Critique du film The Post réalisé par Steven Spielberg

Opéra : lyrisme finlandaisUn opéra poétique à Garnier ©Ruth Walz/opera national AmsterdamLa compositrice finlandaise Kaija Saariaho a choisi la traduction, en anglais, par les poètes américains Ezra Pound et Ernest Fenollosa, de deux pièces de théâtre nô japonais pour composer son quatrième opéra, Only the Sound Remains. La première partie convoque l’ombre d’un joueur de luth défunt dont la voix se fait entendre, la seconde un esprit lunaire qui a perdu sa robe de plumes. Pareilles idées n’ont pu que trouver un écho musical onirique dans l’univers sonore poétique de la compositrice. Pour conserver intacte la magie fragile du texte, elle fait appel à seulement deux chanteurs, un choeur, un petit ensemble instrumental et électronique. Peter Sellars a conçu sa mise en scène comme une parenthèse de silence et de concentration intime dans un monde de bruit et de fureur. Philippe Jaroussky prête sa voix séraphique aux figures spirituelles. En route vers le paradis ? Ph. V.



Posted in Uncategorized
Bookmark the permalink.