Crash Rio-Paris : l’équipage mis en cause par une contre-expertise

Crash Rio-Paris : l'équipage mis en cause par une contre-expertise

Crash Rio-Paris : l’équipage mis en cause par une contre-expertise

Les parties, qui ont été notifiées ces derniers jours, disposent désormais d’un délai de deux mois pour faire des observations et être éventuellement entendues par les experts, avant la remise du rapport définitif.

La première expertise, en 2012, pointait à la fois des défaillances de l’équipage, des problèmes techniques et un déficit d’information des pilotes en cas de givrage de ces sondes, malgré des incidents antérieurs.

les nouveaux experts ont remis leur rapport provisoire aux juges d’instruction du pôle accidents collectifs à Paris.

survenu le 1er juin 2009 au large du Brésil, avait fait 228 morts, tous les passagers et membres de l’équipage. Air France et Airbus avaient été mis en examen en 2011 pour «homicides involontaires» dans le cadre de l’information judiciaire ouverte à Paris.
«Le pilotage manuel a été imposé par la déconnexion du pilote automatique consécutive au givrage des sondes» Pitot, ajoutent-ils. Ce givrage des sondes est le point de départ de la catastrophe et un élément-clé de l’enquête car il avait conduit à une incohérence des mesures de vitesse de l’Airbus A330.