EN DIRECT – Bus scolaire percuté par un train à Millas : le bilan …

EN DIRECT - Bus scolaire percuté par un train à Millas : le bilan ...

Infographie – Comment fonctionne un passage à niveau?

[Communiqué de presse] 15 décembre 2017 – 14h30 pic.twitter.com/pz39sXj8d3Le 15/12/2017 à 17:38 Lire les 5 réponses à ce commentaire Alerter Répondre mais bon sang pour 5 milliards ce n'est pas grand chose c'est ce que """"pompent """ les régimes spéciaux au privé ! arrêtons les régimes spéciaux et leur retraite à 52 ans on gagnera encore plus de 5 milliards !Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a quant à lui affirmé vendredi matin que ce site ne faisait pas partie des 162 sites à risque que l’Etat comptait sécuriser.Si les barrières étaient baissées le car les aurait percutés et cassés . Or il semble que ce ne soit pas le cas . On a vu au moins une barrière intacte . Si elle a cassé l’autre , des traces seront visibles ou sur le car ou sur la barrière . Il ne faut pas longtemps pour voir cela !Un terrible bilan. Cinq collégiens sont décédés lors du choc d’un car scolaire avec un TER, qui s’est produit jeudi à 16h10 sur un passage à niveau près de Millas (Pyrénées-Orientales), selon un nouveau bilan fourni par la préfecture vendredi après-midi. Quinze autres collégiens, âgés de 11 à 17 ans, ont été blessés dans l’accident. La conductrice du bus, âgée de 48 ans, a été blessée, ainsi que trois passagers du TER.

Accident de bus à Millas : “la conductrice m'a dit que rien ne l'empêchait de passer”

Ces zones sont particulièrement accidentogènes et ont fait l’objet de plusieurs plans de sécurisation depuis 1997. À ce jour, 163 passages à niveaux – sur les 15.000 que compte la France – sont classés prioritaires pour être sécurisés.15 décembre 2017 à 13:28 Albé, Marquis de Sade, Minisym… la playlist du cahier musique de "Libé"Comme cette infirmière de Saint-Féliu, de nombreuses personnes faisaient la queue pour donner leur sang pour la première fois.On ne sait rien et on ne saura jamais la vérité de toute façon. Cela ne fera pas réapparaitre les innocentes victimes .. Faiseur de ragots taisez vous SVP PENSEZ AUX FAMILLES ;

Infographie – Comment fonctionne un passage à niveau?

Plutôt que de polémiquer la SNCF ferait mieux de mettre des caméras sur les passages à niveau et on serait tout de suite à qui appartient la faute.

Quels sont les passages à niveau à risque en Bourgogne ?

[Accident #Millas] – 11h47Le bilan est inchangé pour le moment et est de 4 décédés après confirmation des établissements de santé.Montpellier : Philippe Saurel s’exprime sur le transfert du corps de la reine d’Italie

©RAYMOND ROIG / AFPA lire aussiFrance Collision de Millas: cinq enfants tués, défaillance technique ou erreur humaine ? Fait-divers DIRECT. Collision à Millas : la SNCF «choquée» par les déclarations du transporteur function changeAllLinksArticle(){ img = new Image(); z_protocol = (document.location.protocol === ‘https:’) ? ‘https%3A’ : ‘http%3A’; rnd = Math.round(Math.random() * 10000000000); img.src = document.location.protocol + “//r.orange.fr/r?ref=actufranceart_url_lireaussi_affichage_2&url=” + z_protocol + “//c.woopic.com/z.gif?” + rnd; }; $(document).ready(function(){ socialGraphClick(1901); changeAllLinksArticle(); }); Orange avec AFP, publié le vendredi 15 décembre 2017 à 18h19

A lire aussi Une trentaine de morts aux passages à niveau chaque année Millas: ce que l’on sait de la collision entre un bus scolaire et un TER Accident à Millas: comment travaillent les enquêteurs Millas: la ministre des Transports appelle à ne “pas commenter la position des barrières” Car scolaire percuté par un TER: les passages à niveau points noirs de la sécurité routière Ailleurs sur le web

Le bilan de la collision entre un bus scolaire et un train express régional (TER) jeudi près de Perpignan est de cinq morts, a annoncé vendredi la préfecture des Pyrénées-Orientales. “Le bilan s’est alourdi. On dénombre désormais 5 décédés”, peut-on lire dans un communiqué de la préfecture.

Collision entre un train et un bus scolaire à Millas : le nouveau bilan est de cinq morts

“Ca me touche beaucoup, on n’a pas de mots, je le fais pour apporter mon soutien aux familles”, indique Delphine Ponthieux, mère d’un enfant scolarisé en maternelle dans le village.

