Paris : les agriculteurs arrivent en ville – LaDepeche.fr

Paris : les agriculteurs arrivent en ville - LaDepeche.fr

Paris, Lyon, Toulouse… Les agriculteurs en colère bloquent les routes ce mercredi

La FNSEA et les Jeunes agriculteurs, principaux syndicats d’agriculteurs, annoncent « un millier de tracteurs » vers Paris, mercredi 27 novembre 2019. Ils seront « aux portes » de la capitale dès 6 heures. Ils resteront toute la journée. D’autres actions sont également prévues en régions, notamment à Lyon et Toulouse.

Ils réclament la sécurisation de leurs revenus, prévue par la loi Alimentation qui devait rééquilibrer la balance entre producteurs et grands distributeurs. La FNSEA estime l’impact insuffisant et demande une baisse des charges imposées par l’État. Avec les JA, elle veut aussi lutter contre « les distorsions de concurrence » qui les touchent et la fin de « l’agribashing » dont ils s’estiment la cible.

Ceux-ci doivent converger aux portes de la capitale à partir de 6 heures au volant de leur tracteur venu des régions Hauts-de-France, Normandie, Ile-de-France, Grand-Est, Centre-Val-de-Loire et Bourgogne-Franche-Comté. Une mobilisation à lappel de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs. “Ils seront dès 6 heures du matin aux portes de la capitale”, sur les autoroutes “A1, A4, A5, A6, A10, A11, A13, A14, A15”, et sur les nationales “N1, N2, N12, N20”, précisent-ils. Pour le reste de la France, “les formes dactions varieront en fonction des territoires et des productions”, selon la FNSEA.

Quelles actions prévues en France ?  En plus de Paris, d’où convergeront des agriculteurs des régions Hauts-de-France, Normandie, Île-de-France, Grand-Est, Centre-Val-de-Loire et Bourgogne-Franche-Comté, des blocages sont également prévus à Lyon, Toulouse, et plus localement, comme dans le Morbihan.

Agri-bashing, mesures réglementaires trop contraignantes, traités de libre-échange : les agriculteurs disent stop. Et ils veulent faire entendre leur ras-le-bol ce mercredi dans les rues de Paris. Les agriculteurs de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs du grand bassin parisien ont annoncé vendredi que 1.000 tracteurs allaient converger vers Paris.

Lire aussi : CARTE. Autoroutes et périphérique bloqués par les agriculteurs à Paris : le détail des blocages

“Là, en ce moment, je suis à 800 euros par mois. Bon, je suis jeune, cest le début, mais on espère un meilleur avenir donc cest pour ça aussi quon va manifester. Pour rappeler au gouvernement que les agriculteurs existent toujours en France”, précise Clément. 

Les agriculteurs mobilisés doivent converger vers la capitale depuis les régions limitrophes à l’Île-de-France. Sur leur chemin, ils vont bloquer les autoroutes empruntées, puis le boulevard périphérique pour arriver par la Porte Dauphine sur l’avenue Foch.

Agri-bashing, polémique sur les zones non traitées, accord de libre-échange. Cest laccumulation qui pèse sur Quentin. “Soit le gouvernement me dit stop, soit on veut encore des agriculteurs en France, mais on nous accompagne et on nous aide”, explique-t-il. 

Les autoroutes bloquées seront : A1, A4, A5, A6, A10, A11, A13, A14, A15 et l’A126. Des nationales seront aussi perturbées par tous les convois qui sillonneront au ralenti. La préfecture de police déconseille ces secteurs. Un report du trafic sur d’autres axes est à prévoir.

“Je suis plus malheureux à lheure actuelle que quand je me suis lancé en 1983. Cest à 60 ans le plus dur. Cest vraiment une remise en question pour savoir ce que la France veut, si elle veut encore des agriculteurs ou pas”, indique-t-il.

Venus de plusieurs régions de France, les agriculteurs resteront avenue du Maréchal Foch jusqu’à 18 heures. Le secteur de la Porte Dauphine sera interdit aux voitures pendant la manifestation. Le départ des tracteurs causera de nouveaux embouteillages.

Un millier de tracteurs attendu aux portes de Paris, ils vont bloquer autoroutes et périphérique. Bouchons à prévoir.

Objectif: faire monter la pression sur des négociations commerciales avec la grande distribution et pour interpeller le gouvernement sur les difficultés quotidiennes relatives à leur métier.

Après 37 ans à cultiver ses terres, Patrick va bientôt céder ses hectares à son fils et lui qui a vu la situation empirer est très inquiet. 

À Paris, Plus de 1000 tracteurs venus des régions Hauts-de-France, Normandie, Ile-de-France, Grand-Est, Centre-Val-de-Loire et Bourgogne-Franche-Comté sont ainsi attendus sur lavenue Foch dans la matinée. En amont, ils ont prévu de se rassembler sur les principaux axes routiers menant à la capitale: les autoroutes A1, A4, A5, A6, A10, A11, A13, A14 et A15 et les nationales N1, N2, N12 et N20

Parmi eux, Clément Torpier, 29 ans, agriculteur à Provins en Seine et Marne se dit exaspéré par lagri-bashing. 

En Rhône-Alpes, des agriculteurs de toute la région ont prévu de bloquer les accès autoroutiers de Lyon en trois points: au nord (Limonest), au sud (Ternay) et à lest (Beynost). A chaque point, une cinquantaine de tracteurs devraient être positionnés, selon la FDSEA et les Jeunes agriculteurs (JA).

REPLAY RADIO – “Après ce nul sorti de nul part, tu ne peux pas ne pas être satisfait”: le debrief de lAfter

En Auvergne, des agriculteurs viendront des quatre départements auvergnats (Cantal, Puy-de-Dôme, Haute-Loire et Allier) mais aussi de la Loire et de la Creuse pour une action dans la matinée sur lA71 près de Clermont-Ferrand. Des mobilisations sont…

Le sénateur Jean-Marie Bockel rend hommage à son fils mort lors de lopération Barkhane au Mali 

Essonne: des tensions après le blocage dun lycée, les policiers critiqués pour avoir fait usage de LBD