Nouvelles actions dans le calme à Paris et sur les ronds-points pour le premier anniversaire des gilets jaunes – Le Monde

Nouvelles actions dans le calme à Paris et sur les ronds-points pour le premier anniversaire des  gilets jaunes  - Le Monde

“Gilets jaunes”: flambées sporadiques place dItalie à Paris

Le premier anniversaire du mouvement des “gilets jaunes” aura été sous tension. Un “acte 53” marqué samedi par une flambée de violence à Paris où la principale manifestation autorisée a finalement été annulée au dernier moment. La mobilisation des “gilets jaunes” a rassemblé 10 fois moins de monde quil y a un an, selon les chiffres du ministère de lIntérieur, 4700 à Paris. Plus de 270 actions étaient annoncées tout le week-end, partout en France. Pendant plusieurs heures, la place dItalie, dans le 13e arrondissement de Paris, a été le théâtre de violences.

Depuis les fenêtres de son appartement Florence a suivi les jets de pavés, le nuage de gaz lacrymogène et les détonations des grenades. Une fois la place vide, cette riveraine est venue constatée les dégâts, excédée. 

La dernière participation équivalente dans toute la France lors dun samedi de manifestations des gilets jaunes remonte au 9 mars, avec 28 600 personnes, selon lIntérieur. Ces chiffres sont régulièrement contestés par le mouvement, qui a estimé la participation de samedi à 39 530 personnes en France, selon le décompte du Nombre jaune.

“Il y a des motos cramées partout, des pavés partout, la banque HSBC la porte est éventrée… Moi, je suis écœurée parce quils bousillent tout. Du moment où il y a de la violence, je trouve ça dégueulasse”, affirme-t-elle. 

À Paris, à 20h, la préfecture de police a fait état dun total de 147 personnes interpellées, et le parquet de Paris de 129 personnes en garde à vue.

Face à elle, le chantier du centre de la Place dItalie a été ravagé. Une pelleteuse a été incendiée et les barrières défoncées, et les casseurs sen sont aussi pris à la stèle du Maréchal Juin. Véronique, autre habitante du quartier, sarrête face à la statue partiellement recouverte de jaune. 

“Il y a des gens qui ont pété une partie des stèles et il y a du jaune sur celle en marbre au milieu. Cest juste nimporte quoi. Je ne vois pas en quoi tout casser va faire avancer les choses. La méthode est absolument détestable”, réagit-elle. 

Autour de la place, il ny a plus une seule vitre aux abris-bus et aux panneaux publicitaires. Un anniversaire gâché par la violence résume une “gilet jaune” des Yvelines venue manifester un an après le début du mouvement. Des violences ont également eu lieu Porte de Champerret et aux Forum des Halles. Au total, 129 personnes ont été placées en garde à vue.  

Voitures retournées, jets de pavés et feux de poubelles: la place dItalie, dans le sud de Paris, était samedi le théâtre de flambées de violence sporadiques, rapidement noyées sous un déluge de lacrymogènes, ont constaté des journalistes de lAFP.

A plusieurs reprises, depuis le milieu de matinée, les forces de lordre sont intervenues pour disperser de petits groupes de manifestants, parfois cagoulés. Ces petits groupes très mobiles sont plus ou moins mêlés aux dizaines de "gilets jaunes" rassemblés sur la place, point de départ prévu dune des marches autorisées en ce samedi anniversaire du mouvement de contestation sociale.

Le centre commercial dItalie 2, sur la place, a fermé ses portes dès les premiers signes de violence. Vers 13H00, ses portes dentrée et les vitrines dune résidence hôtelière voisine ont été attaquées à coup de pavés par plusieurs dizaines de personnes cagoulées et vêtues de noir, a constaté lAFP.

Deux voitures ont été retournées sur la chaussée, des pavés lancés en direction des forces de lordre qui ont immédiatement riposté par des tirs très nourris de gaz lacrymogène.

Régulièrement, ces petits groupes reviennent à la charge et sont provisoirement repoussés ou dispersés par les force de lordre qui utilisent aussi un canon à eau. 

Les pompiers sont intervenus à plusieurs reprises pour éteindre des feux de palettes ou de poubelles et dun engin de chantier sur le rond-point central. Sur une baraque de chantier a été tagué: "Macron notre premier anniversaire, ton dernier".