Paris: bientôt des agents pour faciliter la circulation des femmes – Valeurs Actuelles

Paris: bientôt des agents pour faciliter la circulation des femmes - Valeurs Actuelles

Paris : le plan daction de la mairie de Paris pour les quartiers populaires

Déploiement prioritaire de la police municipale, lutte "contre les nuisances" ou "guérilla juridique" contre certains commerces: la mairie de Paris dévoile lundi une série de mesures pour le nord-est de la capitale, en proie au trafic de drogues.

"On investit massivement dans les quartiers populaires depuis 2001 (…) mais depuis 2015, ces quartiers ont été confrontés à des crises à répétition: les réfugiés, le retour du crack, les mineurs isolés marocains à risque", a expliqué le Premier adjoint de la maire de Paris, Emmanuel Grégoire, dans un entretien au Parisien.

Constatant par ailleurs qu’un certain nombre de commerces se livrent à des activités non autorisées, la mairie de Paris prévient qu’elle “n’hésitera pas à déclencher une guérilla juridique contre ceux qui posent des problèmes importants”, a ajouté Emmanuel Grégoire. “La nature des activités de certains commerces laisse un doute sur leur crédibilité”, a-t-il estimé, alors que des soupçons de blanchiment d’argent planent sur certains d’entre eux.

Et sur cette partie de la capitale, à cheval sur trois arrondissements (XVIIIe, XIXe et Xe arrondissements), les habitants se sentent parfois démunis.

Et sur cette partie de la capitale, à cheval sur trois arrondissements (XVIIIe, XIXe et Xe arrondissements), les habitants se sentent parfois démunis. Sur la place de la Chapelle et ses abords, des agents “faciliteront la circulation des femmes dans l’espace public, rendue difficile par la présence en très grand nombre de jeunes hommes”, précise au quotidien François Grégoire. 

Sur la place de la Chapelle et ses abords, des agents "faciliteront la circulation des femmes dans lespace public, rendue difficile par la présence en très grand nombre de jeunes hommes", précise au quotidien M. Grégoire.

“On investit massivement dans les quartiers populaires depuis 2001 (…) mais depuis 2015, ces quartiers ont été confrontés à des crises à répétition : les réfugiés, le retour du crack, les mineurs isolés marocains à risque”, a expliqué le Premier adjoint de la maire de Paris, Emmanuel Grégoire, dans un entretien au Parisien.

"Avec le renforcement de nouveaux inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris (bientôt police municipale, Ndlr) et des maraudes sur les quartiers sensibles" du secteur, Emmanuel Grégoire veut "lutter contre les nuisances" et ainsi gagner le combat de "la tranquillité publique", explique-t-il à lAFP.

Sur le volet associatif, "une charte de distribution alimentaire", signée par les associations et la mairie de Paris, sera mise en place pour éviter les distributions "non déclarées" et les problèmes quelles peuvent engendrer (bagarres entre migrants et détritus jetés à même le sol), annonce M. Grégoire. 

Constatant par ailleurs quun certain nombre de commerces se livrent à des activités non autorisées, la mairie de Paris prévient quelle "nhésitera pas à déclencher une guérilla juridique contre ceux qui posent des problèmes importants", a ajouté M. Grégoire. "La nature des activités de certains commerces laisse un doute sur leur crédibilité", a-t-il estimé, alors que des soupçons de blanchiment dargent planent sur certains dentre eux.

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Paris Trafic, fraudes et insécurité: Paris prêt à déclencher les feux de lenfer dans les quartiers populaires de la capitale

“Avec le renforcement de nouveaux inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris (bientôt police municipale, NDLR) et des maraudes sur les quartiers sensibles” du secteur, Emmanuel Grégoire veut “lutter contre les nuisances” et ainsi gagner le combat de “la tranquillité publique”, explique-t-il.

