A Paris, la longue marche des “Marcheurs” – France Culture

A Paris, la longue marche des \

Municipales 2020: un sondage place Anne Hidalgo devant LREM à Paris

La maire sortante de Paris arriverait en tête aux élections municipales de 2020, selon un sondage IFOP pour le JDD. • Crédits : Philippe Lopez – AFP "Paris est magique !". Ce vieux slogan de supporters du PSG doit sonner comme une vérité aux oreilles de la maire de la capitale, Anne Hidalgo. Magique car voilà un an, elle était traitée en paria dans sa propre ville. Fragilisée par les échecs du vélo en libre service, par la reddition polémique des voies sur berges aux piétons, elle récoltait les huées de la presse de droite et le silence gêné de la presse de gauche. 

Et voilà quAnne Hidalgo est désormais intronisée comme favorite à sa propre succession. Un sondage du Journal du dimanche, hier, la donne en tête pour les municipales, dans un an.  Hidalgo reprend la main  senthousiasme même ce matin Libération, sourire éclatant de la socialiste à la une. Magique retournement, une idylle pour lédile, un scénario haletant à faire passer Hitchcock pour un rédacteur de notice délectroménager. 

LIfop teste dans létude paraissant dimanche la candidature de Rachida Dati. La maire LR du VIIe arrondissement recueillerait 16 % face à Anne Hidalgo et Benjamin Griveaux, et 15 % dans les hypothèses Mahjoubi et Villani. A droite également, Pierre-Yves Bournazel, député du 18e arrondissement qui siège avec Agir à lAssemblée mais avec Les Républicains et indépendants au Conseil de Paris, recueillerait 6 à 7 %. Testée dans une hypothèse Hidalgo-Griveaux, Florence Berthout recueillerait 14 %, et Pierre-Yves Bournazel 4,5 %.

Municipales à Paris: Hidalgo passe devant Griveaux, daprès un sondage

Prudence toutefois : quand le dithyrambe succède au lancer de tomates, cest sans doute que les deux sont excessifs.

Dans lhypothèse dune liste En Marche conduite par Benjamin Griveaux, lactuel porte-parole du gouvernement recueillerait 22 %, deux points derrière Anne Hidalgo (24 %). Lécart en faveur de la maire sortante augmente légèrement dans lhypothèse dune liste LREM conduite par le secrétaire dEtat au Numérique Mounir Mahjoubi (23 % contre 20 %), ou bien par le député de lEssonne Cédric Villani (24 % contre 20 %).

En face, un essaim de candidats macronistes. Six prétendants, dont les ministres Benjamin Griveaux et Mounir Mahjoubi ainsi que le député mathématicien Cédric Villani. Mais aucun ne parvient à se distinguer vraiment. 

Dans un sondage Ifop/JDD de septembre 2018 Anne Hidalgo et Benjamin Griveaux étaient à égalité (23 %) devant Florence Berthout (21 %), la cheffe de Les Républicains au Conseil de Paris. La candidature de Mounir Mahjoubi, testée au même moment, plaçait le secrétaire dEtat au Numérique en 3e position avec 20 %, derrière Anne Hidalgo (24 %) et Florence Berthout (23 %).

Voilà le paradoxe électoral : théoriquement, Paris est sans doute la grande ville la plus favorable à Emmanuel Macron. Au premier tour de la présidentielle, il a récolté 35% des voix dans la capitale – soit 11 points au-dessus de son score national. 

Membres de lexécutif parisien, les écologistes recueilleraient, selon les hypothèses, 10 à 11 %. La France insoumise représentée par Danielle Simonnet est créditée de 8 %, le Rassemblement national de 6 % à 7 %. Le mouvement Parisiennes, Parisiens de Gaspard Gantzer recueillerait de 3 à 5 %. Une liste conduite par le forain Marcel Campion obtiendrait 1 %.

Les politologues notent que la capitale, qui sest peu à peu débarrassée de ses classes ouvrières sous leffet de la gentrification et du prix de limmobilier, constitue un terrain de chasse idéal pour le macronisme. Avec ses "CSP+" plutôt favorables au libéralisme économique et sociétal du programme dEmmanuel Macron (pour faire simple : baisse de la taxation du capital et autorisation de la PMA pour toutes.)

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech T'as vu ? Vidéos 20 Minutes Podcast Guide d'achat By the Web En Images Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Paris Hidalgo passe devant Griveaux, d'après un sondage pour les municipales

Difficile dêtre le candidat du pouvoir national. Par ailleurs, En Marche est coincé dans le système électoral parisien, où il faut remporter des arrondissements. Les candidats macronistes risquent dêtre "trop de droite" pour les arrondissements de gauche, et "trop de gauche" pour les arrondissements de droite. 

