Gilets jaunes : un acte XIX dans le calme à Paris, des tensions dans dautres villes – Le Monde

 Gilets jaunes  : un acte XIX dans le calme à Paris, des tensions dans d\autres villes - Le Monde

Gilets jaunes: 80 interpellations et une septuagénaire grièvement blessée à Nice

Les Champs-Elysées sont restés vides à Paris, où 5 000 personnes se sont rassemblées samedi. Des heurts ont eu lieu à Nice, Montpellier et Toulouse.

Une semaine après les scènes démeute et de saccages survenues sur les Champs-Elysées, à Paris, des  gilets jaunes  ont défilé dans le calme dans plusieurs quartiers de la capitale et dans plusieurs autres villes pour leur acte XIX.  Nos consignes de fermeté ont été respectées , a déclaré le ministre de lintérieur, Christophe Castaner, à la fin de la journée de mobilisation.

Le procès en comparution immédiate dun couple, soupçonné davoir volé des objets au Fouquets lors de lacte 18 des “gilets jaunes” à Paris a tourné court ce samedi 23 mars. Le tribunal ayant constaté la nullité de la procédure. “Je ne savais même pas ce que cétait une garde à vue, et à quel point on pouvait être privé de libertés. Le système en ce moment, cest liberticide. Je suis très très heureuse de sortir”, a réagi la jeune femme au micro de RTL.Ambre, 30 ans, et Franck 46 ans, ont été interpellés jeudi 21 mars à Tours, en Indre-et-Loire, avant dêtre placés en garde à vue. Ce sont des photos dun tabouret et de couverts du célèbre restaurant des Champs-Élysées, postées sur Facebook, qui avaient mis les enquêteurs sur leur piste.

Christophe Castaner a également fait état de 40 500 manifestants en France sur lensemble de la journée, dont 5 000 à Paris. Des chiffres que les manifestants jugent en général sous-estimés. Le ministre de lintérieur a indiqué que 233 interpellations avaient été menées au niveau national, dont 172 ont débouché sur un placement en garde à vue. Cent sept personnes se sont par ailleurs fait verbaliser pour leur participation à une manifestation non autorisée.

Le Fouquets a été saccagé puis incendié lors de la mobilisation du 16 mars, marquée par une flambée des violences à Paris. “On était sur les Champs-Élysées, et on a appris que le Fouquets avait été dévalisé. On est arrivé peut-être 30 minutes après. On a débarqué et il ny avait plus rien, les gens étaient déjà passés dedans (…) Le vigile présent a dit que tout avait déjà été volé et que cela navait plus dimportance”, explique-t-elle.

Sur décision du nouveau préfet de police Didier Lallement, aucun  gilet jaune  nétait autorisé à défiler sur et autour des Champs-Elysées ou sur la place de lEtoile, traditionnel point de rendez-vous depuis le début de la mobilisation il y a plus de quatre mois. Positionnés dès le petit matin, de nombreux fourgons, blindés et canons à eau des forces de lordre avaient pris place au beau milieu de la célèbre artère parisienne.

Découragés par ce nouveau dispositif et un imposant quadrillage policier, plusieurs centaines de  gilets jaunes  se sont repliés sur la place Denfert-Rochereau pour prendre part à un cortège, déclaré en préfecture, qui a rejoint sans incident le Sacré-Cœur, dans le nord de Paris, aux cris notamment de  Macron démission . Dautres se sont retrouvés place du Trocadéro, ainsi que non loin de la fontaine des Innocents, à Châtelet.

Deux drones survoleront également la capitale pour diriger plus efficacement les policiers et gendarmes sur les zones à risques et des produits marquants pourront être utilisés afin daider à lidentification…Lire la suite sur BFMTV.com

A 19 heures, la préfecture a annoncé que 8 545 contrôles préventifs avaient été effectués, entraînant 96 interpellations et 53 verbalisations de personnes sétant rendues sur le périmètre interdit, autour des Champs-Elysées. En marge des manifestations, un policier a été victime dun malaise cardiaque sur la place de la République, peu après 18 heures 15. Emmené par les secours, son état est jugé  très sérieux  par la préfecture de police de Paris.

Christophe Castaner joue-t-il son avenir lors de ce nouveau week-end de mobilisation des gilets jaunes ?

Figure des  gilets jaunes , Eric Drouet a de son côté affirmé sur BFMTV avoir été verbalisé pour participation à une  manifestation non déclarée .  Tout est faux , a-t-il clamé. Les contraventions encourues ont été portées jeudi de 38 à 135 euros.

“Elles auront une capacité de projection supérieure”, a assuré M. Lallement, soulignant qu”un nombre beaucoup plus important de fonctionnaires ont été mobilisés” pour cette nouvelle journée daction.

Les autorités avaient prévu un renforcement du dispositif de sécurité pour éviter les violences de la semaine dernière, qui avaient abouti à lincendie du restaurant Le Fouquets et le pillage de nombreuses boutiques de lavenue des Champs Elysées. Le premier ministre a depuis annoncé la destitution du préfet de police de Paris, Michel Delpuech.

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Au-delà de Paris, les préfets dune quinzaine de villes ont décrété des interdictions de manifester dans des périmètres sensibles, comme à Toulouse place du Capitole ou dans le centre de Nice et de Marseille.

