Gilets jaunes : qui sont les personnes arrêtées après les violences à …

Gilets jaunes : qui sont les personnes arrêtées après les violences à ...

“Gilets jaunes” : quel est le profil des casseurs ?

Sur les Champs-Elysées, la manifestation des Gilets jaunes de samedi a laissé des traces. Deux magasins sur trois ont subit des dégradations. A cela sajoute une perte de chiffre daffaires. 

Qui sont les casseurs qui se sont opposés aux forces de lordre sur les Champs-Élysées, lors de lacte II des “gilets jaunes” ? Laurent Nuñez explique à lantenne de RTL, que “103 personnes ont été placées en garde à vue, à la suite des débordements”. Le secrétaire dÉtat auprès du ministre de lIntérieur indique que “dès le départ, dès 10h30, nous avions un barrage au bas des Champs-Élysées qui visait à protéger le périmètre de la manifestation interdite. Donc tout ce qui était aux alentours de la place de la Concorde”. 

“Cest la première fois depuis quinze ans que lon ferme”.  Auprès dEurope 1, un responsable dune enseigne de prêt-à-porter déplore une perte de plusieurs centaines de milliers deuros. “Jamais la boutique na été fermée toute une journée, que ce soit pour des raisons de manifestations ou bien pour la Coupe du monde. Cest la première fois depuis quinze ans que lon ferme les portes”, déplore-t-il. “Rattraper un samedi, cest quasiment infaisable.” Et dautant plus quà un mois des fêtes de fin dannée, le Black Friday et ses supers soldes promettaient des recettes exceptionnelles.

Il ajoute : “On a vu arriver 1.000, puis 2.000, puis 3.000 personnes sur ce barrage de manière extrêmement violente, prenant à partie les forces de lordre. Ils ont été contraints à dégager les manifestants qui ont immédiatement érigé une barricade. Sur cette première phase de laction, on constate quil y a 200 à 300 militants ultradroite qui sont les instigateurs de cette première attaque violente des forces de lordre”. 

Une journée noire. Près de la place de lÉtoile, où les affrontements ont été les plus violents, les stigmates sont toujours visibles sur les magasins : vitrines brisées, graffitis sur les devantures… Dimanche, les commerçants ont pu rouvrir leurs portes, mais beaucoup estiment quils ne pourront pas compenser le manque à gagner.

Laurent Nuñez “persiste et signe” par rapport aux propos tenus la veille par Christophe Castaner : “On est bien sur une première série de violences incitée par lultradroite”. Pour lui, ce schéma est assez “classique”. Les membres de lultradroite sont “présents au début des manifestations, puis ils disparaissent très rapidement, de sorte que dans les 103 interpellés il ny a pas de gens de lultradroite”. Y avait-il des membres de lultragauche au sein de la manifestation des “gilets jaunes” ? “On ne peut pas exclure quen fin de manifestation, il y a des gens de lultragauche mais ça doit être confirmé”, a répondu Laurent Nuñez sur RTL.

Un homme de 27 ans a cependant été interpellé pour des faits aux conséquences plus lourdes. Il est soupçonné davoir gravement blessé à lœil un policier par un jet décrous, samedi soir lors de la dispersion du rassemblement, au niveau de lavenue Hoche. Selon des sources citées par lAFP les médecins sont sceptiques sur les chances de sauver son œil . Interpellé sur les lieux, lauteur présumé de cette agression a été placé garde à vue pour violences volontaires sur personne dépositaire de lautorité publique ayant entraîné une infirmité permanente ou une mutilation à loccasion dune manifestation , une incrimination passible de 15 ans de réclusion. Les heurts sur les Champs ont fait en tout 24 blessés dont 5 parmi les forces de lordre.