Deuxième jour de blocage par Extinction Rebellion au centre de Paris – Le Monde

Deuxième jour de blocage par Extinction Rebellion au centre de Paris - Le Monde

Extinction Rebellion a une arme secrète pour occuper la place du Châtelet

Après avoir occupé pendant 17 heures le centre commercial Italie 2, au sud-est de Paris, entre ce samedi 5 et ce dimanche 6 octobre, les militants du mouvement écologiste radical Extinction Rebellion lancent ce lundi 7 octobre une semaine internationale dactions pour le climat. Ce mouvement, né au Royaume-Uni il y a à peine un an, ne cesse de gagner du terrain, notamment en France.

Si Extinction Rebellion est né au Royaume-Uni en octobre 2018, son premier coup médiatique a été organisé le 17 novembre. Soit le même jour que la première mobilisation des gilets jaunes, de notre côté de la Manche. Ce samedi-là, à Londres, environ 6.000 personnes ont bloqué le trafic sur les cinq ponts principaux de la capitale anglaise, au-dessus de la Tamise. En France, sa première action date du 25 mars, quand des militants sétaient allongés dans le Muséum dhistoire naturelle de Paris.

Selon Extinction Rebellion, se rebeller contre linaction climatique est un devoir. Pour cela, le mouvement prône la désobéissance civile, mais toujours dans le respect dun principe fondamental : la non-violence. Si les militants reconnaissent que de simples marches ne permettront jamais dobtenir quelque chose, ils refusent toute forme de casse. La violence décrédibiliserait leur message, estiment-ils, et exclurait des sympathisants, comme les familles.

BREAKING: Extinction Rebellion activists strip off in House of Commons public gallery to call attention to the elephant in the room — Climate and Ecological Crisis #ExtinctionRebellion #TellTheTruth @HouseofCommons pic.twitter.com/VO8l31XRne

Mais cest surtout le 28 juin dernier que les militants dExtinction Rebellion ont fait parler de leur action, malgré eux. Ils occupaient, assis, se tenant par les bras, le pont Sully à Paris quand ils ont été brusquement délogés par la police. La manifestation navait pas été déclarée mais la préfecture prévenue la veille, avait précisé une militante au Monde. Des militants ont été traînés par des policiers, dautres assis ont reçu du gaz lacrymogène à bout portant. Une enquête a été ouverte par lIGPN. 

Ainsi, ils bloquent des routes ou des batiments institutionnels en formant des chaînes humaines, sintroduisent au Parlement britannique presque nus, font un die-in (faire semblant dêtre mort) dans des musées, ou déversent plus dune tonne de vêtements devant les vitrines dun grand magasin parisien de prêt-à-porter.

Ce mouvement est né au Royaume-Uni en fin dannée dernière. Le 31 octobre 2018, environ 1500 personnes se sont rassemblées devant le Parlement à Londres pour la “Déclaration dune rébellion contre le gouvernement britannique”. Extinction Rebellion (ou XR) a pris forme, expliquait Reporterre en mai, grâce à lappui de lorganisation Rising Up, un réseau de militants “pour un changement fondamental du système politique et économique afin de maximiser le bien-être et minimiser la souffrance”.

Paris, 12 avrilUne centaine de #rebelles en action dvt le H&M des #galerieslafayette contre lunivers destructeur de la #fastfashion, confronté à ses victimes et ses déchets! Echanges nombreux…#RebelForLife #ExtinctionRebellion #pollution #victimesdelamode pic.twitter.com/3AxgIdAH4v

“Nous exigeons: la reconnaissance de la gravité et de lurgence des crises écologiques actuelles et une communication honnête sur le sujet; la réduction immédiate des émissions de gaz à effet de serre; (…) la création dune assemblée citoyenne chargée de décider des mesures à mettre en place pour atteindre ces objectifs et garante dune transition juste et équitable”, est-il indiqué en ouverture de leur site français. 

Le mouvement – dont le logo représente un sablier dans la Terre, pour symboliser le temps qui est compté pour de nombreuses espèces – articule sa raison dêtre autour de quatre exigences. La première, indiquée sur son site internet, souhaite la reconnaissance de la gravité et de lurgence des crises écologiques actuelles, accompagnée dune communication honnête sur le sujet. La deuxième réclame la réduction immédiate des gaz à effet de serre pour atteindre la neutralité carbone en 2025, grâce à une réduction de la consommation et une descente énergétique planifiée. Le but est de contraindre les gouvernements à agir et dabandonner définitivement les énergies fossiles.

