La FNSEA appelle les agriculteurs à suspendre le mouvement – Le Figaro

La FNSEA appelle les agriculteurs à suspendre le mouvement - Le Figaro

EN IMAGES. Des centaines dagriculteurs ont bloqué le périphérique parisien ce mercredi

Des centaines dagriculteurs ont convergé mercredi vers Paris à lappel des syndicats FNSEA et Jeunes Agriculteurs, où ils ont bloqué le périphérique durant toute la journée, en attendant dêtre reçus par des représentants de lElysée en fin daprès-midi.

“Nous suspendons et nous rencontrons le 3 [décembre] au matin, cest-à-dire mardi matin à 9 h 30, Édouard Philippe et ses conseillers avec les Jeunes Agriculteurs pour refaire un point sur lensemble des sujets”, a-t-elle déclaré.  

Ils réclament la sécurisation de leurs revenus, prévue par la loi Alimentation qui devait rééquilibrer la balance entre producteurs et grands distributeurs. La FNSEA estime l’impact insuffisant et demande une baisse des charges imposées par l’État. Avec les JA, elle veut aussi lutter contre « les distorsions de concurrence » qui les touchent et la fin de « l’agribashing » dont ils s’estiment la cible.

LIRE AUSSI >> Manifestation dagriculteurs : un an près, le bilan en demi-teinte de la loi alimentation 

La FNSEA et les Jeunes agriculteurs, principaux syndicats d’agriculteurs, annoncent « un millier de tracteurs » vers Paris, mercredi 27 novembre 2019. Ils seront « aux portes » de la capitale dès 6 heures. Ils resteront toute la journée. D’autres actions sont également prévues en régions, notamment à Lyon et Toulouse.

Selon le comptage du ministère de lIntérieur, “1086 tracteurs” se sont rendus à Paris, a déclaré Didier Guillaume devant le Sénat dans laprès-midi. Les agriculteurs ont notamment répondu à lappel des syndicats FNSEA et Jeunes agriculteurs. Ils devaient se réunir dans la matinée sur lavenue Foch, quartier cossu dans louest de la capitale, où les forces de lordre les attendaient, mais ont choisi de mener des opérations escargots sur le périphérique. 

Les agriculteurs ont bloqué le périphérique parisien ce mercredi, afin de manifester leur colère face à leurs conditions de travail.

“Nous menons une opération escargot sur le périphérique en avançant à pas dhomme. Nous sommes dans un convoi de 80 tracteurs environ, entre la porte de Gentilly et celle dOrléans. Nous menons cette opération jusquà obtenir un rendez-vous avec Emmanuel Macron, nous espérons le voir en fin de journée”, a déclaré Mathieu Garnotel, exploitant agricole dans la Marne, joint par téléphone à bord…Lire la suite sur LExpress.fr