Grève du 5 décembre : Le gouvernement accuse la mairie de Paris de limiter la circulation des cars Macron – 20 Minutes

Grève du 5 décembre : Le gouvernement accuse la mairie de Paris de limiter la circulation des  cars Macron  - 20 Minutes

Grève en Ile-de-France: des cars Macron devraient renforcer les transports publics

À la veille de la grève, Castaner garantit aux policiers le maintien des “spécificités” de leur régime de retraite

Opération riposte pour le gouvernement. Alors que cette journée du 5 décembre est décrite comme un épisode très important de mobilisation contre la réforme des retraites à venir, lexécutif se démultiplie sur le terrain pour montrer quil est au travail et prêt à répondre aux Français. 

La ville de Paris a indiqué à RTL quelle “nentend pas octroyer dautorisations pour des arrêts temporaires de cars qui seraient déployés sur un axe traversant, depuis la banlieue, Paris sur un axe Nord-Sud. Nous considérons quun tel trafic de transit dans le centre de Paris naurait en effet comme conséquence que daccroître une congestion qui sera déjà très importante, dans un environnement dégradé en terme de qualité de lair avec le pic de pollution qui sannonce”.

Dans les transports tout dabord, avec le secrétaire dEtat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, présent à Paris à la gare de Bercy très tôt dans la matinée. Bien entouré de médias, il est venu faire un point sur la situation, lors duquel il a expliqué quil “imagine que ce mouvement va se prolonger dans les jours qui viennent”. Plus tard dans la matinée, il est également attendu au siège de la RATP en compagnie dElisabeth Borne, ministre de la Transition écologique.

Mais le secrétaire dÉtat en charge des Transports souligne un point de crispation à Paris. “À Paris, cest à la main de la maire de Paris Anne Hidalgo qui semble-t-il nest pas tout à fait favorable à ce que les cars desservent plusieurs points. Donc la discussion va se poursuivre”, explique-t-il avant dajouter que “réglementairement ces cars peuvent desservir la gare de Bercy et nous avions proposé quils desservent Denfert-Rochereau, Châtelet et Gare du Nord”.

Mais la communication du gouvernement vise aussi les hôpitaux. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, était présente à lhôpital européen Georges Pompidou, à Paris. 

Le bras de fer avec les syndicats se déroule aussi dans les médias. Agnès Pannier-Runacher, secrétaire dÉtat auprès du ministre de lÉconomie était linvitée de BFMTV ce matin. Mais Jean-Michel Blanquer et Julien Denormandie étaient également mobilisés sur les plateaux  pour mener la riposte sur la réforme des retraites. Le parti présidentiel y va aussi de sa contribution. Aurore Bergé, porte-parole de LaREM, et Stanislas Guerini, délégué général, étaient sur le pont dans les médias également. 

“Je trouve cela assez dommageable dans la mesure où aujourdhui cest une journée assez compliquée pour les franciliens et quil me semble que lensemble des acteurs publics doivent se mobiliser”, a taclé Jean-Baptiste Djebbari. 

Selon nos informations, “le gouvernement ne veut pas jouer la stratégie dusure”, explique un conseiller de Matignon. Tactiquement, la volonté est  de traiter à part les cheminots et la RATP, et disoler le cas des policiers, des pompiers ou encore des enseignants. Du côté des transports, lexécutif fait le pari dun conflit qui va se durcir la semaine prochaine. 

Autre moment attendu de la journée qui devrait donner le ton de la réponse du gouvernement: le Conseil des ministres. A lissue de ce rendez-vous hebdomadaire, la porte-parole Sibeth Ndiaye doit prendre la parole et livrer un compte-rendu des échanges, et donc de la parole dEmmanuel Macron.

Ce jeudi soir, Gérald Darmanin, ministre de lAction et des Comptes publics, ainsi que la porte-parole du gouvernement, seront également présent sur France 2 pour une émission spéciale, et Jean-Baptiste Djebbari défendra lui la ligne du gouvernement face au plateau de Cyril Hanouna dans Balance ton post!, sur C8.  

Pour linstant, les ministres communiquent essentiellement sur le calendrier. Après avoir reçu les syndicats, Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux Retraites, doit présenter ses conclusions au Premier ministre dans les prochains jours. Et, avant la fin de lannée, il devra préciser le projet, obtenir les arbitrages dEmmanuel Macron, et le présenter devant les parlementaires.

Quelques “cars Macron” devraient venir renforcer vendredi les transports publics dIle-de-France, très affectés à partir de jeudi par la grève contre la réforme des retraite.

“Ceux quon appelle les “cars Macron” pourront circuler demain (jeudi) entre Saint-Denis et Massy en desservant Paris intra-muros. Nous avons veillé à ce que les tarifs proposés soient accessibles”, a annoncé le secrétaire dEtat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, mercredi soir.

“Nous avons évidemment respecté le cadre réglementaire”, a-t-il précisé, évoquant “15 à 20” autocars et notant que “des discussions sont encore en cours”. Sil sera théoriquement possible de faire rouler ces véhicules dès jeudi, dans les faits, ces cars ne circuleront quà partir de vendredi, selon leurs exploitants.      Un porte-parole de FlixBus a indiqué que la compagnie allemande assurerait cette desserte à partir de vendredi. “Ce sera gratuit”, a-t-il ajouté, notant que le parcours nétait pas définitivement arrêté.

Ce parcours devra être allongé, la distance entre Saint-Denis et Massy via Paris ne dépasse pas les 30 km. Réglementairement, les “cars Macron” nont en effet pas le droit de faire des trajets de moins de 40 kilomètres en Ile-de-France. Un porte-parole de lautre opérateur de “cars Macron”, BlaBlaBus (BlaBlaCar), a indiqué que lui non plus ne lancerait pas cette ligne francilienne dès jeudi, sans en dire plus sur les jours suivants.      Avant lannonce du secrétaire dEtat, la CGT de la RATP sétait déjà élevée contre cette initiative, la jugeant “inutile car, qui peut raisonnablement croire que ce type de mesure serait en capacité de pallier, même de manière infime, (…) labsence de transport dès le 5 décembre”, “dangereuse” et “illégale”.

Jean-Baptiste Djebbari a en outre indiqué mercredi quil avait demandé aux opérateurs de VTC “de ne pas augmenter leurs tarifs”. Ceux-ci ne seront pas plus majorés quun samedi soir, a-t-il ajouté.