Tête-à-tête Trump-Macron samedi à Paris

Tête-à-tête Trump-Macron samedi à Paris

Trump sécharpe avec un reporter de CNN, ce journaliste perd son accréditation à la Maison Blanche

La Maison Blanche a annoncé suspendre, "jusquà nouvel ordre", son accréditation à un journaliste de CNN, à la suite déchanges houleux avec Donald Trump lors dune conférence de presse organisée après les résultats en demi-teinte des élections de mi-mandat.

"Je viens de me faire refuser laccès à la Maison Blanche", a confirmé sur Twitter Jim Acosta, reporter de CNN, cible régulière des critiques et des apostrophes "Fake News" du président américain. 

Nouvelle violente passe darmes entre Trump et la presse

Au cours du point presse, M. Acosta, engagé dans un échange verbal houleux avec le président républicain, qui ne voulait plus lui répondre davantage, a refusé de rendre le micro à une membre de léquipe de la Maison Blanche.

Au cours d'une longue conférence de presse ce mercredi, au lendemain des élections de mi-mandat où le parti républicain a renforcé sa majorité au Sénat mais perdu la Chambre des représentants, Donald Trump a eu une violente altercation avec un journaliste de CNN. Au point que la chaîne s’est fendue d’un communiqué. Mercredi soir, la Maison Blanche a annoncé suspendre l'accréditation de ce journaliste.

La jeune femme a alors tenté de lui prendre des mains le micro, et les bras des deux individus se sont touchés très brièvement.

Jim Acosta a commencé par évoquer la caravane de migrants en route vers la frontière sud des Etats-Unis : « Ils sont à des centaines et des centaines de kilomètres, ce n’est pas une invasion ». Réponse de Donald Trump : « Honnêtement, vous devriez me laisser gérer le pays. Occupez vous de CNN et si vous le faisiez bien… »

Midterms : le retour très offensif de Barack Obama

"Le président Trump croit en une presse libre (…) Nous ne tolérerons cependant jamais quun reporter pose sa main sur une jeune femme essayant simplement de faire son travail de stagiaire à la Maison Blanche", a tweeté Sarah Sanders, la porte-parole de lexécutif américain.

Un autre journaliste prend la défense de Jim Acosta. Mais le président lui réplique : « Je ne vous aime pas beaucoup non plus ». Il lui intime de s’asseoir. Et assène : « Quand vous rapportez de fausses informations, ce que fait beaucoup CNN, vous êtes l’ennemi du peuple. »

"Après lincident daujourdhui (mercredi), la Maison Blanche suspend laccréditation permanente du reporter impliqué jusquà nouvel ordre", a poursuivi Mme Sanders, sans jamais nommer directement le journaliste.

"Ceci est un mensonge", a réagi à laccusation de la porte-parole de la Maison Blanche M. Acosta, sur Twitter.

En début de soirée, lentourage du 45e président des États-Unis avait fait savoir que ce dernier suivait cette soirée électorale depuis la Maison-Blanche, entouré de ses amis et de sa famille. Donald Trump na rien inscrit à son agenda pour ce mercredi 7 novembre, après avoir passé ces derniers jours à battre campagne dans tout le pays.

Donald Trump a un excellent bilan économique, mais pour combien de temps encore?

"Dans son explication, la porte-parole Sarah Sanders a menti. Elle a fourni des accusations frauduleuses et cité un événement qui ne sest jamais passé", a également taclé CNN dans un communiqué. 

“Cest un immense succès ce soir! Merci à tous!”, sest félicité le locataire de la Maison Blanche, dans un tweet publié dans la soirée. “A ce stade, nous sommes satisfaits mais la nuit est encore longue”, avait déclaré avant lui sur Fox News Sarah Sanders, porte-parole de la présidence américaine.

La chaîne a par ailleurs apporté son soutien à son journaliste et sest inquiétée dune "décision sans précédent", qui est "une menace pour notre démocratie".

En début de soirée, lentourage du 45e président des États-Unis avait fait savoir que ce dernier suivait cette soirée électorale depuis la Maison-Blanche, entouré de ses amis et de sa famille. Donald Trump na rien inscrit à son agenda pour ce mercredi 7 novembre, après avoir passé ces derniers jours à battre campagne dans tout le pays.

Une association représentant la presse présidentielle a exhorté la Maison Blanche a "immédiatement annulé cette action faible et malavisée". Une réaction quelle qualifie de "disproportionnée" et inacceptable".

“Cest un immense succès ce soir! Merci à tous!”, sest félicité le locataire de la Maison Blanche, dans un tweet publié dans la soirée. “A ce stade, nous sommes satisfaits mais la nuit est encore longue”, avait déclaré avant lui sur Fox News Sarah Sanders, porte-parole de la présidence américaine.

"Lassociation des correspondants de la Maison Blanche soppose fortement à la décision de ladministration Trump", a écrit dans un communiqué Olivier Knox, à la tête de ce groupement de journalistes. 

MIDTERMS 2018 – Il est content. Après les premiers résultats des élections de mi-mandat aux États-Unis, les fameux “midterms”, le président américain Donald Trump sest réjouit de constater que son parti avait sauvé les meubles en conservant le Sénat.

Mais mercredi, latmosphère était particulièrement électrique entre le locataire de la Maison Blanche et plusieurs journalistes, même si Donald Trump a concentré ses piques sur Jim Acosta.  

Avec la newsletter quotidienne du HuffPost, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour. En savoir plus

"Ça suffit, rendez le micro", lui a lancé M. Trump après un long échange houleux suivant une question sur la "caravane" de migrants venant dAmérique centrale et se dirigeant vers la frontière américaine.

