“Gilets jaunes” : nouvelles tensions à Paris – Franceinfo

\

Violences: la frustration des gilets jaunes envers les casseurs et les autorités pour leur 1er anniversaire

Le premier anniversaire du mouvement des “gilets jaunes” aura été sous tension. Un “acte 53” marqué samedi par une flambée de violence à Paris où la principale manifestation autorisée a finalement été annulée au dernier moment. La mobilisation des “gilets jaunes” a rassemblé 10 fois moins de monde quil y a un an, selon les chiffres du ministère de lIntérieur, 4700 à Paris. Plus de 270 actions étaient annoncées tout le week-end, partout en France. Pendant plusieurs heures, la place dItalie, dans le 13e arrondissement de Paris, a été le théâtre de violences.

Depuis les fenêtres de son appartement Florence a suivi les jets de pavés, le nuage de gaz lacrymogène et les détonations des grenades. Une fois la place vide, cette riveraine est venue constatée les dégâts, excédée. 

“Il y a des motos cramées partout, des pavés partout, la banque HSBC la porte est éventrée… Moi, je suis écœurée parce quils bousillent tout. Du moment où il y a de la violence, je trouve ça dégueulasse”, affirme-t-elle. 

Face à elle, le chantier du centre de la Place dItalie a été ravagé. Une pelleteuse a été incendiée et les barrières défoncées, et les casseurs sen sont aussi pris à la stèle du Maréchal Juin. Véronique, autre habitante du quartier, sarrête face à la statue partiellement recouverte de jaune. 

“Il y a des gens qui ont pété une partie des stèles et il y a du jaune sur celle en marbre au milieu. Cest juste nimporte quoi. Je ne vois pas en quoi tout casser va faire avancer les choses. La méthode est absolument détestable”, réagit-elle. 

Autour de la place, il ny a plus une seule vitre aux abris-bus et aux panneaux publicitaires. Un anniversaire gâché par la violence résume une “gilet jaune” des Yvelines venue manifester un an après le début du mouvement. Des violences ont également eu lieu Porte de Champerret et aux Forum des Halles. Au total, 129 personnes ont été placées en garde à vue.  

Mais avant midi, des violences ont commencé à éclater entre certains participants au rassemblement et les forces de lordre poussant le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a annoncé lannulation de la manifestation vers 14 heures, alors que certains gilets jaunes étaient en train de rejoindre la place enfumée. À 20 heures, la préfecture annonce 147 interpellations, puis 173 le lendemain, juste pour Paris.  

Ce dimanche matin Jérôme Coumet, le maire (divers gauche) du XIIIe arrondissement, exprime son incompréhension davoir autorisé le départ de la manifestation place dItalie sur Franceinfo. Il affirme avoir prévenu la préfecture de police de la situation sur la place et notamment des travaux en cours. 

“Ce nétait pas forcément la meilleure idée. Je ne suis pas dans un esprit de polémique, mais javais signalé à la préfecture de police que la place dItalie accueillait trois chantiers très importants, donc très difficile à sécuriser même si nous avons fait tout ce que nous pouvions. Donc, ce nétait pas forcément le meilleur lieu. Qui dit chantier, dit possibilité de trouver des outils, des projectiles, et de les détourner de leur fonction”, explique-t-il. 

Le maire de larrondissement affirme également quil avait déjà alerté “à plusieurs reprises parce quil y avait dautres manifestations, nous avons subi le 1er mai qui était déjà terrible, et à chaque fois, jai r…Lire la suite sur LExpress.fr