Bouchons monstres au nord de Paris avec lévacuation des campements de migrants – Le Parisien

Bouchons monstres au nord de Paris avec lévacuation des campements de migrants - Le Parisien

Paris : Une vaste opération dévacuation de campements de migrants est en cours, 600 policiers déployés

Près de 600 policiers accompagnaient jeudi depuis 6 heures des exilés qui vivaient sous des tentes de fortune près du périphérique parisien vers des bus pour les emmener dans des gymnases ou des centres daccueil franciliens, dans une opération conjointe de la préfecture de police de Paris et la préfecture de la région Ile-de-France.

Lannonce du démantèlement de ces campements insalubres à cheval sur le nord-est parisien et la Seine-Saint-Denis avait été faite mercredi par la préfecture de police de Paris et la préfecture de la région Ile-de-France. Quelques heures auparavant, le ministre de lIntérieur Christophe Castaner avait pris “lengagement dévacuer dici la fin de lannée les campements du nord-est parisien”, lors des annonces gouvernementales sur limmigration.

Ce nest pas lensemble des camps qui seront évacués ce jeudi, puisque les forces de lordre doivent “procéder au démantèlement des campements illicites installés au niveau de la Porte de la Chapelle à Paris XVIIIe et de lAvenue du Président Wilson à Saint-Denis, ainsi quà la mise à labri” des occupants, ont annoncé les préfectures dans un communiqué commun.

Sur les quelque 1.500 à 3.000 exilés qui vivent dans des tentes sous les pots déchappement du périphérique et de lautoroute A1, moins de la moitié, soit 600 à 1.200 personnes devaient être évacuées et mises à labri dans des centres daccueil ou des gymnases aux quatre coins de lIle-de-France. Lautre partie, qui se trouve sur le camp voisin de la Porte dAubervilliers, doit faire lobjet dune prochaine opération similaire.

Ils sont des milliers à vivre dans des conditions exécrables. Dans la matinée du jeudi 7 novembre, des campements de migrants insalubres vont être démantelés entre le nord-est de Paris et la Seine Saint-Denis. Lannonce, faite ce mercredi 6 novembre par la préfecture de police de Paris et la préfecture de la région Île-de-France intervient après une déclaration du ministre de lIntérieur.

“Nous ne pouvons accepter les conditions dhébergement dangereuses et insalubres de certains campements. Après Grande-Synthe, Calais, Nantes en octobre, nous allons continuer à évacuer les campements. Nous prenons en particulier lengagement dévacuer dici la fin de lannée dévacuer les campements du nord-est parisien”, a précisé le ministre de lIntérieur. 

En effet, Christophe Castaner a pris “lengagement dévacuer dici la fin de lannée les campements du nord-est parisien”, lors des annonces gouvernementales sur limmigration. Selon les estimations des associations et des autorités, entre 1.500 et 3.000 exilés vivent dans des tentes aux abords du périphérique parisien, dans des conditions de plus en plus dégradées.

Les campements de migrants du nord-est de Paris seront évacués “avant la fin de lannée”, a annoncé Christophe Castaner, alors que le gouvernement présente ce mercredi des mesures sur limmigration. Entre 1.500 et 3.000 migrants se trouvent dans ces campements. 

Ce nest pas lensemble des camps qui seront évacués jeudi, puisque les forces de lordre doivent “procéder au démantèlement des campements illicites installés au niveau de la Porte de la Chapelle à Paris XVIIIe et de lAvenue du Président Wilson à Saint-Denis, ainsi quà la mise à labri” des occupants, ont annoncé les préfectures dans un communiqué commun. 

Le préfet de région Michel Cadot et le préfet de police Didier Lallement tiendront une conférence de presse à 05h30, en présence de la maire de Paris Anne Hidalgo.