Attaque à la préfecture de Paris : Des collègues du tueur présumé auraient alerté sur des signes de… – 20 Minutes

Attaque à la préfecture de Paris : Des collègues du tueur présumé auraient alerté sur des signes de… - 20 Minutes

Tuerie à la préfecture de police: lépouse du tueur remise en liberté

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Société L'épouse du tueur présumé de la préfecture de Paris remise en liberté

JUSTICE L'épouse de Mickaël Harpon, l'auteur présumé de l'attaque meurtrière à la préfecture de police, a été remise en liberté dimanche soir sans être poursuivie à ce stade

Selon deux témoignages du voisinage du tueur, ce dernier aurait tenu des propos similaires dans la nuit , toujours selon le procureur. Selon les premiers enseignements de lenquête, confiée depuis vendredi au parquet antiterroriste, cet homme de 45 ans a pu adhérer à lislam radical et fréquenter des personnes proches des milieux salafistes alors quil était employé dans le prestigieux service de renseignement de la PP. Il revient notamment aux enquêteurs de déterminer la quantité dinformations sensibles auxquelles lassaillant a pu avoir accès à la préfecture, où il travaillait depuis 2003.

Lépouse de Mickaël Harpon, lauteur présumé de lattaque meurtrière à la préfecture de police, a été remise en liberté dimanche soir sans être poursuivie à ce stade, après trois jours de garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire.

Nous ne savons pas les informations auxquelles il a eu accès. Pour linstant, nous navons pas de raison de penser quil a pu transmettre des informations , a déclaré dimanche sur BFMTV le secrétaire dEtat à lIntérieur, Laurent Nuñez. Il faut quon y voit clair le plus vite possible là-dessus . Il a en tout cas à ce stade écarté lhypothèse selon laquelle lassaillant aurait pu faire partie dune cellule djihadiste.

Cette femme de 38 ans avait été arrêtée jeudi quelques heures après lattaque au couteau perpétrée par son mari, qui est accusé davoir tué quatre fonctionnaires à lintérieur de la préfecture avant dêtre abattu par un gardien de la paix.

Tuerie à la préfecture de police : lépouse de lassaillant a été remise en liberté

Lanalyse de la téléphonie mobile du couple, qui a eu deux enfants, a révélé que le tueur présumé avait échangé 33 SMS avec son épouse le matin du drame. Au cours de cette conversation, lauteur des faits a tenu des propos à connotation exclusivement religieuse qui se sont terminés par ces deux expressions: +Allah akbar+ puis +suis notre prophète bien aimé, Muhammad, et médite le Coran, a relaté samedi le procureur antiterroriste Jean-François Ricard lors dune conférence de presse, précisant que cette femme, dorigine marocaine, nétait pas fichée S.

Selon deux témoignages du voisinage du tueur présumé, ce dernier aurait tenu des propos similaires dans la nuit, selon le procureur. Selon les premiers enseignements de lenquête, confiée depuis vendredi au parquet antiterroriste, cet homme de 45 ans a pu adhérer à lislam radical et fréquenter des personnes proches des milieux salafistes alors quil était employé dans le prestigieux service de renseignement de la PP. Il revient notamment aux enquêteurs de déterminer la quantité dinformations sensibles auxquelles lassaillant a pu avoir accès à la préfecture, où il travaillait depuis 2003.

Nous ne savons pas les informations auxquelles il a eu accès. Pour linstant, nous navons pas de raison de penser quil a pu transmettre des informations, a déclaré dimanche sur BFMTV le secrétaire dEtat à lIntérieur, Laurent Nuñez. Il faut quon y voit clair le plus vite possible là-dessus. Il a en tout cas à ce stade écarté lhypothèse selon laquelle lassaillant aurait pu faire partie dune cellule jihadiste.

