JO 2018 / Snowboard : la rédemption de Shaun White, sous l’oeil …

JO 2018 / Snowboard : la rédemption de Shaun White, sous l\'oeil ...

Shaun White, force 3 aux Jeux Olympiques

nLe roi américain du snowboard Shaun White s’est excusé mercredi d’avoir qualifié de “ragots” des allégations de harcèlement sexuel le visant, après son sacre olympique sur le half-pipe de Pyeongchang.

“Cela a été un piètre choix de mots pour décrire un sujet aussi sensible dans le monde aujourd’hui”, a reconnu l’Américain de 31 ans, lorsqu’il est revenu pour la chaîne NBC sur la polémique ayant surgi après son troisième titre olympique glané mercredi.

PYEONGCHANG (CDS) – À l’issue de son premier run, il a déboulé face au public en hurlant sa joie dans sa combinaison grise d’astronaute et en balançant son casque comme une rock star sous la grisaille de Pyeongchang et le regard noir de son rival japonais Ayumu Hirano. Il commençait à entrevoir l’or dans une journée qui, jusque-là, manquait sacrément de couleur à Phoenix Park. Il restait deux manches dans cette finale de halfpipe, et Shaun White venait de placer la barre si haut qu’on se serait cru téléporté huit ans en arrière, à une époque où il régnait tellement sur le snowboard en général et sur les JO en particulier (titres en 2006 et 2010), qu’on ne lui voyait pas de rivaux. Pour tout dire, on trouvait un peu fadasse que tout soit plié en dix minutes. Sans le parfum de l’adversité, et malgré des tribunes enfin remplies. Effet Shaun White ou passion pour le pipe ? On vous laissera…

Shaun White, force 3 aux Jeux Olympiques

Shaun White, force 3 aux Jeux Olympiques

Shaun White, force 3 aux Jeux Olympiques

En conférence de presse après sa victoire, White avait rejeté toute question concernant une plainte pour harcèlement sexuel déposée selon les médias américains par Lena Zawaideh, l’ancienne batteuse du groupe de rock de Shaun White Bad Things, en août 2016.

La star américaine (31 ans) marque sa discipline de façon indélébile en remportant hier le titre de halfpipepour la troisième fois de sa carrière, lors d’une finale de très haut vol.

Shaun White : \”On attend toujours de moi que je sois le plus grand\”

“Honnêtement, je suis là pour parler des Jeux olympiques, pas de ragots”, avait rétorqué le champion olympique, suscitant la polémique, celle-ci étant renforcée par le fait que le snowboarder n’a répondu durant cette conférence de presse qu’aux questions de journalistes hommes, ignorant notamment les tentatives de Christine Brennan, journaliste à USA Today qui s’était étonnée dans son média du passage sous silence de ce dossier.

“Je suis simplement vraiment désolé. J’ai été tellement submergé par le fait de simplement vouloir parler de ma journée exceptionnelle et de partager mon expérience”, a expliqué celui qu’on surnomme la “tomate volante”, sur NBC.

Shaun White, une rockstar condamnée à la perfection

White a ensuite assuré qu’il était une “personne changée”. “J’ai grandi en tant que personne au fil des années (…) Je suis fier de ce que je suis aujourd’hui”, a-t-il poursuivi.

S.W. : “Je suis tellement content de cette troisième médaille d’or en quatre Jeux. Ca signifie beaucoup d’avoir su me relever après Sotchi, d’avoir trouvé à nouveau l’amour et la passion de ce sport. J’avais justement déjà vécu cette situation à Sotchi. Être là, à devoir sortir un run pour gagner les JO et je n’avais pas réussi (il avait fini 4e, ndlr). Je n’avais pas pu, j’étais battu avant de descendre, dans ma tête. Je suis très reconnaissant d’avoir eu une chance de pouvoir être là à nouveau et de pouvoir faire ce run pour gagner. C’est rare d’avoir des occasions de se racheter et j’ai profité de celle-là”.

JO2018: les Français dans le dur, le show Shaun White... le récap' de la journée à Pyeongchang

JO2018: les Français dans le dur, le show Shaun White… le récap’ de la journée à Pyeongchang

Selon les médias américains, la plainte de Zawaideh visait le champion pour du harcèlement sexuel répété et un style de management “autoritaire” au sein du groupe Bad Things. Zawaideh aurait été bombardée de vidéos “sexuellement dérangeantes”, remarques vulgaires et messages explicites.