Chaque année, une centaine de collisions et une trentaine de morts aux passages à niveau

Impossible néanmoins d’estimer la durée de cette enquête, souvent la plus longue. « Des jours, des semaines, des mois… Tout dépend de la complexité du dossier », ajoute-t-elle. A titre d’exemple, il avait fallu attendre un an avant qu’une reconstitution n’ait lieu à Allinges (Haute-Savoie), théâtre d’un drame similaire en 2008, et plus d’un an et demi pour la remise du rapport public.

Bus scolaire percuté : les conducteurs du bus et du train se contredisent

14 décembre 2017 à 21:16 Charles Heller et Cristina Del Biaggio : «En montagne, comme en mer, la frontière est violente pour les migrants»
Quels sont les passages à niveau à risque en Bourgogne ?

Quels sont les passages à niveau à risque en Bourgogne ?
un car transportant des collégiens a été percuté par un TER qui circulait à hauteur de Millas, près de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Selon un bilan toujours provisoire, au moins quatre jeunes ont trouvé la mort. Ce drame s’ajoute à la longue liste des collisions de véhicules avec un train. Pour l’année 2016, la SNCF en comptabilisait 111, soit quasiment un accident tous les trois jours. 31 automobilistes ont perdu la vie dans un passage à niveau cette même année.Collision entre un train et un bus scolaire à Millas : au moins 5 morts 10 Toutes les photos if ((!isMobile() && $(“#pub_dfp_droite_haute_mobile”).hasClass(‘not-mobile’)) || (isMobile() && $(“#pub_dfp_droite_haute_mobile”).hasClass(‘mobile-only’))) { googletag.cmd.push(function() {googletag.display(“pub_dfp_droite_haute_mobile”);}); } Partager

Mis à jour le 15/12/2017 | 14:49publié le 15/12/2017 | 14:49

-L’accident-A 16H03 le 14 décembre, un car de ramassage scolaire, avec à son bord une vingtaine d’enfants du collège Christian-Bourquin, à Millas, à une quinzaine de kilomètres à l’ouest de Perpignan, a traversé le passage à niveau No 25. Derrière, un deuxième bus s’apprêtait à prendre sa suite. Sous la violence du choc avec un TER, le premier autocar scolaire a été littéralement coupé en deux. Les autorités ont parlé d’une "véritable scène de guerre". La collision est l’un des accidents les plus graves survenus à un transport d’enfants depuis le drame de Beaune (Côte-d’Or) en 1982 (53 morts dont 44 enfants).

Expliquez-nous… La sécurisation des passages à niveau en France

Depuis 30 000 ans, les artistes n’ont cessé de les dévoiler. Ronds ou pointus, énormes ou menus, nourriciers ou excitants, voici les seins en majesté, dans une série vidéo qui enlève le haut.1/6 © AFP, RAYMOND ROIG if (typeof Polaris === ‘undefined’) { Polaris = { }; } Polaris.channelName = “Actualités”; Polaris.diaporamaTitle = ‘Collision de Millas: cinq enfants tués, défaillance technique ou erreur humaine ? ‘ Polaris.diaporamaTotal = 6; Polaris.diaporamaStartIndex = 0; Polaris.diaporamaStartId = “la-carcasse-du-bus-implique-dans-un-accident-avec-un-train-regional-a-millas-pres-de-perpignan-le-15-decembre-2017-0”; Polaris.dynamicLoading = true; A lire aussiFrance Collision car/TER à Millas : les barrières du passage à niveau étaient-elles levées ? Fait-divers DIRECT. Collision à Millas : la SNCF «choquée» par les déclarations du transporteur function changeAllLinksArticle(){ img = new Image(); z_protocol = (document.location.protocol === ‘https:’) ? ‘https%3A’ : ‘http%3A’; rnd = Math.round(Math.random() * 10000000000); img.src = document.location.protocol + “//r.orange.fr/r?ref=actufranceart_url_lireaussi_affichage_2&url=” + z_protocol + “//c.woopic.com/z.gif?” + rnd; }; $(document).ready(function(){ socialGraphClick(1901); changeAllLinksArticle(); }); AFP, publié le vendredi 15 décembre 2017 à 18h30

Millas : des témoignages évoquent "très majoritairement" des "barrières fermées"

