Poitiers : les femmes dans la rue pour dire non aux violences …

Poitiers : les femmes dans la rue pour dire non aux violences ...

DIRECT. #NousToutes : des milliers de personnes manifestent contre les violences sexistes et sexuelles

OUTRE-MER 1ÈRE La journée du 24 novembre 2018 est marquée par une cinquantaine de rassemblements inédits dans tout lhexagone pour lutter contre les violences sexistes. Viols, agressions, violences conjugales : dans les Outre-mer, le constat aussi est alarmant. 

Soyons nombreux Samedi 24 à 10h bd Mandela à Cayenne pour dénoncer et refuser les violences sexistes et sexuelles perpétrées contre nos filles, nos mères, nos soeurs, nos amies, nos compagnes et contre toutes les filles et femmes anonymes qui exigent dêtre respectées #NousToutes

Partout en France, samedi 24 novembre, à lappel de plus dune centaine de groupes Nous Toutes, les personnes qui veulent faire cesser les violences sexistes et sexuelles, seront dans la rue.  A Marseille, elles s’afficheront derrière la banderole de NousToutes13 qui dit :  STOP aux violences faites aux femmes ! 

En revanche, à La Réunion, le mouvement a été éclipsé par celui des gilets jaunes, comme le craignaient les militants. Les marches prévues ont été annulées en raison du conflit social qui agite lîle depuis une semaine. 

Le collectif féministe “citoyen” #NousToutes créé en septembre espère générer une prise de conscience dans la société qui ne laisse dautre choix au gouvernement que dagir, explique Madeline da Silva, organisatrice de la marche et maire adjointe Société civile aux Lilas (Seine-saint-Denis) : “un an après #MeToo, il faut quon arrive à transformer ces témoignages et cette libération des oreilles – puisque les femmes ont toujours parlé, cest seulement quavec #MeToo, on les a mieux entendues – en actes. Donc on a décidé de créer #NousToutes, pour passer de #MeToo – les témoignages, les mots, les paroles, lécoute – à #NousToutes – les actions.” Selon la militante féministe, “cela ne peut venir que des citoyens”. “Sil y a du monde dans la rue, comme ça sest vu à létranger, là, forcément, les pouvoirs publics se saisiront du problème”, assure-t-elle.

Le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie a mis en cause “ceux qui jouent avec la peur” après avoir été attaqué par une partie de la droite à propos du maintien de lordre, dans un communiqué publié samedi.

Violences faites aux femmes : manifestation à Marseille

A loccasion de la Journée mondiales contre les violences faites aux femmes, un collectif dassociations lyonnaises organise samedi 24 novembre un happening de femmes en blanc et une marche citoyenne contre les violences conjugales. En France, une femme sur 10 en est victime.

Laurence Rossignol : Cest très encourageant dentendre les jeunes générations qui se mobilisent. Pour faire reculer les violences sexuelles et sexistes, il faut à la fois un engagement des pouvoirs publics plus fort que celui qui est à lœuvre en ce moment, et il faut une mobilisation de la société. Cest lenjeu de la manifestation demain à Opéra. Il faut montrer que la société est mobilisée pour changer elle-même, pour se transformer. Quelle est aussi mobilisée pour exiger des pouvoirs publics des moyens supplémentaires. Dans mon département, il est probable quun (…)