Paris : manifestation des anti-PMA pour demander le retrait du texte – Le Point

Paris : manifestation des anti-PMA pour demander le retrait du texte - Le Point

Pontivy. Les opposants à la PMA pour toutes iront manifester à Paris, le 6 octobre

Sept ans après les mobilisations monstre contre le mariage pour tous, plusieurs milliers dopposants à louverture de la PMA à toutes les femmes défilaient dimanche à Paris contre cette mesure portée par le gouvernement et actuellement débattue au Parlement.

Agitant des drapeaux vert et rouge "Liberté Égalité Paternité", les manifestants ont défilé dans le calme depuis les Jardins du Luxembourg, près du Sénat, jusquau pied de la Tour Montparnasse, à lappel dun collectif dune vingtaine dassociations, dont la Manif pour tous.

Cest vrai que si Fillon avait gagné, on nen serait pas là, mais avec des si on mettrait Paris en bouteille. Fillon a été assassiné politiquement. Je dis ça sans sympathie particulière pour lui. Bellamy est allé, par manque dexpérience, défendre nos idées dans un endroit où cela était impossible compte tenu de la diversité de pensées chez les LR. Cest la raison pour laquelle un certain nombre de catholiques ont préféré voter Macron, trahissant les fondamentaux de notre foi pour préserver leur patrimoine. Cest le vote dune classe sociale, la bourgeoisie qui ne sait plus où sont les priorités de lÉvangile et qui a complètement lâché. Il faut dire que pendant la campagne Macron, que je qualifie de  cynique , il leur avait lancé quelques signaux auxquels ils ont cru. Pour les remercier, il a inscrit la PMA pour toutes dans le calendrier législatif, quinze jours après les élections !

Entre 10.000 à 20.000 participants étaient attendus par les autorités, un chiffre sans commune mesure avec les mobilisations de 2012-2013 contre la loi Taubira autorisant le mariage gay, qui avaient réuni jusquà 340.000 personnes selon la police, et 1,4 million selon les organisateurs.

Promesse dEmmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, mainte fois repoussé, le projet de loi sur la bioéthique et sa mesure phare sur lextension de la procréation médicalement assistée (PMA) doivent être examinés à partir du 24 septembre par les députés. Alors que la Manif pour tous et une vingtaine dassociations ont annoncé une grande manifestation le 6 octobre contre cette mesure, Christine Boutin, figure du mouvement contre le mariage homosexuel, doute de la possibilité de faire reculer la majorité. Sur les sujets de société, la présidente dhonneur du parti chrétien-démocrate confesse avoir perdu la foi.

"Cette manifestation, cest un avertissement au gouvernement. Ouvrira-t-il le dialogue ou restera-t-il comme Hollande en 2012 dans le mépris?", a déclaré la présidente de la Manif pour tous, Ludovine de la Rochère, avant le départ du cortège. 

Il y aura du monde, mais pas la foule comme lors du mariage pour tous. Une fois que linterdit est franchi, il ny a plus de limites. Les Français shabituent. Dans un monde de plus en plus individualiste, il devient de plus en plus difficile de voir les conséquences de la décision de la PMA qui ne sera sensible que dans deux ou trois générations. Et puis beaucoup pensent :  À quoi bon manifester si on nest pas entendus ? 

Les organisateurs avaient battu le rappel des troupes, avec plus de trois millions de tracts, des murs tapissés daffiches depuis des semaines, deux TGV spéciaux affrétés et plus dune centaine de cars complets dans toute la France.

Christine Boutin : Depuis le Pacs, je sais que cest perdu pour mes idées et mes convictions. Il y eut un important réveil des consciences lors du mariage pour tous, mais à partir du moment où la loi a été votée, ma crainte lors du Pacs a été confirmée, la logique sest imposée. On peut nous raconter ce que lon veut, la PMA se fera et la GPA aussi en raison de la cohérence de situations.

Dans leur ligne de mire, louverture de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, promesse de campagne dEmmanuel Macron et mesure phare de la loi bioéthique adoptée en première lecture le 27 septembre par lAssemblée nationale. 

Jai une grande bienveillance pour le mouvement des Gilets jaunes qui symbolise le mal-être actuel de la société française. Ils ont le courage de maintenir leur mobilisation. En réalité, ils nont rien obtenu sur lessentiel : le respect humain. Je suis pour la non-violence et ne souhaite pas la radicalisation de la Manif pour tous.

