Elections municipales à Paris : Cédric Villani attaque Benjamin Griveaux pour un sondage biaisé – Le Monde

Elections municipales à Paris : Cédric Villani attaque Benjamin Griveaux pour un sondage  biaisé  - Le Monde

Municipales 2020: Griveaux veut plus de logements intermédiaires en réduisant le budget des logements sociaux

La diffusion la semaine dernière d'un sondage non public montrant un écart se creusant entre Benjamin Griveaux et Cédric Villani suscite la colère chez ce dernier. Il a saisi la Commission des sondages.

Benjamin Griveaux, député et candidat à la mairie de Paris était linvité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi sur BFMTV et RMC. Revenant sur le logement à Paris, il déclare: vouloir “plus de logements intermédiaires.”

Connexion S'abonner S'abonnerN° 1183Du 15 au 21 novembre 2019Découvrir le magazine Recherche S'abonnerpolitiquesociétééconomiemondecultureart de vivremagazineDébattons !ÉditosLes MédiologuesEntretiensTribunesBilletsBlogsForumPolitiqueSociétéÉconomieMondeMédiasCultureArt de vivreArchives Les éditos MagazineCompte Facebook MarianneCompte Twitter Marianne Les éditosNatacha PolonySauver les Français musulmansJacques JulliardLEurope, grand corps maladeJean-François KahnQuand le tchador, les houris lepénistes dansentCaroline FourestCet indécent concours détoiles jaunesJack DionJulian Assange, idolâtré puis oublié par les consciences occidentales Voir tous Abonnez-vousDécouvrez tous les contenus de la rédaction de Marianne. Le premier mois est gratuit !

“On investit aujourdhui 500 millions deuros sur le logement social” “moi je prendrai une part de ces 500 millions et je la mettrai sur le logement intermédiaire.”, détaille Benjamin Griveaux. 

Selon le candidat à la mairie de Paris, cette mesure permettrait daugmenter le nombre dhabitants de la capitale, qui a baissé depuis 5 ans. Cest notamment les familles et les travailleurs de Paris que Benjamin Griveaux souhaite attirer.

Benjamin GRIVEAUX. – Rachida Dati reprend mes propositions, et je men réjouis. Elle a une forte personnalité, mais est isolée. On ma beaucoup caricaturé comme un candidat ras du bitume, puisque jai mis dès le premier jour au cœur de ma campagne les classes moyennes et le quotidien des Parisiens. La réalité, cest que Rachida Dati et Anne Hidalgo campent sur des postures politiques révolues. Paris mérite quon tourne la page des affrontements du passé.

“On a perdu 60.000 habitants à Paris en 5 ans.”, a-t-il déploré au micro de Jean-Jacques Bourdin. “Je veux que les familles puissent rester vivre à Paris.”. Il souhaite également “permettre à ceux qui bossent à Paris dy vivre”.