Municipales à Paris: La hype des candidats sans parti sempare de la capitale – 20 Minutes

Municipales à Paris: La hype des candidats sans parti sempare de la capitale - 20 Minutes

Anne Hidalgo dévoile sa fiche de paie

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech T'as vu ? Vidéos 20 Minutes Podcast Guide d'achat By the Web En Images Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Paris La hype des candidats sans parti sempare de Paris avant les municipales

POLITIQUE La longue liste des prétendants à la mairie de Paris en 2020 sest allongée de Gaspard Gantzer ces dernières 24 heures

Quel salaire mensuel la maire de Paris peut-elle toucher ? Interrogée à ce sujet par des lecteurs du Parisien, ce mardi 12 mars, Anne Hidalgo na pas éludé la question. “6.500 euros nets, plus une indemnité denviron 1.000 euros en tant que vice-présidente de la Métropole du Grand Paris”, détaille-t-elle.”Si lon compare, cest bien moins quun préfet, un haut fonctionnaire ou un maire de grande ville étrangère”, précise lélue. “Mais je ne vais pas me plaindre : cest bien plus que ce que touche limmense majorité des Français”.

Qui a dit ?  Je veux construire une offre politique inédite, faire avancer sa ville avant son parti . Qui a dit ?  Moi je pense quil faut faire de la politique à partir de valeurs. Je viens de la gauche et je peux aussi faire de la politique avec des gens qui nont pas la même histoire politique que moi, mais partagent la même vision de lavenir de Paris . Qui a dit ?  Si je décide de me représenter à Paris, je ne serai pas la candidate dun parti, mais dune plate-forme citoyenne… On doit raisonner autour dun projet qui rassemble, ouvert, collectif, et pas autour dune étiquette partisane .

Dans le fond, ces trois sorties médiatiques se ressemblent. Pourtant elles sont de trois personnalités politiques bien distinctes. Dans lordre, Pierre-Yves Bournazel, Gaspard Gantzer et Anne Hidalgo. Si les deux premiers viennent dannoncer leur candidature à la mairie de Paris, Anne Hidalgo na pas souhaité encore annoncer sa candidature à un nouveau mandat. A un an du scrutin des élections municipales, que disent-ils sur ce positionnement hors des partis ?

Comme elle, plusieurs de ses opposants ont décidé de saffranchir des partis dans le cadre des municipales à limage de Pierre-Yves Bournazel, qui ne souhaite pas participer à une éventuelle primaire à droite. Gaspard Gantzer, ancien conseiller politique de François Hollande à lElysée compte lui sappuyer sur son mouvement baptisé Parisiennes, Parisiens”.  

Au cabinet dAnne Hidalgo, on nuance cette récente sortie.  Les partis politiques comptent mais leurs voix ne doivent pas être exclusives. La démarche dAnne Hidalgo a toujours été la même. En 2014, avec lassociation Oser Paris, elle travaille avec les partis tout en associant les Parisiennes, les Parisiens, qui ne sont pas membre dun parti. Il faut pouvoir souvrir à la société civile , explique-t-on avant de préciser :  Si elle candidate en 2020, elle reproduira la même démarche. Et il est évident que la Parti socialiste aura une place importante dans une telle campagne .

En revanche, Pierre-Yves Bournazel qui veut se poser  loin de lappareil politique  et Gaspard Gantzer qui mise sur  un mouvement qui na besoin daucune étiquette  sont sur la même stratégie.

“Le temps de la candidature nest pas venue”, prévient Anne Hidalgo. Alors que les prétendants à sa succession officialisent leurs candidatures ces derniers jours (Pierre-Yves Bournazel, Gaspard Gantzer, Marcel Campion…), la maire de Paris est encore sur la réserve.

Gaspard Gantzer est-il de gauche ou bien de droite ?  Cela ne mintéresse pas , a répondu mercredi lancien conseiller en communication du président socialiste François Hollande.  Je viens de la gauche, mais aujourdhui, quand je réfléchis à la sécurité des Parisiens, à la propreté de cette ville, je ne réfléchis plus à partir de la droite ou de la gauche, cela na aucun sens , a-t-il expliqué sur France Inter.

Pierre-Yves Bournazel est-il de gauche ou bien de droite ?  Je ne crois pas quon doive gérer une ville comme Paris, ville monde, avec un parti, un clan. On doit la gouverner avec une nouvelle méthode, une nouvelle vision, des nouveaux projets. Moi, je crois quil faudra rassembler le moment venu des femmes et des hommes venus de la gauche, de la droite, du centre et de la société civile , expliquait-il à 20 Minutes. Pourquoi une telle mode du  sans-parti ,  sans étiquette , sempare de la politique parisienne ?

“On doit raisonner autour dun projet qui rassemble, ouvert, collectif, et pas autour dune étiquette partisane”, plaide-t-elle encore. 

