Le journaliste Gaspard Glanz interdit de paraître à Paris tous les samedis et le 1er mai – Le HuffPost

Le journaliste Gaspard Glanz interdit de paraître à Paris tous les samedis et le 1er mai - Le HuffPost

“Gilets jaunes” : le journaliste Gaspard Glanz présenté à la justice

Gaspard Glanz aura-t-il dautres soucis avec la justice dici à son procès, fixé le 18 octobre ? Accusé davoir fait un doigt dhonneur à un CRS lors de la manifestation parisienne des Gilets jaunes samedi, le journaliste indépendant a été placé sous contrôle judiciaire après sa sortie de garde à vue lundi. Mais, il a déjà annoncé son intention de ne pas en tenir compte.

Dici à son procès, le journaliste a interdiction de se rendre à Paris chaque samedi ainsi que le 1er mai, selon une décision du juge des libertés et des détentions qui a suivi lavis du procureur. Mais Gaspard Glanz a déjà prévenu quil compte bien continuer à suivre les manifestations parisiennes, dont celles de samedi prochain et du 1er mai, malgré son contrôle judiciaire.

Il a passé 48 heures en garde à vue. À sa sortie lundi 22 avril peu après 20h30, le journaliste indépendant Gaspard Glanz nen restait pas moins déterminé. “Je couvrirai les manifestations de samedi et du 1er mai, malgré les interdictions, parce que je suis journaliste et que je travaille, et que jhabite Paris”, a-t-il déclaré. Interpellé lors de lacte 23 des “gilets jaunes”, il sest vu remettre lundi une convocation pour être jugé le 18 octobre au tribunal de Paris pour “outrage sur personne dépositaire de lautorité publique”. Dici cette date, il est interdit de paraître à Paris tous les samedis et le 1er mai, conformément aux réquisitions du parquet, a indiqué son avocat Me Raphaël Kempf. Une décision qui sera contestée, car elle “porte atteinte à la liberté de la presse et à celle de travailler”, a indiqué Me Kempf. 

“Gilets jaunes” : qui est Gaspard Glanz, le journaliste arrêté lors de lacte 23 ?

Cest mon travail, et jhabite à Paris. […] Je suis journaliste depuis dix ans et je continuerai à lêtre avec ou sans interdiction et je nai pas peur , a-t-il justifié en sortant du tribunal, lundi après midi. Sil habite réellement à Paris, son contrôle judiciaire lui impose en théorie de quitter son domicile et la capitale du vendredi soir au dimanche matin.

Samedi 20 avril 2019, son arrestation a suscité la polémique. Sur une vidéo diffusée sur YouTube, on voit Gaspard Glanz apostropher les forces de lordre et affirmer avoir été visé par une grenade de désencerclement. Le journaliste leur fait ensuite un doigt dhonneur après avoir été poussé par un policier. “On est choqué par la répression générale qui sabat sur beaucoup de journalistes depuis le début du mouvement des gilets jaunes”, a déclaré lundi 22 mai Dominique Pradelié, secrétaire générale du Syndicat national des journalistes (SNJ). “Des dizaines de plaintes ont été déposées par des journalistes contre des forces de lordre”, a-t-elle ajouté, estimant que larrestation de Gaspard Glanz était “inadmissible”.

Le secrétaire dEtat auprès du ministère de lIntérieur Laurent Nuñez la mis en garde à ce sujet mardi matin sur BFMTV. Il sera arrêté. Violer son contrôle judiciaire, cest gravissime .

Gaspard Glanz, 32 ans, sest spécialisé dans la couverture des mouvements sociaux, et notamment de la mobilisation des “gilets jaunes”. En 2012, il fonde Rennes TV, devenue depuis la société de production Taranis News. Un “média qui sintéresse à la foule en général : les festivals, les manifestations, les rassemblements. On fait ce que jappelle du “street journalism”, un journalisme urbain, pour les jeunes, car 90% des visiteurs de notre site ont entre 17 et 35 ans”, expliquait-il à nos confrères de lObs il y a trois ans. 

