Gilets jaunes: Macron dénonce des “scènes de guerre” à Paris

Gilets jaunes: Macron dénonce des \

Trump tweet sur les “gilets jaunes” et tacle à nouveau Macron

Depuis son séjour à Paris, le 11 novembre dernier, Donald Trump ne peut sempêcher de donner son avis sur la politique française… Même quand personne ne lui a demandé. Le président américain a donc réagi aux récentes manifestations de gilets jaunes, qui ont notamment semé le chaos sur les Champs-Élysées, samedi 24 novembre. Les vastes et violentes manifestations en France ne prennent pas en compte à quel point les États-Unis ont été mal traités sur le plan du commerce par lUnion européenne ou sur nos dépenses justes et raisonnables pour notre GRANDE protection militaire. Il faut remédier à ces deux sujets bientôt , a-t-il tweeté, dimanche après-midi. 

The large and violent French protests dont take into account how badly the United States has been treated on Trade by the European Union or on fair and reasonable payments for our GREAT military protection. Both of these topics must be remedied soon.

Cet échange avait marqué une rupture avec la bonne entente ostensiblement affichée par les deux hommes depuis leur arrivée au pouvoir en 2017, Emmanuel Macron découvrant les foudres de Donald Trump dont dautres alliés traditionnels des Etats-Unis, de la Britannique Theresa May à lAllemande Angela Merkel en passant par le Canadien Justin Trudeau, ont fait lexpérience avant lui.

Le Progrès semaine + dimanche + TV Magazine + Version Fémina + laccès à toutes les éditions numériques.

Donald Trump a une nouvelle fois mis la pression ce dimanche sur Emmanuel Macron et plus largement sur lUnion européenne au sujet du commerce et des dépenses militaires en montrant au président français quil suit de près les manifestations des “gilets jaunes” en France.

Il na pas directement mentionné son homologue français, mais sa déclaration intervient au lendemain dune nouvelle journée de mobilisation en France des “gilets jaunes”, un mouvement hétéroclite qui dénonce la baisse du pouvoir dachat et la hausse des taxes sur le carburant décidée par Emmanuel Macron.

“Les vastes et violentes manifestations en France ne prennent pas en compte à quel point les Etats-Unis ont été mal traités sur le plan du commerce par lUnion européenne ou sur nos dépenses justes et raisonnables pour notre GRANDE protection militaire. Il faut remédier à ces deux sujets bientôt”, a lancé le président américain dans un tweet assez obscur.

The large and violent French protests dont take into account how badly the United States has been treated on Trade by the European Union or on fair and reasonable payments for our GREAT military protection. Both of these topics must be remedied soon.

Donald Trump a une nouvelle fois mis la pression dimanche sur Emmanuel Macron et plus largement sur lUnion européenne au sujet du commerce et des dépenses militaires en montrant au président français quil suit de près les manifestations des “gilets jaunes” en France.

Il na pas directement mentionné son homologue français, mais sa déclaration intervient au lendemain dune nouvelle journée de mobilisation en France des “gilets jaunes”, un mouvement hétéroclite qui dénonce la baisse du pouvoir dachat et la hausse des taxes sur le carburant décidée par Emmanuel Macron.

Elle fait également suite à une passe darmes inédite entre les deux dirigeants.

Mi-novembre, à peine rentré de Paris où il avait célébré la paix avec les autres dirigeants du monde, Donald Trump sétait vivement attaqué à la France et à Emmanuel Macron, dont il avait raillé la “très faible cote de popularité”.

Mi-novembre, à peine rentré de Paris où il avait célébré la paix avec les autres dirigeants du monde, Donald Trump sétait vivement attaqué à la France et à Emmanuel Macron, dont il avait raillé la “très faible cote de popularité”.

Dans une série de tweets, il avait attaqué sa proposition de créer une armée européenne. Et il sen était pris au secteur du vin, emblématique de la production française, pour redire son mécontentement sur le front commercial.

Dans une série de tweets, il avait attaqué sa proposition de créer une armée européenne. Et il sen était pris au secteur du vin, emblématique de la production française, pour redire son mécontentement sur le front commercial.