"Je pense que cest important pour les enfants davoir un père", estime Véronique, 25 ans, assistante de production, venue de Levallois-Perret avec son mari et son bébé. "La loi ne doit pas en faire des orphelins", dit-elle.

Tout le monde se focalise sur elle, mais il faut déjà quelle clarifie sa position politique. Je crois plus à un rassemblement de toutes ces sensibilités de droite et notamment à la démarche de Jean-Frédéric Poisson qui avance bien. Marion Maréchal y a toute sa place, comme Robert Ménard et bien dautres.

La grande majorité des études, réalisées pour lessentiel à l étranger, concluent que les enfants nés par PMA dans des familles homoparentales grandissent dans daussi bonnes conditions que les autres, mais les opposants réfutent leur "scientificité". 

Justement. Les Gilets jaunes qui étaient finalement moins nombreux que la Manif pour tous ont obtenu bien plus, notamment grâce à des comportements extrêmes, voire violents. La Manif pour tous doit-elle se radicaliser ? Ou au minimum adopter la désobéissance civile ?

"Est-ce que au lieu de développer la PMA on ne pourrait pas plutôt faire de la recherche pour améliorer la fertilité des couples ?", demande France, 59 ans et mère de 6 enfants.

Léchec éthique et politique de François Fillon et celui politique de François-Xavier Bellamy, qui ont tous les deux exprimé des réserves à titre personnel sur lIVG, est-il un double traumatisme pour les partisans de la Manif pour tous et ses alliés ?

De nombreux manifestants affirment mener un combat "écologique" en sopposant à la PMA. "On nous dit de respecter la nature, ce qui est biologique, mais pour lhomme, on a limpression que tout est permis", dit Patrick, 53 ans, cadre dans lindustrie pharmaceutique.

Beaucoup redoutent également que louverture de la PMA entraîne la légalisation de la GPA, que le gouvernement a toujours qualifié d"interdit absolu" et a exclu du projet de loi.

"On est en train de perdre tous les repères de la société. Bientôt on va pouvoir acheter un enfant au supermarché", ose une éducatrice Montessori de région parisienne, brandissant une pancarte "Leboncoin.fr: À louer utérus 9 mois, 50 000 euros".

"On sait quon est seuls, quon marche à contre-courant", concède Loïc, 29 ans, venu de Châteauroux (Indre). "Cette loi va passer mais je suis là pour pouvoir dire à mes enfants que je me suis battu", dit-il.

Le contexte est en effet moins favorable aux anti-PMA quau moment du débat sur le mariage homosexuel.

Le contexte politique a aussi changé: "En 2013, descendre dans la rue, cétait aussi pour dire non à François Hollande et une politique jugée antifamille", rappelle Frédéric Dabi, directeur général adjoint de linstitut.

Depuis, le clivage gauche-droite sest "affadi" souligne le politologue et, contrairement à 2012, aucune personnalité de premier plan à droite ne figure dans le cortège. 

Les associations LGBT craignent, elles, que cette mobilisation relance les actes homophobes, qui avaient bondi en France en 2013. Sur Twitter, plusieurs familles homoparentales ont publié des photos de leurs enfants, sous le hashtag #despaillettesdansnosvies.

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email Déjà opposé au mariage des homosexuels en 2013, un collectif de Pontivyens ayant participé à La Manif Pour Tous , en 2013, ira manifester contre la PMA pour toutes, le 6 octobre 2019 à Paris.

Louverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, y compris aux célibataires et aux couples dhomosexuelles, est débattue depuis la semaine dernière à lAssemblée nationale.

A Pontivy, un collectif dassociations baptisé Marchons enfants , qui regroupe une vingtaine dassociations, dont les AFC, Alliance VITA, Juristes pour lenfance, les Maires pour lenfance, LMPT invite à manifester à Paris, dimanche 6 octobre 2019, pour le droit des enfants à avoir un père et une mère, contre la commercialisation des corps, et contre la procréation humaine artificielle .

Ce collectif estime que lextension de lassistance médicale à la procréation aux couples de femmes et aux femmes seules met en péril le respect de lintégrité de lespèce humaine et brouille la filiation .