DIRECT : 8e jour de mobilisation des Gilets jaunes dans la Vienne

DIRECT : 8e jour de mobilisation des Gilets jaunes dans la Vienne

Châtellerault : Leclerc cambriolé, trois suspects interpellés en gilets jaunes

Les actions des Gilets jaunes se poursuivaient jeudi, moins massivement que les jours précédents, mais avec la volonté de mobiliser à lapproche du week-end. Le mouvement semble vouloir se structurer pour durer. 

Ils ont quitté le centre commercial de Poitiers-Sud pour rejoindre leurs camarades postés à lentrée du centre des impôts, dans le quartier des Couronneries, hier matin. Comme la veille, lopération se veut symbolique contre lÉtat accusé de  racket fiscal .

Gilets jaunes et peur de vendredi jaune. Notre journaliste a passé une partie de la nuit avec les Gilets jaunes, toujours mobilisés au rond-point de Poitiers-sud. Tandis quune délégation de commerçants était reçue par la préfète pour dire leur exaspération de voir leur activité entravée et leurs difficultés économiques. Les fonderies dIngrandes pourraient fusionner. Lhypothèse dune fusion des deux fonderies dIngrandes prend de lépaisseur. LÉtat et Renault y sont favorables. Reste à convaincre Fonderie du Poitou Fonte et Saint-Jean Industries. Un patron disparaît et laisse onze salariés dans la tourmente. Depuis début novembre, le gérant de RM Bâtiment, à Jardres dans la Vienne, ne donne plus signe de vie à ses onze salariés qui nont pas été payés depuis mi-août.

Retour sur le 8e jour de mobilisation des Gilets jaunes dans la Vienne

 On se rend compte quon a fait trop de mal aux commerces dAuchan-Sud alors que ce nétait pas eux qui étaient visés , explique Dorian, vendu au volant de sa vieille BX coiffée dun gyrophare orange pour ouvrir le cortège des Gilets jaunes.Sur place, une équipe a déjà filtré laccès à lheure de lembauche. Avant la pause déjeuner, un responsable tente de négocier la sortie des agents avec un représentant des manifestants. Les conditions décrétées ne sont pas discutables: les agents des finances publiques  pris en otage  seront  libérés  par groupes de dix tous les quarts dheure.

Cette rencontre sest déroulée à huis clos mais on sait que certains commerçants ont mis en avant lexemple dautres villes de la région (Limoges, La Rochelle…) où les manifestations des Gilets jaunes semblent se dérouler sans conséquences majeures pour le commerce.Les interlocuteurs de la préfète lui ont demandé de trouver une solution pour débloquer les voies de circulation tout en laissant les manifestants libres de faire valoir leurs revendications. Certains sinquiètent de lévolution de la situation. Les manifestants plutôt bon enfants et nombreux des débuts auraient, selon certains témoins, partiellement laissé la place à des groupuscules plus agressifs, notamment de nuit.Les commerçants sinquiètent tout particulièrement du déroulement de la journée de vendredi. Selon les informations recueillies auprès des manifestants eux-mêmes ou sur les réseaux sociaux, un Yellow friday (vendredi jaune) serait en préparation. Ce vendredi doivent se dérouler partout en France des ventes promotionnelles davant les fêtes, connues dans les pays anglo-saxons sous le nom de Black Friday. Les Gilets jaunes se proposeraient ainsi dempêcher laccès aux commerces partout où ils se trouveront suffisamment nombreux pour le faire, à Poitiers, Châtellerault, Chauvigny…

Gilets jaunes : quelles actions pour les prochains jours en Poitou-Charentes ?

Le premier groupe sort dans une ambiance bon enfant. Une fonctionnaire félicite même les Gilets jaunes:  Je suis allée bloquer deux heures à Châtellerault-Nord, hier soir, en débauchant , dit-elle. Le deuxième est applaudi. On souhaite même un bon appétit aux agents.Puis limpatience gagne les rangs des personnes retenues dans lenceinte du centre des impôts. Ils sont tout à coup une bonne centaine dans la cour puis rassemblés derrière la barrière de poubelles pour engager le dialogue avec les manifestants.  Nous sommes deux cents! , souligne une salariée pour tenter de les appeler à la raison. En face, les Gilets jaunes sont une trentaine.Le ton monte, les esprits séchauffent.  Vous comprendrez quon soit un peu stressé! , explique un agent des impôts.  Nous, cest toute lannée quon est stressé, on ne peut pas payer nos factures , réplique une dame.  Les gens ici connaissent la situation des Français. Cest totalement injuste. Vos revendications ne sont pas de leur ressort , insiste le Monsieur stressé.Quelques minutes plus tard, un mouvement de foule emporte facilement les poubelles. Traités de  collabos , les fonctionnaires sortent sous les sifflets. Le dernier carré des Gilets jaunes mobilisés ce vendredi a perdu une bataille. Mais le combat continue.