Le procureur de la République de Marseille a donné une conférence de presse, vendredi 15 décembre en fin de journée. Le représentant du Parquet a donné des éléments de l’enquête sur la collision survenue à Millas (Pyrénées-Orientales), jeudi 14 décembre, entre un train et un bus scolaire. Selon lui, des témoignages évoquent “très majoritairement” des “barrières (du passage à niveau, ndlr) fermées” au moment de la collision. Une assertion qui s’inscrit en faux contre les propos de la conductrice du bus, qui a déclaré que les barrières étaient levées et que le feu était éteint, a expliqué un porte-parole des autocars Faur.Petit à petit les commentateurs commencent enfin à expliquer les raisons qui font que le train s’étant arrêté bien au-delà de la boucle contrôlant la zone de maintien des barrières baissées celles-ci sont donc normalement relevées dès le dernier essieu dégagé de cette zone située quelques mètres après la voie routière. Maintenant seules des investigations minutieuses permettront de vérifier la chaîne des enclenchements et des divers systèmes qui autorisent l’abaissement et le relevage de ces barrières. Sans mettre en doute les affirmations de uns et des autres qui, à ce stade, sont en totale contradiction, il est clair que les conséquences de ce drame sont telles qu’elles vont engager de lourdes responsabilités nécessitant une enquête incontestable quant à ses conclusions quelles qu’en soient les défaillances humaines ou techniques. Condoléances aux familles et meilleurs voeux de rétablissement aux blessés.

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

De son côté, la SNCF a indiqué que « selon des témoins, le passage à niveau a fonctionné normalement ».

Le choc est immense dans cette petite commune de 2 000 habitants. Chaque riverain attend des nouvelles d’une nièce, d’un cousin ou d’un petit-fils hospitalisé en urgence. “Le village est en deuil. C’est triste pour la famille, pour leurs copains”, témoigne une la tante d’un jeune garçon qui a perdu des camarades dans l’accident. Une cellule d’aide médicopsychologique a été mise en place dans ce village profondément meurtri.

Mis à jour le 15/12/2017 | 18:05publié le 15/12/2017 | 18:05

C’est la solution la plus facile à mettre en oeuvre immédiatement, déclare un syndicaliste. Pour le moment, on ne peut pas se prononcer. _La vitesse sera-t-elle abaissée ? La mesure sera-t-elle généralisée dans toute la France ? Combien de temps cela durera-t-il ? Nous n’avons pas de réponse pour le moment_.” Mais une réduction de la vitesse pourrait faciliter le freinage des rames en cas d’obstacle. Par exemple, à 90 km/h, un train met 800 mètres pour s’arrêter. Contacté par France Bleu Bourgogne, Réseau Ferré de France n’a pas souhaité s’exprimer.

[Communiqué de presse]15 décembre 2017 – 14h30 pic.twitter.com/pz39sXj8d3Le titre du commentaire est obligatoireUn site a priori sans risqueLa principale interrogation concerne pour le moment la fermeture ou non des barrières automatiques. Tandis que les premiers témoignages relayés dans les médias s’avèrent contradictoires, la ministre des Transports comme le procureur de Perpignan appelle à la prudence. « Il est largement prématuré d’indiquer si les barrières étaient levées ou baissées », a précisé le procureur, interrogé sur un éventuel « dysfonctionnement » et un possible « vol de batteries ».

Collision mortelle à Millas : quels éléments peuvent faire avancer l'enquête ?

le bus a pu passer barrière ouverte mais le chauffeur s est il assuré de pouvoir dégager le passage à niveau…? attendons, par respect pour toutes les victimesLe bus devait ramener jeudi comme tous les soirs les enfants de cette petite bourgade d’un peu plus de 2.000 habitants située à quelques kilomètres de Millas (Pyrénées-Orientales). Mais il a été fauché et coupé en deux par un TER, faisant cinq morts et laissant tout le village dans l’effroi.

Nouvelle actu : cliquez ici pour rafraichir–>18:41 – Le bilan de 5 morts est encore provisoireSelon le procureur de la République de Marseille en charge de l’enquête, le bilan faisant état de 5 personnes décédées lors de l’accident de bus à Millas n’est pas définitif. Xavier Tarabeux a indiqué que “le pronostic vital de six victimes [étaient] encore engagé”.

Votre e-mail : Votre mot de passe : * Champs obligatoires

16:59 – “A mon avis, la conductrice n’a pas vu que les barrières étaient baissées”BFMTV a recueilli le témoignage d’un homme qui affirme avoir été positionné “en face” lors de l’accident survenu hier. “C’est allé tellement vite. Les barrières étaient baissées, on a vu le train arriver, on a vu le bus s’engager. Le train est arrivé, voilà […] C’est le bus qui a débloqué la barrière. A mon avis, la conductrice n’a pas vu que les barrières étaient baissées. […] J’étais en face, j’étais la seule voiture”. Le témoin ajoute encore, manifestement très ému : “Ça va tellement vite. On a coupé la voiture, on est descendus, on a appelé les secours. […] C’était atroce. Les secours sont arrivés au bout de cinq minutes”.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Plans de sécurisation, suppressions de passages à niveau et innovationsDeux plans de sécurisation ont été définis par le ministère des transports: le premier en 2008, après l’accident d’Allinges en Haute Savoie et la mort de 7 collégiens; le second en 2014.

très dangereux” a été modifié. Une voie souterraine traverse désormais la voie de chemins de fer. Mais cela a un coût. D’après plusieurs sources, la suppression d’un passage à niveau est estimée à environ 5 millions d’euros. En Bourgogne-Franche-Comté, cette décision, si elle est généralisée, pourrait coûter jusqu’à 5 milliards d’euros. 