 Comme ils partent de très loin, les élections sont dans un an, ce sont des candidats qui ont encore du chemin à faire pour être connus du grand public. Ils nont donc pas du tout intérêt à safficher comme suivant un seul courant politique , analyse Bruno Cautrès, chercheur au CNRS et au Cevipof et enseignant à Sciences-Po Paris.  Ils sont dans la dynamique de mettre en avant leur attachement et leur ancrage à Paris et leur projet pour la capitale plutôt que dêtre cantonnés à une étiquette partisane , poursuit-il.  Cest une stratégie et cest aussi une démarche qui sinscrit dans un tempo, une dynamique du moment , dit-il. Leffet Macron ?

“Si je décide de me représenter à Paris, je ne serai pas la candidate dun parti mais dune plate-forme citoyenne”, insiste Anne Hidalgo.

 Tout le monde est encore très marqué par les élections présidentielles de 2017 avec Emmanuel Macron qui a créé un mouvement politique, refusant la gauche et la droite, et remportant le scrutant. Et le brouillard autour de la supposée mort des partis politiques traditionnels tend à favoriser les positionnements transpartisans , rappelle-t-il. Les Parisiennes et Parisiens peuvent-ils être sensibles à ce message ? Selon Bruno Cautrès,  les municipales sont traditionnellement des élections où les étiquettes partisanes comptent mais aussi autant que le propre projet du candidat .

Ira  ? Ira pas  ? Pour ceux qui se demandent si Anne Hidalgo sera candidate à un second mandat parisien en 2020, il faudra encore patienter. Si lédile accorde une interview-fleuve aux lecteurs du Parisien, cest surtout pour parler de sécurité, de transports, de logements, décologie ou encore de pouvoir dachat. Une façon de faire le bilan à un peu plus dun an de lélection. Cest là, en filigrane, que se devine sa volonté dêtre candidate en 2020.

Combien gagne la maire de Paris  ? Cest une question que se posent sans doute beaucoup de ses administrés. Lélue y répond sans détour.  6 500 euros net plus une indemnité denviron 1 000 euros en tant que vice-présidente de la Métropole du Grand Paris.  Un salaire quelle estime inférieur à celui de certains hauts fonctionnaires, préfets ou maires de grandes villes étrangères. Pour autant, pas question pour elle de se plaindre,  cest bien plus que ce que touche limmense majorité des Français  précise Anne Hidalgo.

Le mouvement social des Gilets jaunes qui agite la France depuis le 17 novembre dernier a longtemps vu Paris comme une sorte  dépicentre  du mouvement. Dès lacte I, ils ont été nombreux à prendre dassaut la capitale, installant des barrages ou tentant de se rendre à lÉlysée. Faisant limpasse sur leurs revendications, cest à travers le prisme des habitants de la capitale quelle voit son action.

Lire aussi Danièle Giazzi :  Anne Hidalgo considère quelle est, à Paris, partout chez elle 

 Jai fait mon travail de maire en étant aux côtés des Parisiens, des commerçants. Et en faisant en sorte que Paris se relève immédiatement. Je ne voulais pas que les Parisiens se disent au réveil le dimanche matin que leur ville restait à terre. Les agents municipaux ont fait un travail admirable , précise Anne Hidalgo. Après le samedi 1er décembre, les dégâts étaient estimés  entre 3 et 4 millions  pour les seuls mobiliers urbains. Afin daider les commerçants, une exonération de taxe et un fonds exceptionnel ont ensuite été mis en place.

Cest sans doute le qualificatif qui lui aura été le plus infligé depuis le début de son mandat : Anne Hidalgo serait la  reine des bobos , notamment après sa décision polémique de rendre piétonnes les voies sur berges. Mais elle était prête.  Je savais quen étant la première femme maire de Paris je serais attaquée. Je my étais préparée, mais on ne se blinde jamais assez, vous savez.  Mais cest la conviction dêtre soutenue par les Parisiens qui lauraient aidée à continuer. Cest dailleurs cet aspect quelle souhaite retenir.  Durant mon mandat, Paris a connu des joies, gagner lorganisation des JO par exemple, mais aussi des épreuves terribles avec les attentats. (… ) À chaque fois la ville sest rassemblée et je suis fière dêtre la maire qui a contribué à ces rassemblements. 

Officiellement, sa candidature sera fonction de loffre politique.  Le temps de la candidature nest pas venu. On entre dans la dernière année de mon mandat et je veux quelle soit pleinement utile aux Parisiennes et aux Parisiens. Et puis, ce nest pas à moi de me déclarer la première. Jattends de voir ce que sera loffre politique.  Parmi ceux-ci, on trouve déjà Gaspard Gantzer ou encore Pierre-Yves Bournazel pour ne citer queux.