Perpignan : 22 ans de réclusion contre un homme accusé davoir étranglé sa femme qui voulait divorcer – France 3 Régions

Perpignan : 22 ans de réclusion contre un homme accusé d\avoir étranglé sa femme qui voulait divorcer - France 3 Régions

27 ans requis contre un homme accusé davoir étranglé sa femme à Perpignan

À la une Sports région Football Football Amateur Rugby RCT Provence Rugby Auto moto Résultats classements Politique Economie À la une Hub Éco Entreprise Immobilier Hub Immo Hub Innovation Bourse Santé À la une Hub Santé Bien être Enfants Maladies chroniques Cancérologie Cardiologie Neurologie Innovations Senior Tourisme À la une Hub Tourisme Balades Voyages Sorties – Loisirs À la une Spectacles Féria Télé Cinéma Multimédia Gaming Montagne Histoire People Programmes télé BD Livres France – Monde météo 20° Vidéos Dernières vidéos Le 18-18 OM La Minute Santé La Minute Éco La Minute Immo La Minute Tourisme Adoptez-les avec la SPA Bon plan du week-end Avant-match OM Météo Diaporamas Derniers Diaporamas Diaporamas OM Diaporamas Loisirs Diaporamas Montagne Diaporamas Locales Mer Montagne Écoplanète Fémina Provence Beauté Mode Shopping À table Déco Minots Nos rendez-vous A la une Evénements Magazines et hors-séries Jeux-concours Boutique Unes personnalisées Espace presse Belote en ligne Balades en Provence Carnet/Avis de décès Déposer un avis Consulter un avis Annonces Immobilier Auto-Moto Annonces légales Marchés publics Carnet Déposer un avis Consulter les avis Immobilier Auto-Moto Légales Marchés Publics Boutique Journal en ligne Kiosque sabonner menu se connecter En direct Région Faits divers Société OM Sorties – Loisirs Vidéos Nos rendez-vous Recherche

Le mercredi 4 septembre, une jeune femme dune vingtaine dannées a été interpellée à son domicile par la police du commissariat de Perpignan après une violent dispute conjugale, près du palais des Rois de Majorque.

La femme se serait disputée avec son compagnon, âgée dune trentaine dannées, car celui-ci a changé lheure de son réveil, selon LIndépendant. Elle sest alors énervée et lui a lancé divers objets dessus et donné des coups de balai.

"Il a la pleine responsabilité de ce crime" a résumé la représentante du ministère public. "Les causes sont multiples : l'émancipation de son épouse qui voulait divorcer, mais aussi le fait que si elle partait, son homosexualité allait être révélée."

Perpignan : une femme condamnée pour avoir roué de coups son conjoint

Des voisins ont été témoins de la scène. Lhomme, qui présente des hématomes et des des entailles sur son corps, a porté plainte. En garde à vue sa compagne na pu quadmettre les faits et a procédé à une comparution immédiate le lundi 9 septembre.

Le couple habitait dans la rue des lices à Perpignan GOOGLE STREET VIEW Publié le 11/09/2019 à 08:48 , mis à jour à 11:20 Justice, Faits divers lessentiel Les faits survenus rue des Lices, près du palais des Rois de Majorque, remontent à la semaine dernière. Une bonne partie du voisinage de la rue des Lices, à Perpignan, vraisemblablement alerté par l'attitude de la mise en cause, aurait été témoin de la scène. Le mercredi 4 septembre dernier, à la suite de ce qui semblerait être un différend conjugal, une jeune femme d'une vingtaine d'années est interpellée par les services de police du commissariat de Perpignan.

La coupable souffre de troubles psychologiques et daddictions, selon LIndépendant. Elle est tout de même accusée de violences aggravées par trois circonstances suivies dune incapacité nexcédant pas 8 jours, par le procureur de la République.

Comme le confirme le procureur de la République Jean-Jacques Fagni, pour violences aggravées par trois circonstances suivies d'une incapacité n'excédant pas 8 jours, cette jeune femme (représentée par Me Youssouf Sow) a été condamnée à la peine de 18 mois d'emprisonnement dont 8 mois avec sursis et mise à l'épreuve durant 2 ans. De plus, elle a interdiction d'entrer en contact avec la victime (dont le conseil est Me Matthieu Vachet), avec qui elle serait en couple depuis quatre ans.

La jeune femme a donc été condamnée à une peine de 18 mois de prison, dont 8 mois en sursis, accompagné dune mise à lépreuve pendant les deux prochaines années. Il lui est désormais interdit de rentrer en contact avec la victime, avec qui elle était en couple depuis quatre ans. Ses trois enfants ont été placés.