Quand et comment circuler en train entre Perpignan, Montpellier et Paris – LIndépendant

Quand et comment circuler en train entre Perpignan, Montpellier et Paris - L\Indépendant

SNCF : le trafic des trains entre Agde et Sète reprendra jeudi, la liaison entre Agde et Béziers ne rouvrir…

Les travaux vont prendre du temps. Dans un communiqué la SNCF indique ses prévisions de reprise de trafic sur les axes ferroviaires endommagés par les précipitations importantes survenues les 22 et 23 octobre dans lAude et LHérault.

Entre Agde et Sète, les circulations reprendront à compter du 31 octobre et entre Béziers et Neussargues, les circulations reprendront à compter du 3 novembre.

Les intempéries ont causé de nombreux dommages sur la ligne Midi Libre / Midi Libre Publié le 30/10/2019 à 20:03 / Modifié le 30/10/2019 à 20:03 Sabonner — partages Partager sur Transports, Sète Suite aux intempéries survenues le 24 octobre dernier, la voie ferrée entre Sète et Béziers se retrouve paralysée, et ce jusqu'au 25 novembre prochain. De quoi bouleverser le quotidien de nombreux usagers. "Et nos ados font comment pour aller en cours ?" "C'est top pour aller à Montpellier !". La nouvelle a fait beaucoup de bruit, et de mécontents. Initialement prévue pour le 4 novembre, jour de la rentrée, la remise en marche du trafic des trains entre Béziers et Sète n'aura lieu que le lundi 25 novembre. Une épine dans le pied de nombreuses personnes ayant l'habitude d'emprunter la ligne. 

Enfin, entre Béziers et Agde, portion de voie qui “a subi le plus de dégâts”, précise la SNCF, les circulations devraient reprendre sur une voie, le 25 novembre, et sur les deux voies, à partir du 2 décembre. Un planning communiqué indique lentreprise “sous réserve quaucun nouvel événement météorologique dampleur naffecte les travaux de terrassement”.

Ce sera prêt d'un mois plus tard que le trafic sera totalement rétabli. D'ici là, une réouverture partielle sera effectuée dès ce jeudi 31 octobre, entre Sète et Agde. Un moindre mal pour les usagers : la ligne 650 d'Hérault Transport, ligne régulière, permet de relier Béziers à Agde. Un moyen temporaire de rallier les deux villes, avant la remise en fonction du tronçon Agde-Sète le 25 novembre. La faute à des travaux plus importants que prévu.

Alors que la plateforme sur laquelle reposait la voie ferrée a été emportée sur plusieurs centaines de mètres, “ses fondations doivent donc être entièrement reconstruites”, précise la SNCF. Des opérations qui vont nécessiter plusieurs semaines de travaux. 

Pour Philippe Saurel, on ne peut pas pas attendre 2030 voir 2040, il faut au moins que le premier tronçon de la LGV entre Montpellier et Béziers soit relancé, que démarrent les enquêtes publiques et dans la foulée la déclaration d utilité publique. Il demande que soit restaurée la commission de financement afin de remettre autour de la table les collectivités qui sont prêtes à participer au financement chiffré à 1,8 milliard deuros pour la portion Montpellier-Béziers. Le maire de Montpellier privilégie un tracé par lintérieur des terres, au nord du massif de la Gardiole . 

“Faut-il quun train déraille et des morts pour relancer la LGV Montpellier-Perpignan ?” Philippe Saurel

Lentreprise a mis en place un plan de transport pour les voyageurs. Pour remplacer les TER ne circulant pas, des autocars assurent les liaisons Béziers – Agde – Sète et également entre Narbonne / Béziers et Montpellier. Une solution “partielle au regard du volume de voyageurs qui empruntent cet axe en situation normale”, explique lentreprise.

Philippe Saurel déclare “létat durgence ferroviaire”

Pour les TGV,  ceux laxe Sud Est ont toujours  pour origine et terminus Montpellier. Tous les TGV au-delà de Montpellier sont fermés à la vente jusquau 2 décembre.