“Aux gouvernements du monde: nous avons déclaré une urgence climatique et écologique. Vous nen avez pas fait assez. A tous les autres: rebellez-vous.” Cest en ces termes quExtinction Rebellion appelle à partir de ce lundi à participer à une rébellion internationale: “Quittez votre bureau. Invitez votre responsable. Quittez les salles de classe. Eteignez la télé. Posez votre téléphone. Descendez dans la rue. Et amenez tout le monde.”

La troisième est larrêt immédiat de la destruction des écosystèmes océaniques et terrestres, qui sont, souligne le mouvement, à lorigine dune extinction massive du monde vivant. Une restauration écologique à la mesure des dégâts déjà effectués est également demandée. Enfin, la quatrième demande est la création dune assemblée citoyenne chargée de décider des mesures à mettre en place pour atteindre ces objectifs, et garante dune transition juste et équitable. En dautres termes, Extinction Rebellion veut que le pouvoir soit transféré des gouvernements aux citoyens (aidés davis scientifiques) en ce qui concerne les questions denvironnement.

Extinction Rebellion est présent sur chaque contient, affirmant disposer de structures locales dans 49 pays. Entre autres, le Royaume-Uni, la France, lItalie ou lAllemagne pour lEurope, les Etats-Unis pour lAmérique, lAfrique du Sud pour lAfrique, lAustralie et la Nouvelle-Zélande pour lOcéanie, lInde ou le Japon pour lAsie… Il est en revanche très difficile destimer le nombre de militants du mouvement. Certaines personnes simpliquent dans des actions concrètes, dautres sont de simples sympathisants, qui soutiennent – parfois par des dons -, mais ne se mobilisent pas physiquement.

Après le blocage du centre commercial Italie 2 samedi, plus dun millier de personnes se sont réunies dimanche soir au parc de la Villette. Le programme des jours à venir est délibérément flou. “7 octobre: occupation pour la suite du monde: lieu de résistance et de résilience, on y cuisine, on y apprend, on y construit et on y dort”, peut-on lire sur leur site.

À la base du cylindre, des bras de métal creux séchappent à lhorizontal, courant le long du sol comme pour former les tentacules dune pieuvre: cest là que réside larme secrète du groupe écologiste. Les militants enchaînés ont chacun un bras prisonnier à lintérieur du tube de métal, au moyen dun mousqueton rattaché à leur poignet, quils sont les seuls à pouvoir enlever. Une technique imparable pour éviter dêtre évacué manu militari. 

Le tout, rappelle encore la branche française ce lundi sur Twitter, dans le respect “envers toute personne, y compris les membres du gouvernement et les forces de lordre”, la “non-violence stricte, physique ou verbale, qui exclut toute destruction de biens”, et dans la transparence. “Et, nous sommes désolé.e.s pour le dérangement!”, ajoutent-ils. 

Une fois quils ont vu quils ne pouvaient pas nous enlever, ils ne peuvent pas aller plus loin explique Mathieu, allongé contre le bitume, Ils sont obligés demander à une brigade spéciale de venir pour découper!. Résultat, les militants sont au moins là pour la nuit, même si le mouvement voit bien plus loin: les militants voudraient occuper toute la semaine la place du Châtelet. 

Samedi, cétait “lavant-première”. Dimanche, la “cérémonie douverture”. A partir de ce lundi, le mouvement Extinction Rebellion promet dans les jours à venir des actions de désobéissance civile non violente, à limage du blocage le week-end dernier du centre commercial Italie 2, à Paris, pendant plus de 17 heures. 

Au lendemain de loccupation du centre commercial Italie 2, laction dExtinction Rebellion sinscrit dans une journée mondiale de manifestations. Dans les grandes villes du monde entier, des milliers de militants écologistes sétaient réunis pour inaugurer un mouvement de protestation contre les politiques quils estiment insuffisantes face au réchauffement climatiques. Deux semaines dactions sont prévues.