Attaque à la préfecture de police, pourquoi la piste terroriste est privilégiée

Lépouse de Mickaël Harpon, lauteur de lattaque meurtrière à la préfecture de police, a été remise en liberté dimanche soir sans être poursuivie à ce stade, après trois jours de garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire.

Le matin de la tuerie, elle et son mari ont échangé 33 SMS, seulement 30 minutes avant lachat des deux couteaux lui ayant servi à commettre la tuerie. Dans ces SMS, lauteur des faits à tenu des propos à “connotation exclusivement religieuse” qui se sont terminés par les expressions “Allahu akbar” puis “suit notre prophète bien aimé Muhammad et médite le coran”, selon le procureur antiterroriste.

Cette femme de 38 ans avait été arrêtée jeudi quelques heures après lattaque au couteau perpétrée par son mari qui a tué quatre fonctionnaires à lintérieur de la préfecture avant dêtre abattu par un gardien de la paix.

Lépouse de Mickaël Harpon, lauteur de lattaque meurtrière à la préfecture de police, a été remise en liberté dimanche soir sans être poursuivie à ce stade, après plus de trois jours de garde à vue, a appris lAFP de source judiciaire.

Attaque à la préfecture de police : la piste terroriste privilégiée

Lanalyse de la téléphonie mobile du couple, qui a eu deux enfants, a révélé que le tueur avait échangé 33 SMS avec son épouse le matin du drame.

Cette femme de 38 ans avait été arrêtée jeudi quelques heures après lattaque au couteau  perpétrée par son mari qui a tué quatre fonctionnaires à lintérieur de la préfecture avant dêtre abattu par un gardien de la paix.

Tuerie à la préfecture de police : lépouse du tueur remise en liberté

"Au cours de cette conversation, lauteur des faits a tenu des propos à connotation exclusivement religieuse qui se sont terminés par ces deux expressions: +Allah akbar+ puis +suis notre prophète bien aimé, Muhammad, et médite le Coran", a relaté samedi le procureur antiterroriste Jean-François Ricard lors dune conférence de presse, précisant que cette femme, dorigine marocaine, nétait pas fichée S.

Lenquête judiciaire a pourtant révélé de nombreux éléments qui ont conduit à la saisine du parquet antiterroriste. Dans une conférence de presse, samedi 5, le procureur, Jean-François Ricard a mentionné la conversion de lauteur à lislam il y a une dizaine dannées, ladhésion à une  vision radicale , des témoignages sur son changement de comportement récent vis-à-vis des femmes ou dans les vêtements traditionnels portés à la mosquée, des contacts découverts avec des individus de la mouvance salafiste ou encore les 33 SMS à  connotation exclusivement religieuse  échangés avec sa femme une demi-heure avant lachat des couteaux, le matin de lattaque. Lun deux concluait :  Suis notre prophète bien-aimé Mohammed et médite le Coran .

Selon deux témoignages du voisinage du tueur, ce dernier aurait tenu "des propos similaires dans la nuit", selon le procureur.

Tuerie à la préfecture : lépouse du tueur remise en liberté

Selon les premiers enseignements de lenquête, confiée depuis vendredi au parquet antiterroriste, cet homme de 45 ans a pu adhérer à lislam radical et fréquenter des personnes proches des milieux salafistes alors quil était employé dans le prestigieux service de renseignement de la PP. Il revient notamment aux enquêteurs de déterminer la quantité dinformations sensibles auxquelles lassaillant a pu avoir accès à la préfecture, où il travaillait depuis 2003.

"Nous ne savons pas les informations auxquelles il a eu accès. Pour linstant, nous navons pas de raison de penser quil a pu transmettre des informations", a déclaré dimanche sur BFMTV le secrétaire dEtat à lIntérieur, Laurent Nuñez. "Il faut quon y voit clair le plus vite possible là-dessus". Il a en tout cas "à ce stade" écarté lhypothèse selon laquelle lassaillant aurait pu faire partie dune cellule jihadiste.