Lensemble des élus est mobilisé sur cette problématique de paralysie du territoire par linterruption du trafic ferroviaire. Dès le 28 octobre, Frédéric Lacas, président de lAgglomération Béziers Méditerranée, avait lancé un coup de gueule dans le même sens, évoquant « un territoire paralysé, impacté dans sa mobilité et dans son activité économique » : « Nous payons aujourdhui au prix fort labsence de la ligne Grande Vitesse Montpellier-Perpignan et lindifférence qui nous est manifestée depuis plusieurs années. Une priorité oubliée, erreur criante daménagement du territoire pour des raisons purement politiques. Que faut-il de plus pour comprendre que le doublement de la ligne ferroviaire est plus quune nécessité, cest une évidence ! Il faut en finir avec autant de tergiversations pour enfin réaliser le maillon manquant de la ligne LGV ».

SNCF. Crues : le trafic normal des trains entre Montpellier, Toulouse et lEspagne prévu avant Noël

Philippe Saurel veut savoir pourquoi le projet de la ligne nouvelle est stoppé. E.BE / E.BE Publié le 30/10/2019 à 17:49 / Modifié le 30/10/2019 à 17:49 Sabonner 10 commentaires — partages Partager sur Société, Montpellier, Environnement Suite aux dernières intempéries et à l'endommagement de la voie SNCF qui empêchera la circulation normale des trains entre Montpellier et Béziers jusqu'au 25 novembre, Philippe Saurel en appelle aux pouvoirs publics et demande "l'état d'urgence ferroviaire" pour que soient commencés au plus tôt les travaux.  C'est un vieux serpent de mer qui refait surface. La nouvelle ligne de Montpellier-Perpignan et le raccordement avec l'Espagne auraient plus que jamais montré leur utilité face à la circulation des trains interrompue entre Montpellier et Béziers jusqu'au 25 novembre prochain, selon la SNCF.

Une situation qui relance les interrogations face à ce projet stoppé depuis plusieurs mois. "La ligne actuelle est dans un état déplorable et les derniers événements l'illustrent parfaitement, affirme le maire de Montpellier. La réalisation de la ligne nouvelle, que j'appelle depuis des années, est désormais d'une urgence criante".

En ce sens, Philippe Saurel souhaite que soit décrété "l'état d'urgence ferroviaire" et compte écrire au préfet, à Guillaume Pépy et Emmanuel Macron pour savoir pourquoi le projet n'avance plus. "Si l'état veut attendre qu'il y ait une catastrophe, si l'Etat veut continuer à payer des pénalités de retard pour ne pas avoir fait son travail contrairement à l'Espagne, à perdre des subventions de l'Europe, qu'il le fasse. Mais moi, je ne veux pas participer à la fête."

Et le président de la Métropole de souligner qu'il "n'y a aucune raison pragmatique pour que ce projet n'avance pas. Le financement est prévu et reste peu coûteux pour un tel projet (1,8 Mds€ pour le tronçon Montpellier-Béziers, NDLR). C'est une ligne mixte, fret et voyageurs, qui va donc participer à désengorger les routes et favoriser la libération de sillons pour les trains du quotidien. Cette ligne a été également déclarée rentable par la SNCF. Nous demandons donc que les travaux du premier tronçon entre Montpellier et Béziers soient ramenés à des meilleurs délais, et pas en 2030 ou 2040. Mais aussi que l'enquête publique soit rapidement relancée et que la commission de financement, qui a été dissoute, soit remise en place."

Le maire de Montpellier a par la suite annoncé que, d'après les derniers comptages, ce ne sont plus 14 000 mais bien 16 000 camions qui, par jour, empruntent l'A9. Ajoutant que "avec un mois d'interruption de trafic entre Montpellier et Béziers, ces chiffres vont exploser et il ne sera même plus question de demander la qualité de l'air…"   

 Quand la zone a été totalement dégagée, on sest aperçu que des brèches ont été creusées sur la plateforme même de linfrastructure , a expliqué un porte-parole de la SNCF à lAFP.  Cest la sous-couche qui a été touchée, cest-à-dire les fondations de la voie. (…) Il faut donc déposer les voies, cest-à-dire retirer le ballast, retirer les traverses et retirer les rails, et refaire une sous-couche , a-t-il détaillé.