Selon la presse, White et son ancienne batteuse auraient conclu un accord financier hors des tribunaux pour mettre fin à l’affaire.

Consultez les articles de la rubrique sports, suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses de l’actualité.

Dans la tête des arbitresPSG : la folie Neymar L’actualité des cotes et paris de l’euro 2016

La boutique Abonnements Applications mobiles Nos partenaires Nous sommes OJD

Publicité Nous contacter Mentions légales Plan du site FAQ CGU Archives

Il a avoué avoir «fait un mauvais choix de mots pour décrire un sujet aussi sensible» et a dit qu’il était «sincèrement désolé» en entrevue à l’émission Today, diffusée à NBC.  

Afin de bénéficier de l’accès gratuit à la version numérique du magazine, vous devez disposer d’un compte en ligne sur LePoint.fr et bien avoir renseigné vos numéro d’abonné, code postal et pays dans les paramètres de ce compte.

L’Américain est le planchiste le plus dominant de la planète depuis plus d’une décennie. Il a remporté l’or olympique en 2006, en 2010 et encore une fois cette année. Il a réussi son retour après une décevante 4e place en 2014.

Veuillez saisir l’adresse mail qui a servi à créer votre compte LePoint.fr

Shaun White, la légende du snowboard, n’est pas resté très longtemps sur le nuage blanc de son troisième titre olympique en half-pipe. Encore tout auréolé de son sacre, l’Américain a dû faire face aux questions concernant une plainte pour harcèlement sexuel et non-paiement de contrat déposée en 2016 par Lena Zawaideh, l’ancienne batteuse de Bad Things, le groupe de rock de White. La jeune femme y décrivait avec force détails un homme prétendument pervers et tyrannique.

Lorsqu’on lui a demandé si cela pouvait nuire à sa réputation, l’icône du freestyle a répondu : « Je suis ici pour parler des Jeux olympiques, pas de ragots et de rumeurs… »

Nick Alexakos, responsable de la fédération américaine de snowboard et ski freestyle, a immédiatement clos les débats avant que l’athlète parte recevoir sa médaille d’or près du stade olympique.

Mercredi matin, pendant que la « Tomate Volante » — son surnom — enchaînait les figures dans le pipe du Phœnix Park, les réseaux sociaux, en pleine tourmente #metoo, s’étaient chargés de ressortir l’affaire…

JO d’hiver 2018 : Shaun White superstar, encore du vent et un selfie de médaillés français… Ce qu’il ne fallait pas rater

« Il y a plusieurs années, j’ai échangé des messages avec une amie qui s’en sert aujourd’hui contre moi en portant plainte », avait indiqué la star du snowboard et du skate en 2016, reconnaissant au passage l’envoi de SMS.

A Phoenix, Corée du Sud, Shaun White renaît de ses cendres

Sauf que d’après certains médias américains, quelques mois après cette déclaration, l’affaire se serait conclue par un accord entre les protagonistes, comme il est souvent d’usage outre-Atlantique, sans qu’on en connaisse les détails. Alors affaire classée ?

LIRE AUSSI >Lindsey Vonn cherche l’amour sur Twitter pour la Saint-Valentin

Dans la soirée, la star américaine, véritable icône de publicité outre-Atlantique, a rectifié le tir sans dute rattrapé par la réalité. « Cela a été un piètre choix de mots pour décrire un sujet aussi sensible dans le monde aujourd’hui », a reconnu l’Américain de 31 ans, sur la chaîne NBC.

White reprend son Or malgré les cicatrices

« Je suis simplement vraiment désolé, a-t-il ajouté. J’ai été tellement submergé par le fait de simplement vouloir parler de ma journée exceptionnelle et de partager mon expérience. »

JO 2018 : Shaun White redevient le roi du halfpipe

Une journaliste de USA Today à la pointe Comment l’affaire White a-t-elle ressurgi ? C’est Christine Brennan, une journaliste du grand quotidien populaire américain USA Today, qui s’est étonnée dans ses colonnes du passage sous silence de l’affaire dans les médias outre-Atlantique.

Lors de la conférence de presse post-médaille, White a ostensiblement boudé les questions posées Brennan et ses conseurs ne prenant que celles de leurs homologues masculins.

Posted in Uncategorized
Bookmark the permalink.