Nice-PSG : tout sourit à Paris – Le Parisien

Nice-PSG : tout sourit à Paris - Le Parisien

Tuchel : Peut-être quon a encaissé un but pour se reconcentrer un peu

Lattaquant tricolore, qui navait plus joué depuis le 28 septembre, est entré en fin de match face à Nice. Il na pas mis que très peu de temps à sillustrer.

Mbappé est de retour. Alors que le PSG dominait complètement son sujet, encore plus après la double-expulsion de Cyprien et Hérelle côté niçois, Tuchel a décidé de faire entrer lattaquant tricolore en jeu.

Kylian Mbappé, absent des terrains depuis le 28 septembre, est entré à la 83ème minute du match des Parisiens face à Nice et na pas tardé à y laisser son empreinte.

Profitant dun mauvais dégagement de Danté dans la surface niçoise, Mbappé frappe le ballon en première intention et trouve la mire seulement cinq minutes après son entrée en jeu.

Comment analysez-vous cette victoire à Nice ?Thomas Meunier : La première mi-temps était vraiment bonne. Il y avait un bon pressing de la part des attaquants, des milieux de terrains, de toute léquipe. Il y avait une bonne couverture, de très bons mouvements tactiques. Mais par la suite, en deuxième mi-temps, jai limpression que Nice cherchait un peu à nous endormir. Ils voulaient profiter de ces moments un peu soporifiques pour réagir. Ils lon fait via deux-trois actions des latéraux. Ça na pas toujours été très dangereux mais ils ont quand même marqué. Après, on a la chance de les voir prendre deux cartons rouges, ce qui a complètement anéanti la confiance quils avaient commencé à récupérer. Cela dit, je pense quon a, la plupart du temps, contrôlé. On a vu un bon PSG, pas un grand mais un bon PSG. 

Trois minutes plus tard, lattaquant du PSG était trouvé dans la profondeur puis adressait un centre rasant à Icardi, devant le but, lArgentin nayant plus quà pousser le ballon au fond des filets.

Huit minutes pour un but et une passe décisive. Mbappé, qui mordait sur sa chique sur le banc parisien avant son entrée, avait faim de football et la clairement fait comprendre pour son retour sur les terrains.

 Cest trop tôt pour parler de prolongation maintenant. Je suis convaincu quEdi parle avec les dirigeants. Il sait que cest son club. Je compte à 100% sur lui pour cette saison , confiait Thomas Tuchel jeudi en conférence de presse sur lavenir dEdinson Cavani, ce dernier arrivant en fin de contrat avec le PSG en juin prochain. Mais si Cavani venait à quitter le Parc des Princes, qui viendrait alors lui succéder à la pointe de lattaque ? Pierre Ménès a sa petite idée sur la question et opte pour Kylian Mbappé.

Nice/PSG – Tuchel regrette le relâchement en seconde période et encense Di Maria

« Oui mais on a eu des occasions dans les 10 dernières (NDLR : vu la suite de la phrase, on pense qu'il veut dire premières) minutes pour fermer ce match. On a eu des contre-attaques incroyables mais on a manque de précision et de détermination pour marquer. Après, voilà, ils ont changé de système et c'est comme ça, ils n'avaient plus rien à perdre à 2-0 et ils ont pris beaucoup de risques. On a fait quelques erreurs, deux décisives, dont une de Marquinhos. Peut-être qu'on a encaissé un but pour se reconcentrer un peu. »

« Oui, la première mi-temps était très positive, avec beaucoup de qualité, beaucoup de frappes, d'occasions, de récupérations, un bon effort de l'équipe sans le ballon. Ce n'était pas possible de jouer pour Nice. Après, ils ont changé de système et nous avons fait quelques erreurs un peu trop faciles, on a oublié de fermer le match. Mais c'est bien pour commencer après une trêve et avant un match de Champions League. Ce n'est pas facile mais l'équipe a bien fait. On a commencé sans Marco (Verratti), sans Marqui et sans Idrissa Gueye. La première mi-temps était très bien. »

Le PSG devait faire un très bon match pour s’imposer à Nice, ce qui n’avait rien d’évident après la trêve internationale et avant la Ligue des Champions. L’équipe de Thomas Tuchel a su très bien gérer ce contexte pour afficher une vraie force collective. Une belle soirée pour les Parisiens, qui semblent bien lancer dans cette saison. Maintenant, il est essentiel de ne pas se relâcher, contrairement à ce qu’on a vu sur e début de la seconde période. C’est le plus dur dans le sport de haut niveau, il faut toujours recommencer, se donner à fond et aller chercher les victoires.

« Oui, en ce moment, mais on doit prouver quand tout le monde reviendra que ça reste comme ça. C'est nécessaire, on joue comme une équipe maintenant, pas de façon parfaite puisqu'à Galatasaray ou aujourd'hui, on a fait un peu trop d'erreurs, on a perdu un peu notre détermination, mais on ne perd jamais notre structure ni la mentalité pour aider et fermer des espaces. Ca, c'est bien. »

Normalement, Paris a les armes pour cela cette saison. Autant dans l’effectif que la mentalité. C’est le sentiment donné dernièrement. Il faudra encore le confirmer dans les prochaines semaines. Di Maria devrait encore pouvoir aider. Il prouve régulièrement que c’est un grand joueur qui pense à l’équipe. Et même si on est désolé pour lui, c’est clairement positif pour le PSG que la sélection argentine ait décidé de passer à autre chose pour le moment.

« Je peux être tranquille quand je peux voir que nous sommes là et que nous faisons un bon effort comme équipe. C'est plus facile de rigoler. Mais ça change pendant un match (rires). Nous sommes ensemble et j'ai confiance en mes joueurs. J'ai beaucoup de confiance et j'espère que nous sommes ensembles. Nous avons une relation proche, ce n'est pas seulement pour rigoler mais aussi pour se dire la vérité dans le vestiaire ou lors des réunions. C'est comme ça mais c'est le foot, il faut profiter et donner des bonnes choses aux supporters. »