NOUVELLES MESURES La ville de Paris a dévoilé une série de mesures lundi pour lutter contre linsécurité, la saleté, les fraudes des commerçants ou encore le trafic de drogue dans les quartiers nord de la capitale.

Déploiement prioritaire de la police municipale, lutte “contre les nuisances” ou “guérilla juridique” contre certains commerces : la mairie de Paris dévoile lundi une série de mesures pour le nord-est de la capitale, en proie au trafic de drogues.

La mairie de Paris sattaque au nord de la capitale. La ville a dévoilé ce lundi une série de mesures afin de notamment lutter contre linsécurité, la saleté, les fraudes de commerçant ou encore le trafic de drogue dans ses quartiers populaires à cheval entre les XVIII, XIX et XXe arrondissements.

Enfin, “pour valoriser la vie dans ces quartiers”, la mairie va débloquer “400 000 euros supplémentaires” pour aider les associations locales, et une fête “Canal en Scène” sera organisée le 29 juin sur le Bassin de la Villette. 

 Depuis 2015, ces quartiers ont été confrontés à des crises à répétition : les réfugiés, le retour du crack, les mineurs isolés marocains à risque , a justifié auprès du Parisien Emmanuel Grégoire Premier adjoint dAnne Hidalgo.

“Un euro sur quatre du plan d’investissement de la mandature bénéficie aux quartiers populaires, alors qu’ils concernent 16,5% de la population parisienne”, souligne la Ville de Paris. 

Missionnés par @Anne_Hidalgo, @cbrossel et moi-même présentons un plan pour renforcer laction municipale, dans lensemble des quartiers populaires et plus particulièrement encore dans le Nord-Est parisien. Ci-dessous les actions clés 👇 pic.twitter.com/m3glmhkQaW

Sur la place de la Chapelle et ses abords, des agents  faciliteront la circulation des femmes dans lespace public, rendue difficile par la présence en très grand nombre de jeunes hommes , indique Emmanuel Grégoire au quotidien.

La mairie assure également quune brigade sera  présente au quotidien, sept jours sur sept , sur la  promenade urbaine  située sous le métro aérien de Barbès à Stalingrad, et alentours, rapporte Le Monde.

La ville de Paris considère que de nombreux commerces du quartier se livrent à des activités douteuses. Certains sont suspectés de blanchiment dargent, de trafics divers ou encore de pressions sur des concurrents pour racheter leurs baux. Dautres encore vendraient de lalcool de façon problématique, déclenchant des attroupements sur les trottoirs et des bagarres.

 Pour lutter contre le sentiment dimpunité quils peuvent avoir, nous sommes prêts à déclencher les feux de lenfer , a déclaré le premier adjoint et précisant que la mairie nhésiterait pas à faire partir de force les gérants posant dénormes difficultés et de mauvaise foi.

Les distributions  non déclarées  daides alimentaires pour les migrants et les pauvres ne seront plus autorisées. La mairie estime que ces dernières entraînent trop de bagarres entre migrants et détritus jetés à même le sol. La mairie pose également la question de léventuel prosélytisme religieux de certaines de ces associations.

Une  charte de la distribution alimentaire  devrait donc prochainement être signée avec des structures spécialisées comme Les Restaurants du cœur, lArmée du salut ou Emmaüs.  Les autres associations ne pourront plus intervenir sans une déclaration préalable, et ne devront distribuer de nourriture que dans les endroits et aux conditions que nous aurons déterminé , a affirmé Emmanuel Grégoire.

En outre, la mairie sengage à la rénovation de 40.000 logements du parc social en 2019, la création dune promenade urbaine sous laxe de métro aérien Barbès-Chapelle-Stalingrad ou encore la mise en place de sentiers de randonnée métropolitains.

Enfin,  pour valoriser la vie dans ces quartiers , la mairie va débloquer  400.000 euros supplémentaires  pour aider les associations locales, ainsi que des aides financières pour les initiatives telles que les vide-greniers, les spectacles…