À Paris, une “Nuit Blanche” sous le signe du mouvement – LExpress

À Paris, une \

La Nuit Blanche essaime dans tout le Grand Paris

A loccasion de la Nuit Blanche, prévue ce samedi 5 octobre à Paris, une grande parade doit avoir lieu, de 18h à 23h, entre la place de la Concorde et celle de la Bastille. Comment y participer ?

Cette grande parade sera lancée à 19h, place de la Concorde, mais pourra être visible tout au long de la rue Rivoli, même si les organisateurs conseillent fortement aux spectateurs de rester sur les trottoirs […] sans entraver le défilé et sans traverser la rue.

Pour les noctambules amateurs de déambulation, les possibilités sont multiples, du débarquement de danseuses de flamenco dans le quartier de la Bourse, aux bulles gonflables mobiles se déplaçant dans les jardins du Palais-Royal en passant par linstallation du chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui au palais de la Porte Dorée ou la découverte du manège de la designer Matali Crasset à la cité universitaire de Paris.

Paris : où et comment participer à la grande parade de la Nuit Blanche 2019 ?

Pour garantir la sécurité de lévénement, les accès seront évidemment fermés à la circulation automobile, de 18h à minuit : ce sera le cas place de la Concorde (8e), mais également rue de Rivoli et rue Saint-Antoine (12e), place de la Bastille et ses alentours, ainsi que dans les rues du Marais.

Nuit Blanche 2019 : programme des sorties originales à Paris – video

Les accès piétons seront quant à eux maintenus, via le métro. Sauf contrordre de la préfecture de police de Paris, toutes les stations de la ligne 1 – qui longe sous terre la rue de Rivoli – resteront ouvertes, aux horaires habituels.

Au total, près dune quinzaine de plateformes artistiques, conçues par des artistes contemporains, circuleront ainsi sur lartère parisienne. Loccasion selon la municipalité parisienne de voir passer une exposition mobile, un défilé dœuvres monumentales, délirantes ou fantastiques, poétiques ou exubérantes.

En courant, en pédalant ou en paradant sur des chars, cette nouvelle édition de la Nuit blanche – samedi 5 octobre – appuie sur laccélérateur. Et si, au contraire, lon offrait aux Parisiens le temps de découvrir des œuvres ?

Une grande parade artistique composée de 25 oeuvres monumentales,  imaginées par des artistes contemporains, sera animée par des danseurs, musiciens et DJ et partira de la Place de la Concorde à 19h pour une arrivée prévue à 22h Place de la Bastille samedi soir. Parmi eux, notamment, une usine à barbe à papa mobile soufflant dans les airs des filaments de sucre cristallisé ou encore des robots danseurs. 

Les directeurs artistiques de la Nuit blanche à Paris ne savent plus quoi inventer. Pour ce samedi 5 octobre 2019, Didier Fusillier et Jean-Max Colard ont voulu mixer culture et sport en clin dœil aux Jeux Olympiques, attendus dans la capitale en 2024.

Au total, près de 200 projets artistiques prendront place dans la capitale, à lextérieur comme dans certaines lieux emblématiques de la Ville. Ceux qui voudraient chanter pourront sessayer à un “opéraoké” à lOpéra Comique, ceux qui aiment danser pourront enfiler des rollers et danser au Zénith. Certains musées seront par ailleurs ouverts toute la nuit à linstar du musée Guimet ou du musée Picasso. 

Sensibles aux critiques des éditions précédentes sur le temps dattente excessif pour accéder aux œuvres, ils ont imaginé une Nuit blanche  en mouvement .

Première innovation : le public est invité à participer à deux courses nocturnes de 10 km traversant des lieux culturels dont plusieurs musées (Le Louvre, Guimet, le musée Picasso, le Centre Pompidou, etc.).Ce quun site internet dédié aux sorties parisiennes traduit avec enthousiasme par cette annonce :  Plus de 10 000 personnes vont pouvoir courir au milieu des œuvres ! . En réalité, il faudra  par-courir les lieux culturels en marchant, pour des raisons de sécurité et de préservation des œuvres ainsi que des bâtiments , précise la mairie de Paris. Lidée géniale de passer au trot devant les œuvres aurait pourtant permis au Louvre de résoudre enfin les queues interminables suscitées par La Joconde !

La Techno Parade briguerait un alibi arty, quelle naurait quà convier Bill Vorn, marquis des arts robotiques empruntant ici les voies dune ronde futuriste adaptée aux normes récréatives de Nuit blanche. Une première pour le plasticien québécois, habitué à présenter ses œuvres dans des lieux fermés, voire plus conventionnels. Ainsi, après Trieste, en Italie, et Gwangju, en Corée du Sud, la fine équipe de son Copacabana Machine Sex poursuit-elle sa tournée mondiale. Sur scène se trémoussent neuf robots dans une ambiance clubbing respectant scrupuleusement les codes du genre (fumigènes, boules à facettes et têtes de mort pour la caution cheap de la déco). Par la force des choses, les gestes sont saccadés, voire un brin martiaux (quand bien même on cherchera à tirer le meilleur des actionneurs pneumatiques). Mais le cœur y est. Cest du moins ce que veut croire le Montréalais, qui souhaite apporter à ses créatures une touche dhumanité susceptible de chahuter les préjugés : Les robots renvoient à la sphère industrielle et on les associe en général à des perspectives négatives, plus ou moins liées à une quelconque forme de fin du monde. Pourtant, jusquà nouvel ordre, ces créatures ne font rien dautre que ce à quoi on choisit de les destiner. Or, pour moi, elles nalimentent pas la SF mais appartiennent bien au présent et, tant quà les faire exister, il ma paru intéressant de leur conférer une attitude joyeuse. Ambiance carnaval, donc, dans un esprit volontairement kitsch finissant de dédramatiser ce bal désincarné, au-dessus duquel planent les ombres tutélaires de Chico MacMurtrie et Jim Whiting, autres pionniers de lart robotique, et de Jean Tinguely.