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) devancerait légèrement le candidat de La République en marche (LREM) au premier tour des élections municipales de 2020, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche (JDD).

Sajoute à cela le recentrage dAnne Hidalgo, qui préfère oublier les étiquettes politiques. En témoigne cette phrase, dans Libération ce matin :  les sujets partisans ne sont pas mes sujets , ajoutant quelle est  à hauteur de trottoir , autrement dit au plus près du terrain. Elle a dailleurs changé davis et soutient désormais la création dune police municipale à Paris. 

Cette rhétorique – contre les appareils politiques et les étiquettes partisanes – est largement partagée dans cette joute parisienne. Écoutez Gaspard Gantzer, lancien conseiller de François Hollande, lui aussi candidat : 

"Je viens de la gauche, mais aujourdhui quand je réfléchis à la sécurité, à la propreté de cette ville, je ne réfléchis plus à partir de la gauche ou de la droite, ça na aucun sens ! (…) Mon combat, cest Paris et les Parisiens".

En somme, plus personne nassume de doctrine politique, didéologie, dans le sens positif du terme. Voilà simplement des candidats lancés comme des bolides sur la voie du "pragmatisme", de "lefficacité", du "rassemblement" au plus près des préoccupations des Parisiens. 

Ça ne date pas daujourdhui. Cest ainsi que Jacques Chirac annonçait sa candidature pour les élections municipales de… 1977 : 

"A Paris, lheure nest plus aux négociations de couloir, ni aux compromis de partis. Jai décidé de me présenter à Paris, à la tête de tous ceux qui se rassemblent pour mener le même combat". 

La bataille pour Paris qui souvre est passionnante à plus dun titre. Ny voyez pas de parisiano-centrisme, ou dobsession pour la vie politique de quelques arrondissements. Simplement, lélection parisienne porte à conséquence au-delà des limites du périphérique. 

Une victoire dans la capitale peut faire paravent à une défaite nationale. Par exemple, en 2001, les municipales furent mauvaises pour le Parti socialiste de Lionel Jospin, mais personne ne sen rendit vraiment compte, car il venait de faire tomber Paris et Lyon, jusquici dirigées par la droite.

La presse, dans une passion un peu nombriliste, oublia de parler des centaines de villes moyennes perdues par les socialistes. Cétait pourtant un discret signe avant-coureur de ce qui se passa un an plus tard. Un certain 21 avril 2002.

LE SCAN POLITIQUE – Selon une enquête Ifop-Fiducial publiée ce dimanche dans Le JDD, la maire socialiste obtiendrait 24% des voix au premier tour. Benjamin Griveaux est le mieux placé des macronistes, avec 22%.

La tendance sest-elle inversée? Au lendemain de lélection présidentielle, en 2017, Anne Hidalgo semblait avoir été définitivement terrassée par le raz-de-marée macroniste qui sest emparé de Paris aux législatives. Moins de deux ans plus tard, la maire PS de la capitale a pourtant retrouvé des couleurs. Selon un sondage Ifop-Fiducial publié ce dimanche dans Le JDD , elle arriverait en tête du premier tour avec 24% des voix, et elle devancerait de quelques points nimporte quel adversaire LREM.

Du côté des marcheurs, cest Benjamin Griveaux qui est le mieux – ou en tout cas le moins mal – placé pour concurrencer lédile socialiste. Lactuel porte-parole du gouvernement obtiendrait en effet 22% des suffrages, contre 20% à ses camarades Mounir Mahjoubi (secrétaire dÉtat au Numérique) et Cédric Villani (député de lEssonne). Ceux qui disaient que Benjamin Griveaux serait éliminé par ce sondage se sont trompés, balaie-t-on dans son entourage, évoquant un résultat plutôt bon.

À droite aussi, lécart est assez faible entre les différents prétendants. La maire du VIIe arrondissement, Rachida Dati, obtiendrait 16% des voix, contre 14% à la maire du Ve arrondissement et présidente du groupe LR au Conseil de Paris Florence Berthout. Quant à Pierre-Yves Bournazel (UDI/Agir), qui a décidé de se lancer sans parti, il réunirait 7% des suffrages sur son nom. Enfin, Gaspard Gantzer qui sinscrit dans une démarche similaire à gauche, ne parviendrait pas à dépasser les 3%.