“Dans son explication, la porte-parole Sarah Sanders a menti. Elle a fourni des accusations frauduleuses et cité un événement qui ne sest jamais passé”, a également taclé CNN dans un communiqué.  La chaîne a par ailleurs apporté son soutien à son journaliste et sest inquiétée dune “décision sans précédent”, qui est “une menace pour notre démocratie”.

Jim Acosta a pourtant continué à linterroger alors que le président séloignait du pupitre pour ne pas répondre.

Au cours du point presse, M. Acosta, engagé dans un échange verbal houleux avec le président républicain, qui ne voulait plus lui répondre davantage, a refusé de rendre le micro à une membre de léquipe de la Maison Blanche. La jeune femme a alors tenté de lui prendre des mains le micro, et les bras des deux individus se sont touchés très brièvement. 

"CNN devrait avoir honte de vous employer, vous êtes très impoli et une personne horrible", lui a lancé le milliardaire.

La presse présidentielle américaine a aussitôt dénoncé une décision “inacceptable”. “Révoquer laccès au complexe de la Maison Blanche est une réaction disproportionnée par rapport à linfraction présumée, et est inacceptable”, a affirmé dans un communiqué Olivier Knox, à la tête de lassociation des correspondants de la Maison Blanche.   

Le journaliste qui a succédé à M. Acosta au micro a pris la défense de son confrère, le saluant comme un "reporter scrupuleux".

Ce nest pas la première fois que ce reporter subit les foudres du président américain. Mais mercredi, latmosphère était particulièrement électrique entre le locataire de la Maison Blanche et plusieurs journalistes, même si Donald Trump a concentré ses piques sur Jim Acosta.   

"Je ne suis pas un de vos grands fans pour être honnête", et "vous nêtes pas le meilleur", a rétorqué M. Trump, avant de répondre à sa question.

Il a également fait taire une autre journaliste de CNN, April Ryan, qui tentait de lui poser une question sans avoir le micro.

Un journaliste de CNN perd son accréditation à la Maison Blanche

Le président a ensuite accusé une journaliste noire de poser une question "raciste" après lavoir interrogé sur sa rhétorique "nationaliste" qui aurait fait le jeu des suprématistes blancs.

Ouaiii… dans des pays comme l'Arabie Saoudite, la Chine (balle payante dans la nuque), Russie avec un goulag à petit feu, pays sud américain avec disparition soudaine… . Rassurez nous, vous souhaitez fortement l'arrivée de dictateurs dans les pays occidentaux ? . A moins que ce soit une forme d'humour ?

"Je fais lobjet dune couverture (médiatique) très inexacte", a-t-il  affirmé. "Je pourrais faire quelque chose de fantastique et ils (les journalistes, NDLR) en feraient quelque chose de mauvais".

“Personne horrible”: Trump étrille un journaliste de CNN

A la fin de la conférence de presse, qui aura duré près d1h30, M. Trump a dit espérer que "le ton puisse saméliorer". "Mais cela commence avec les médias", a-t-il prévenu. "Je rends les coups et je ne me bats pas pour moi, mais pour le peuple de ce pays".

“Je viens de me faire refuser laccès à la Maison-Blanche”, a confirmé sur Twitter Jim Acosta, qui, au cours du point presse, avait refusé de rendre le micro à une membre de léquipe de la Maison-Blanche alors que le président américain ne voulait plus lui répondre davantage.

Le 45e président des Etats-Unis a de très mauvaises relations avec une partie de la presse américaine, et accuse ceux quil appelle les "Fake News" dêtre les "ennemis du peuple".  

“Révoquer laccès au complexe de la Maison Blanche est une réaction disproportionnée par rapport à linfraction présumée, et est inacceptable”, a dénoncé dans un communiqué Olivier Knox, à la tête de lassociation des correspondants de la Maison-Blanche.

Un journaliste interdit de Maison-Blanche après un clash avec Trump

La semaine dernière, il les avait accusés dengendrer la "violence" en Amérique après la pire tuerie antisémite jamais perpétrée dans le pays, dans une synagogue de Pittsburgh, et lenvoi de colis piégés à des personnalités et institutions opposées au président.

Après une altercation avec Trump, un journaliste perd son accréditation à la Maison Blanche

Le président américain Donald Trump rencontrera son homologue français Emmanuel Macron samedi à Paris en marge des commémorations du Centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, a annoncé mercredi la Maison-Blanche. La “situation en Syrie et la menace posée par lIran”, figureront en bonne place au menu des discussions entre les deux hommes, a précisé un responsable de lexécutif sous couvert danonymat.

Ce tête-à-tête sera lunique rencontre bilatérale de Donald Trump au cours de son séjour parisien, a précisé ce responsable. Un certain flou entoure une éventuel échange entre le locataire de la Maison-Blanche et le président russe Vladimir Poutine, le Kremlin ayant évoqué une possible brève rencontre entre les deux hommes.

La dernière rencontre remonte à fin septembre. Donald Trump, qui sera accompagné de sa femme Melania, participera dimanche à une cérémonie sous lArc de Triomphe, en présence dau moins 60 chefs dEtat, au cours de laquelle Emmanuel Macron prendra la parole. Sa participation “mettra en lumière les sacrifices faits par les Américains, pas seulement lors de la Première guerre mondiale, mais au cours du siècle écoulé, au nom de la liberté”, selon les termes de la Maison-Blanche.

Au cours du week-end, Donald Trump se rendra par ailleurs au cimetière américain du Bois Belleau, dans le département de lAisne, ainsi quau cimetière américain de Suresnes, en banlieue parisienne. La dernière rencontre entre Donald Trump et Emmanuel Macron remonte à fin septembre à New York, en marge de lassemblée générale de lONU.