Deuxième trouvaille de cette Nuit blanche 2019 : transformer une portion du périphérique (entre la Porte de Pantin et la Porte de la Villette) en vélodrome lumineux. Les cyclistes, parés de bandes réfléchissantes comme des lucioles, devraient participer à cette  œuvre  mouvante du studio 1024 architecture.

Sil ny a pas au moins une œuvre de mauvais goût, on ny arrive pas. Ainsi énoncé, voici exaucé le vœu de Didier Fusillier, directeur de Nuit blanche 2019 : le char Muchos Kilometros émane de la compagnie du Zerep, adepte dun théâtre décomplexé, dont on connaît depuis près de vingt ans la vocation à pousser effectivement le bouchon très loin. Customisée par Sophie Perez et Xavier Boussiron qui dirigent la bande, la plateforme dérive en réalité du spectacle Biopigs, dont on entendra des bribes dans un décor composé de divers éléments disparates : une énorme tête qui fait étrangement penser à maître Yoda, des faux rochers, des guirlandes flashy qui pourraient aussi bien être des boudins transgéniques, des trucs en plumes… Le tout au cœur dune procession composée de mariachis, de pénitents et de Cadillac. Pour être exact, on avait dabord souhaité des chameaux, précise Didier Fusillier. Mais, en dépit du feu vert des services vétérinaires, il sest bien trouvé un quelconque comité de protection des camélidés pour émettre un veto. A vrai dire, le souci est que nous vivons à une époque où il y a toujours quelquun qui trouve une raison de sopposer à nimporte quelle initiative. Par chance, il nexiste pas encore de ligue de soutien aux Cadillac, donc les voitures feront laffaire. A propos de contraintes, la hauteur maximum des chars est fixée à 4,3 mètres, pour des raisons légitimes de sécurité. Hommage aux traditions populaires, le cabaret azimuté du Zerep respectera cette consigne. Quant aux autres…G.R.

Troisième nouveauté, imaginée par Didier Fusillier, qui a déjà lancé plusieurs grandes parades populaires à Lille : un défilé de 13 chars conçus par des artistes et entourés de 30 orchestres du monde, de la place de la Concorde jusquà celle de la Bastille où larrivée sera couronnée par un feu dartifice du groupe F.

Sur la rive gauche parisienne, lune des attractions phares sera à la Cité internationale universitaire (XIVe). Dix oeuvres dart seront exposées dans le parc et dans différents bâtiments. A la maison internationale, une danseuse et son double articulé, une marionnette grandeur nature de 1,65 m, évolueront avec un percussionniste dans Corpus Mechanica (toutes les demi-heures de 20 h 30 à 1 h 30). Dans le parc, les petits aussi pourront veiller avec Saule et les Hoopies , un manège atypique. Le Saule, cest ce magicien environnemental, qui répare le monde en tournant , décrit sa créatrice Matali Crasset. Loeuvre, réservée aux enfants de 5 à 10 ans, senracinera de 19 heures à 2 heures dans la pelouse du parc. Aucun système électronique ici, seules lénergie des enfants, les Hoopies, viendront animer, grâce à un asticieux systèle de pédalier, ce conte verdoyant.

Dans cette Grande Parade, une usine à barbe à papa mobile (signée Vivian Roubaud) lancera ses sucreries dans lair, une boîte de nuit ambulante fera danser des robots (Bill Vorn), des êtres masqués par Annette Messager donneront une fête secrète, un défilé de beaux tatoués sera supervisé par Tin-Tin, et deux miroirs géants de Daniel Buren inclinés refléteront les monuments de Paris  comme sils allaient tomber … Qui sait si lannée prochaine, on ne proposera pas aux artistes de monter directement sur les chars pour assurer le show  ?

En attendant, la Place de lHôtel-de-Ville accueillera un Bal blanc où lartiste Alain Fleischer projettera un film sur les danseurs et lOpéra-comique orchestrera un karaoké géant…Dans lénorme bouquet de 250 événements programmés pour cette Nuit blanche, il se pourra bien sûr que quelques chanceux puissent vraiment découvrir des œuvres, se laissent toucher, interroger par elles, dautant que nombre de musées ouvrent aussi leurs portes gratuitement.

Metteur en scène et président de létablissement public du parc et de la grande halle de la Villette, Didier Fusillier a battu le record des 1,4 millions dentrées avec lexposition Toutankhamon : le trésor du pharaon qui vient de se terminer. Cette Nuit Blanche se fera en mouvement. Lidée est que les œuvres soient mobiles et que le public bouge dans les œuvres également explique-t-il. Voici une présentation des trois principales animations qui seront accessibles ce week-end.

À condition, à rebours de lemballement général, de prendre le temps. Plutôt que daccélérer la Nuit blanche, au risque dévénements de plus en plus superficiels et spectaculaires, et si lon choisissait de la ralentir au contraire ? De létirer en laissant certaines œuvres accessibles au public parisien durant les jours qui suivent, par exemple ? Une Nuit blanche durable, voilà un concept à expérimenter !

Jean-François Ricard, procureur au parquet national antiterroriste, a fait état, lors dune conférence de presse,…