Europe Écologie-Les Verts, qui doit organiser une primaire interne pour désigner son candidat, pourrait peser au second tour puisque le parti est crédité de 10% des voix. Juste devant la France Insoumise de Danielle Simonnet, qui obtiendrait 8%. Quant au Rassemblement national, Wallerand de Saint-Just est donné à 6%… Or, comme la révélé Le Figaro la semaine dernière, le trésorier du RN ne briguera pas la capitale en 2020: le parti va se ranger derrière le libéral Serge Federbusch.

Ce n'est pas difficile que la Maire de Paris soit devant LReM, puisque dans LReM il y a au moins 50 % des élus de Gauche et écolos

Encore un petit effort et la Maire de Paris pourra être réélue au premier tour ce qui épargnera notre temps et permettra aux autres candidats de se remettre au travail, celui qu'ils avaient avant.

Moi je voterai pas Mbappé je voterai Griezmann car à Macon on respire beaucoup mieux qu'à Paris…..

Stop! Surtout pas encore! Paris, ville tenue par les cosmopolites! Gaulois réveillez-vous! Reprenez Lutèce! Elle est à vous! Qui viendre avec moi pour conquérir le Palais? Programme! Trains pendulaires à 360° pour un très grand Paris par l'intermédiaire d'une société par actions! Utilisation de la ceinture ferroviaire existante et remise en fonction des perpendiculaires à l'abandon. M2 existants réservés aux salariés locaux, marché libre uniquement pour le neuf et les toits qui seront surélevés! Aires de taxis volants sur les portes et thermes ludiques surplombant le périh, avec récupération des eaux géothermiques pour le chauffage! Aménagement de la petite ceinture en parcours des Arts avec locaux commerciaux réservés aux seuls créateurs. Marché flottant au niveau des quais de Bercy, permettant aux professionnels l'économie du trajet quotidien à Rungis, idem au niveau du pont Garigliano! Interdiction du béton! Pierre, bois, brique, acier, verre autorisés! Eclairage par parcours et murs d'eau aux algues bioluminescentes! Chauffage solaire thermique par arrêté municipal pour tous les bâtiments publics de la ville! Sentier équestre de Vincennes à Boulogne/Neuilly traversant la Seine. Compagnie "la Fée parisienne d'électricité", turbinant les eaux potables dans les pipes depuis les sources ( voir Lucid energy), afin de se passer du nucléaire! Rues à sens unique sur toute leur longueur et remplacement des feux par des cédez le passage = circulation 2 X fluide, places en épis!

Sentier équestre… je dirais plutôt priorité aux calèches, aux malles-postes et aux diligences car je ne crois pas q'un nombre significatif de Français et surtout de parisiens sache encore monter . Mais ne croyez pas que les écolos vont suivre, ils se souviennent du quasi premier écolo politique Brice L qui était ant-équitation pour des raisons familiales.

fini les socialos bobos écolos,place à de vrais dirigeants qui sauront redonner Paris aux Vrais parisiens

de vrais dirigeants qui sauront conserver jalousement leurs privilèges du style évasion fiscale (100milliards) et les niches fiscales(80milliards)….!!!avant toute chose..:!

– finances de la ville au plus mal – saleté repoussante – circulation impossible – état de la voirie lamentable – sécurité toujours en berne – gestion calamiteuse de Velib – ….

Les habitants d'une ville qui se referme sur elle même en perdant nombre de centres de direction du pays ou des grandes entreprises. Les tenants de la lutte contre la pollution intellectuelle (tous ceux qui ne votent pas comme eux) ont gagné, le cadre dynamique et actif devient une perle rare dans Paris.

Pas si étonnant. Les Parisiens, comme l'immense majorité des Français, croient aveuglément les "informations" que nous vendent les médias…

Le PS remonte, et vous verrez que lors des élections à l UE ils feront 14 % et les Lrem 13 % et les LR nous serons à 21 %.. Après vingt mois de Macron le créateur du désordre et du chaos la France se relèvera…

Cela ne m'étonnerait pas. Les Parisiens ont toujours été sales, alors pas étonnant qu'ils plébiscitent celle qui fait tout pour salir leur ville encore davantage!

Je me demande qui vote à Paris ? Des autistes ? Une gestion catastrophique, une insécurité permanente, une saleté repoussante, tous les ingrédients d'une gestion lamentable, et pourtant ….. Ils sont fous ces Parisiens.

si moins de gens mangeaient dans la rue dans les squares il y aurait moins de rats, les fast foods ont leur responsabilité

Infox ou bêtise des parisiens qui ne manquent pourtant pas de se plaindre des conséquences dont ils chériraient la cause….

Quand on voit ça, on se dit que LREM a beaucoup beaucoup de souci à se faire dans beaucoup d'autres villes…