte pénale – mise en place par l’ancienne Garde des Sceaux, Christiane Taubira -, les peines de sursis avec mise à l’épreuve ou les travaux d’intérêt général.l’ouverture de places supplémentaires dans le cadre des chantiers de réformes en cours au ministère de la Justice. “Ce chantier est immense mais indispensable pour notre société”, a-t-il ajouté. Durant sa campagne, il avait promis la création de 15 000 places de prison.

Un véhicule fonce dans la foule à Manhattan : au moins 6 morts et des blessés

Pour consulter dès maintenant tous les articles en illimité, abonnez-vous à -50% !

0 Signaler un abus Répondre benpardi!      31/10/2017 à 19h20 L'idéal serait de les envoyer bosser dans les communes pour remplacer les emplois aidés supprimés…ça coûterait encore moins cher et les chômeurs obligés de voler pour vivre iraient remplacer les condamnés en prison…Ils pensent à tout, chez Manu !!Dans une allocution prononcée devant la Cour européenne des droits de l’Homme, à Strasbourg, Emmanuel Macron a plaidé pour la création d’une agence « chargée de développer » et « d’encadrer les travaux d’intérêt général ». Un moyen de lutter contre la surpopulation dans les prisons.

Adresse email non vérifiéeVous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription. Consultez votre boite mail pour valider votre adresse en cliquant sur le lien figurant dans le mail de confirmation ou entrez à nouveau votre adresse email pour recevoir une nouvelle fois le mail de confirmation.

Posted in Uncategorized
Bookmark the permalink.