Clovis Cornillac : “Je déteste Niels Arestrup”

Une franchise rare. Ce lundi matin, l’acteur Clovis Cornillac était invité sur Europe 1 dans l’émission “Bonjour la France”, animée par Daphné Bürki. Un des chroniqueurs, Ariel Wizman, l’a questionné sur la nomination de Niels Arestrup dans la catégorie “Meilleur acteur dans un second rôle” pour le film “Au revoir là-haut”, “alors que c’est quand même un immense acteur”. L’occasion pour Clovis Cornillac de déclarer en toute franchise : “Oui, mais je déteste cet homme. C’est un des rares, mais il sait pourquoi, il n’y a pas de souci”, a-t-il déclaré très sérieux, devant un Ariel Wizman surpris par cette réponse.

À lire aussi TV Laurent Baffie s’en prend à Christine Angot dans “ONPC” : “Vous n’aimez pas les… TV Neige à Paris : Yves Lecoq, naufragé de la route, témoigne sur BFMTV ! TV Affaire Mennel : Ivan Rioufol à l’origine d’un énorme clash sur CNews

Pourquoi Clovis Cornillac déteste-t-il Niels Arestrup?

Celui qui est à l’affiche du dernier volet de “Belle et Sébastien”, qu’il réalise, a reconnu que Niels Arestrup était “un grand acteur”, mais “un homme que je n’aime pas”, a-t-il répété. Daphné Bürki a cherché à connaître les raisons de cette inimitié, sans succès. “C’est perso ?”, a-t-elle demandé à Clovis Cornillac, qui a répondu par l’affirmative. “Il y a des gens qui se comportent mal et les gens qui se comportent mal, en général, c’est des gens que je n’aime pas”, a développé l’acteur. “Et quand vous ne les aimez pas, comment est-ce-que ça se passe ? Y’a baston dans la rue, y’a échange de SMS ?”, a voulu savoir l’animatrice d’Europe 1.

“On évite de se croiser. On ne sait jamais”, s’est-il contenté de dire. “On ne sait pas pour qui vous avez voté, mais en revanche on sait pour qui vous n’avez pas voté !”, a relevé Ariel Wizman, puisque Clovis Cornillac a fait partie des 4.000 professionnels du cinéma ayant voté pour les nommés des César 2018. Il a toutefois jugé remarquable le film réalisé par Albert Dupontel, “Au revoir là-haut”, “et encore une fois, Niels Arestrup est un grand acteur. La question n’est pas là-dessus”, a terminé Clovis Cornillac. “Mais l’homme, ça reste à revoir…”, a résumé Daphné Bürki. puremedias.com vous propose de découvrir cette séquence.

Ces propos pourraient être liés à une affaire remontant à 1996. Selon “Libération”, Niels Arestrup aurait “tenté d’étrangler” Myriam Boyer, la mère de Clovis Cornillac, lors d’une représentation de la pièce de théâtre “Qui a peur de Virginia Woolf ?”. Licenciée, l’actrice a alors obtenu plus de 800.000 francs de dommages et intérêts.

Vous auriez pu faire l’effort de nous dire à quoi correspond 800 000 F de 1996. Ça correspond à 160 738 €, en tenant compte de l’érosion monétaire.

Cornillac, un bon acteur, très sympathique, mais qui enchaîne les films oubliables… Ces dernières années, seul Radiostars se détache du lot.

Encore du déballage a 2 balles histoire de faire parler de lui comme tous les autres faute d’avoir un truc a vendre , il faut de temps en temps balancer du perso , il n’aurait pas pu pas garder ca pour lui ………

L’un des avantages est le fait de pouvoir avoir la vidéo en vignette sur une autre fenêtre.

Ah bon ?A titre personnel, je trouve que ce site n’apportait pas grand chose.

Je ne sais pas non plus. Mais en tout cas, c’est vers ça qu’on se dirige de plus en plus 🙁

On peut vous l’accorder. Je retire mon propos précédent. Mennel sort de ce clavier!

C’est étrange, j’ai jamais vu ça encore pourtant j’en ai vu des trucs tordus.

Quand tu ouvre directement le stream avec VLC, et que tu te prend la pub à chaque fois, je vois mal comment cela peut-être autrement.

Je dis peut-être une grosse connerie mais pour moi la pub ne peut pas être intégrée directement au stream.

Pour le flux d’NRJ, je l’ai jamais observé. C’est pour les webradios, et c’est selon les périodes/marques.

En même temps, avec le Dictateur Morandini la moindre critique c’est le ban. C’est pour ça que plus personne commente chez lui, si ce n’est lui-même.

Après j’ignore complètement si les pubs de Spotify/Deezer sont rentables pour subvenir a que coute les utilisateurs gratuits. Mais je préfère aussi cette méthode.

Clovis Cornillac dit souvent des trucs intéressants sur le métier. Il a beaucoup de recul….

Le soucis avec W et B c’est qu’ils transpirent de Boboîsme Parigotiste

Entre Clovis Cornillac et Niels Arestrup, l’entente n’est pas au beau fixe. C’est en tout cas ce qu’à laissé entendre le premier dans un interview au micro d’Europe 1 ce lundi 12 au matin.

Interrogé sur la nomination de Niels Arestrup pour le César du meilleur second rôle Clovis Cornillac, qui fait partie de l’académie des César, n’a pas mâché ses mots.

“Je déteste cet homme”, a tout de suite lâché l’acteur qui n’a certainement pas voté pour son confrère pour son rôle dans Au revoir là-haut de Albert Dupontel. “Evidemment de temps en temps on mélange un peu les choses”, a reconnu l’interprète d’Astérix.

Il n’a pas voulu entrer dans les détails de leur brouille cependant. “Il sait pourquoi”, a tout d’abord soufflé Clovis Cornillac avant d’expliquer: “il y a des gens qui se comportent mal. Et les gens qui se comportent mal en général c’est des gens que je n’aime pas”.

Seulement, lorsque Daphné Burki l’a interrogé sur la façon dont il se comportait lorsqu’il était en présence de personnes qu’il n’aimait pas, l’acteur a souligné qu’il ne valait mieux pas qu’il les croise. “On évite de se croiser, je pense que c’est mieux”, a-t-il expliqué avant de dire “on ne sait jamais” lorsque la journaliste lui demandait si la situation pouvait partir “en cacahuète”.

La brouille “personnelle” n’a cependant pas empêché Clovis Cornillac de reconnaitre que Niels Arestrup, qui a été l’un des personnages les plus importants de la première saison de Baron Noir, était “un grand acteur”.

La 43e cérémonie des César se déroulera à Paris, à la salle Pleyel, le vendredi 2 mars prochain. La grand messe du cinéma français sera animée par l’humoriste Manu Payet et diffusée en clair sur Canal +.

Posted in Uncategorized
Bookmark the permalink.