Les 5.000 membres des forces de lordre mobilisés samedi 16 mars, lors de lacte 18 des Gilets jaunes, nont pas pu empêcher les pillages et incendies volontaires sur les Champs-Élysées. Dans ce contexte, le gouvernement a annoncé lemploi des militaires de la force Sentinelle pour la prochaine mobilisation des Gilets jaunes. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a expliqué, mercredi 20 mars, que cette mesure permettrait de protéger des bâtiments officiels et autres «points fixes».

“Dégâts considérables”: le Fouquets va fermer ses portes plusieurs mois

A Nice, la manifestation des  gilets jaunes , interdite dans une grande partie de la ville, a été émaillée par des heurts avec la police qui ont fait au moins une blessée grave. Au total, 75 personnes ont été interpellées dans la ville, pour la majeure partie au cours de laprès-midi après une violente charge de police contre quelques centaines de manifestants qui ont brièvement tenté de pénétrer dans le périmètre interdit, dans le secteur du Parc Impérial. Le matin, quelques dizaines de personnes, dont certaines vêtues dun gilet jaune, avaient déjà bravé linterdiction de manifester en centre-ville. Une militante altermondialiste de 72 ans sest blessée en tombant pendant une charge de la police.

Des échauffourées avec les forces de lordre ont aussi éclaté à Montpellier où quelque 4 500 personnes étaient mobilisées, selon la préfecture. Vers 16 heures, les forces de lordre ont fait des sommations puis procédé à des tirs nourris de grenades lacrymogènes, alors que des manifestants leur jetaient canettes et bouteilles de bière, selon une journaliste de lAFP. Au moins un manifestant et deux policiers ont été blessés.

Gilets Jaunes : Le Fouquets pillé et brûlé samedi dernier sur les Champs-Élysées lors de la manifestation restera fermé plusieurs mois – Vidéo

A Bordeaux, le cortège sest dirigé dans laprès-midi vers la place de la Victoire, fort de 2 500 à 3 000 personnes. Coloré et joyeux, le défilé avançait au son de  Macron, on vient te chercher chez toi . Des tensions se sont aussi fait sentir dans le centre-ville, où plusieurs centaines de personne ont investi la place Pey-Berland, interdite de manifestation, avant den être évacué par les forces de lordre. Après des affrontements, la place a été évacuée. Selon la préfecture, dix-neuf personnes ont été interpellées.

A Toulouse, le cortège des  gilets jaunes , rejoint par une cinquantaine de militants de la CGT, sest élancé vers le boulevard Carnot. Peu avant 15 heures, rue de Metz, près de la cathédrale Saint-Etienne, les forces de police sont intervenues pour séparer le cortège en deux. Elles ont fait usage de gaz lacrymogène et de grenades de désencerclement. Selon lObservatoire des pratiques policières, mis en place par la Fondation Copernic et la section locale de la Ligue des droits de lhomme,  les forces de police ont chargé, alors que les manifestants étaient calmes . Les manifestants, au nombre de quelques milliers, tentaient de rejoindre la place du Capitole, interdite, par des petites rues, aux cris de  on est là . A la fin de la journée, la préfecture de Haute-Garonne fait état de trois blessés légers parmi les manifestants, et de onze interpellations dans le centre-ville.

Dans le Nord, environ 200  gilets jaunes  ont marché une quinzaine de kilomètres entre Tourcoing et Lille, rejoints en milieu de cortège par lune des figures du mouvement, Priscillia Ludosky.

Gilets jaunes : une manifestante sérieusement blessée à Nice, les images diffusées en direct (VIDÉO) – videos – Télé 2 semaines

Si lacte 19 des gilets jaunes est loin datteindre les sommets de violence de lacte 18 du week-end dernier, quelques heurts ont tout de même eu lieu, principalement en région.Nice a notamment connu des scènes de tensions entre manifestants et forces de lordre, en raison de périmètre interdit aux rassemblements. Par deux fois, les manifestants ont tenté dy entrer.

VIDEO. Nice : une femme grièvement blessée à la tête suite à la charge policière

Le matin, des gilets jaunes sétaient rendus sur la place Garibaldi, interdite, et à 12h30, la préfecture

des Alpes-Maritimes recensait déjà 26 interpellations, dont 20 à Nice même. Une femme âgée était tombée pendant une charge de la police et avait été blessée. Les pompiers lavaient évacuée, consciente.

 Elle souffre de plusieurs fractures au crâne, au rocher (oreille interne) et des hématomes sous-duraux , a précisé sa fille, ajoutant que les méde (…) Lire la suite sur 20minutesÀ lire aussi :Gilets jaunes: Ce nest pas le rôle de lopération Sentinelle de faire le contrôle des manifestations, estime François HollandeGilets jaunes: Des hôpitaux fichent-ils les manifestants blessés venus aux urgences?VIDEO. Gilets jaunes à Bordeaux: La zone dinterdiction de manifester étendue à tout lhyper-centreGilets jaunes: Les importants préjudices des boutiques saccagées sur les Champs-ElyséesGilets jaunes Acte 19 EN DIRECT: 70 interpellations et 49 verbalisations à Paris … Tension dans la capitale et en région…Gilets jaunes: Le survol des manifestations en hélicoptère aurait déjà coûté un million deurosGilets jaunes à Paris: La fresque avec le visage de Jérôme Rodrigues effacée par la mairie du 13e