Une collision survenue entre un train et un car scolaire sur un passage à niveau à Millas (Pyrénées-Orientales) ce jeudi 14 décembre. Depuis, le temps semble s’être arrêté à Saint-Féliu-d’Avall. Plusieurs victimes de l’accident étaient originaires de ce village aujourd’hui traumatisé. “C’était des gamins qu’on a vu grandir, tous les enfants du village. Et on ne sait pas encore tout”, confie une femme.

Infographie – Comment fonctionne un passage à niveau?

Infographie – Comment fonctionne un passage à niveau?

“Je tiens à exprimer la vive émotion de l’ensemble de la représentation nationale après le dramatique accident survenu à Millas dans les Pyrénées-Orientales. Nos pensées vont aux victimes, à leurs familles et à leurs proches”, a déclaré la vice-présidente Annie Genevard (LR) depuis le perchoir.

Lire aussi :Après la tragédie de Millas, 163 passages à niveau sont à sécuriser

Accident de Millas : la SNCF "choquée" par les "accusations" de la conductrice du bus percuté

8 h 45 : Pour les familles, la situation est dramatique. Philippe, qui a perdu son neveu, Loïc, dans l’accident, confie son désarroi à France Bleu :

accident entre un autocar scolaire et un TER, ce jeudi, à Millas, dans les Pyrénées Orientales, et qui a fait au moins 4 victimes, met de nouveau en lumière la dangerosité de ces intersections. 5 passages à niveau doivent faire l’objet de chantiers prioritaires dans la région. Brétigny, en Côte-d’Or, Autun en Saône-et-Loire, Tracy-sur-Loire dans la Nièvre, Coulanges et Jonches dans l’Yonne. @florida, pour info en cas de coupure de courant les feux, sonneries et barrières fonctionnent sur batteries avec une autonomie de 48 heures, de plus si les batteries venaient à être défectueuses les barrières se ferment automatiquement par gravité

"Ça permet de libérer ce qu'on a dans le cœur" : au collège de Millas, une cellule psychologique accueille la parole …

La SNCF avait réagi à ce témoignage de la conductrice sur Twitter, se déclarant “choquée par les accusations particulièrement graves qui viennent d’être formulées à son encontre”. La compagnie ferroviaire a déclaré pour sa part que “selon des témoins, le passage à niveau a fonctionné normalement”.

«Mon fils de 11 ans n'a pas pris le car, il était puni»

L’identification très difficile des victimes terminée. « L’identification des victimes et l’information des familles a été faite dans la nuit de manière exhaustive », a précisé une responsable de la préfecture des Pyrénées-Orientales. Une identification rendue particulièrement difficile à cause du choc et conséquemment de l’état de certaines victimes.«Le processus d’identification a commencé et il est extrêmement difficile», a déclaré Edouard Philippe après s’être rendu sur les lieux, ajoutant que «la priorité, à ce stade, est de pouvoir donner des informations précises aux familles dont nous comprenons tous qu’elles vivent une période d’angoisse que chacun doit respecter et qu’il convient de faire durer le moins longtemps possible».La collision tragique entre un train et un bus scolaire à Millas (Pyrénées-Orientales) a fait au moins cinq morts, jeudi 14 décembre.

15 décembre 2017 à 09:08 L’intelligence artificielle : une affaire collective

Collision entre un bus et un train en France: le bilan s'alourdit, 5 morts

Collision entre un bus et un train en France: le bilan s'alourdit, 5 morts

Par Stéphanie Bousquet et Delphine Gérard Publié le 15/12/2017 à 15:41 Mis à jour le 15/12/2017 à 18:03

Collision de Millas : un nouveau bilan fait état de cinq morts

14 décembre 2017 à 18:06 Screenshot: «Victoria», «les Minikeums», «Judd Apatow»…

Pays Catalan,Edicion Occitana, Pays Gardois, Quercy-Rouergue, Tarn

Toutes les applications mobiles du Figaro

PHOTOS & VIDÉOS | Dramatique accident entre un bus scolaire et un train en France: le bilan revu à la baisse, quatre …

La suppression d’un passage à niveau, remplacé par une déviation, un pont route ou un pont rail, est une opération lourde, qui prend pluiseurs années, est chère -plusieurs millions d’euros par intervention- Le coût est partagé entre SNCF Réseau et l’Etat.