Poitiers : les femmes dans la rue pour dire non aux violences …

Poitiers : les femmes dans la rue pour dire non aux violences ...

#NousToutes : plusieurs dizaines de milliers de personnes manifestent en France contre les violences sexistes

12.000 personnes ont défilé ce samedi après-midi dans la capitale pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Un rassemblement qui prend place dans un contexte social chargé, à lécart des Gilets jaunes.

Souvent à lécart des “gilets jaunes”, des défilés dans une cinquantaine de villes en France se sont parés de violet, couleur choisie par le mouvement #NousToutes pour ces marches organisées à la veille de la journée internationale pour lélimination des violences faites aux femmes.

Laurence Rossignol : Cest très encourageant dentendre les jeunes générations qui se mobilisent. Pour faire reculer les violences sexuelles et sexistes, il faut à la fois un engagement des pouvoirs publics plus fort que celui qui est à lœuvre en ce moment, et il faut une mobilisation de la société. Cest lenjeu de la manifestation demain à Opéra. Il faut montrer que la société est mobilisée pour changer elle-même, pour se transformer. Quelle est aussi mobilisée pour exiger des pouvoirs publics des moyens supplémentaires. Dans mon département, il est probable quun (…)

Des manifestations comparables ont eu lieu dans des métropoles européennes, notamment Rome, Athènes et Genève.

franceinfo : Les mobilisations contre les violences faites aux femmes augmentent, notamment chez les plus jeunes. Cest encourageant ?

“Cest la plus grosse mobilisation (féministe) quon ait connue en France”, sest félicitée son instigatrice, Caroline De Haas, annonçant 50.000 personnes dans les rues, dont 30.000 à Paris. Lan dernier, elles et ils avaient été 2000 à battre le pavé parisien, de source policière.

Né en septembre et appuyé par plusieurs associations, le mouvement #NousToutes entendait « passer du témoignage à l'action » un an après #MeToo, qui a fait bondir de 23% le nombre de cas de violences sexuelles signalées à la police. En France, en 2016, 123 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, soit environ une tous les trois jours. Chaque année, près de 220 000 femmes subissent des violences de la part de leur conjoint ou ex-compagnon, selon des chiffres 2017 officiels. En outre, plus de 250 femmes sont violées chaque jour, et une sur trois a déjà été harcelée ou agressée sexuellement au travail.

Samedi, la police et les préfectures ont annoncé 12.000 manifestants à Paris entre Opéra et République, 2400 à Lyon, 1500 à Marseille, 950 à Rennes, 850 en deux cortèges à Nantes, 600 à Toulouse…

France: plusieurs milliers de personnes défilent contre les violences sexistes

Beaucoup de manifestants arboraient des pancartes “Ras le viol!”, réclamant la fin de “limpunité des agresseurs” et “des moyens financiers suffisants” pour la lutte contre ces violences.

Des centaines de manifestants ont en effet répondu à l’appel,   Stop aux violences sexistes et sexuelles , et ont défilé dans les rues de la Ville rose comme dans d’autres villes de France (Paris, Marseille, Lyon,  Lille, Nantes…). Un mouvement qui s’est paré de la couleur violette et du hashtag #NousToutes.

Des personnalités dhorizons divers, parmi lesquelles les comédiennes Muriel Robin, Eva Darlan et Vanessa Demouy, se sont jointes à la marche parisienne.

Anna, marche #NousToutes à Toulouse, à 2 pas des #giletsjaunes :  tout est lié, il y a aussi une violence économique envers les femmes qui sont les plus touchées par la précarité. On a besoin d’un grand mouvement de convergence, être tous unis contre le patronat, le gouvernement  pic.twitter.com/4Q5qPIWjcw

#NousToutes: un “raz-de-marée féministe” attendu

“Je suis là pour soutenir toutes les victimes et continuer ce combat qui a commencé bien avant moi”, a déclaré, foulard violet au bras, Muriel Robin, qui avait réuni plus dun millier de femmes à Paris en octobre contre les violences conjugales.

“Cest la plus grosse mobilisation [féministe] quon ait connue en France”, sest félicitée son instigatrice, Caroline De Haas, annonçant 50 000 personnes dans les rues, dont 30 000 à Paris. Lan dernier, 2000 avaient battu le pavé parisien, de source policière. La police et les préfectures ont annoncé 12000 manifestants à Paris entre Opéra et République samedi, 2400 à Lyon, 1500 à Marseille, 950 à Rennes, 900 en deux cortèges à Nantes, 600 à Toulouse… 

Dijon | Dijon : plus de 200 personnes ont marché contre les violences faites aux femmes

De Rennes à Lyon et Toulouse, les cortèges étaient composés en majorité de femmes de toutes générations, mais aussi dhommes. Pour Tanguy, un étudiant rennais de… Retrouvez cet article sur le Huffington Post

“Cette mobilisation est inédite” par son ampleur, avait souligné samedi matin sur France Inter Caroline De Haas, une des instigatrices de ces marches féministes. “Dhabitude”, à loccasion de la Journée internationale pour lélimination des violences faites aux femmes [25 novembre], “on est quelques centaines, quelques milliers. Là on va être partout en France des dizaines de milliers de personnes”, a poursuivi la militante féministe.