De leur côté, les avocats de Gaspard Glanz, Raphaël Kempf et Aïnoha Pascual, ont déjà annoncé quils allaient contester ce placement sous contrôle judiciaire, estimant quil sagissait dune atteinte à la liberté de la presse.

Dans le cadre de son contrôle judiciaire suivi après son arrestation à Calais pour “vol dun talkie-walkie” et “injures et diffamation envers les forces de lordre”, il apprend quil est fiché S. Comme lexplique Franceinfo, il figure dans le fichier des personnes recherchées au motif de “sûreté de lÉtat”. Il y est qualifié d”individu membre de la mouvance anarcho-autonome (ou proche de la mouvance dextrême gauche radicale) susceptible de se livrer à des actions violentes”.

Gaspard Glanz est interdit de paraître à Paris tous les samedis et le 1er mai jusquà laudience du 18 octobre. Avec Me @Ainoha_Pascual nous regrettons cette décision qui porte atteinte à la liberté de la presse et à celle de travailler. Nous allons la (…)

Celui qui affirme collaborer régulièrement avec des médias français et internationaux rend notamment compte des manifestations à travers des vidéos, filmées au plus près des affrontements entre manifestants et forces de lordre. Une pratique qui lui a déjà valu trois interpellations (en 2015 lors de la COP21, deux fois en 2016 lors de la mobilisation contre la loi travail et dans la jungle de Calais). 

Lire la suite sur LeParisien.frUn Gilet jaune sera jugé pour une affiche appelant au suicide des policiersAttentats au Sri Lanka : pas de victime française, annoncent les autoritésMort de lacteur Bradley Welsh : un homme arrêtéDaech revendique les attentats au Sri LankaLourdes : un homme prend en otage son ex-femme et son compagnon, intervention du Raid

¿Je viens dapprendre à linstant de @raphkempf que le Conseil dÉtat REFUSE DEFFACER la Fiche S me concernant sur la base délèments (que je ne connais pas) fournis par le ministère de lInterieur.Cest offciel je reste Fiché S comme Individu Suceptible daction violentes. pic.twitter.com/yC2x9UmzCf

Le 23e samedi de mobilisation des “gilets jaunes” a une nouvelle fois été le théâtre daffrontements entre manifestants et forces de lordre, notamment à Paris. Sur la place de la République, policiers et gendarmes ont procédé à de nombreuses interpellations. Parmi elles, celle de Gaspard Glanz, journaliste indépendant à la tête dune société de production.Gaspard Glanz a été présenté lundi 22 avril au tribunal de Paris, où il devait se faire remettre une convocation pour une audience ultérieure, a-t-on appris auprès du parquet de Paris. Le journaliste indépendant avait été placé en garde à vue samedi pour “participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations” et “outrage sur personne dépositaire de lautorité publique”. 

Gaspard Glanz est interdit de paraître à Paris tous les samedis et le 1er mai jusqu'à l'audience du 18 octobre. Avec Me @Ainoha_Pascual nous regrettons cette décision qui porte atteinte à la liberté de la presse et à celle de travailler. Nous allons la contester.

Sur une vidéo diffusée sur YouTube, on le voit interpeller les forces de lordre place de la République et affirmer avoir été visé par une grenade de désencerclement. Le journaliste leur fait ensuite un doigt dhonneur après avoir été poussé par un policier. 

“Les forces de lordre sont mobilisées chaque samedi pour empêcher les violences, assurer la sécurité des manifestants, mais aussi celle des journalistes, régulièrement – et ce samedi encore – elles ont été prises à partie. Si des journalistes sont interpellés – ce qui peut arriver – ils ne le sont évidemment pas ès qualités mais en raison des infractions relevées”, a indiqué dimanche à lAFP le ministère de lIntérieur.