Poitiers : les Gilets jaunes manifestent devant le centre des impôts

Poitiers : les Gilets jaunes manifestent devant le centre des impôts

Commerce : la grande peur du ” Yellow Friday “

Au 8 jour de mobilisation des Gilets jaunes, on retiendra une manifestation à Châtellerault (lire plus bas) plus forte quà Poitiers, avec environ 500 citoyens. Après un petit barrage filtrant le matin organisé autour de Poitiers sud, les Gilets jaunes poitevins ont patienté jusquà 14heures pour le départ de leur manifestation en centre-ville. Direction la préfecture. Cétait leur objectif. Il a été atteint vers 16heures.

Le cortège na cessé de grossir au fur et à mesure des kilomètres pour arriver devant la préfecture, ceinturée par plusieurs dizaines de gendarmes mobiles. Le face à face a été courtois sous les cris de  Macron, démission! .

Puis retour à la case départ… à Poitiers sud, où les barrages filtrants ont repris leurs droits. Une nouvelle nuit doccupation du rond-point nétait pas à exclure, à lheure où nous écrivions ces lignes. Dautres barrages filtrants ont été organisés à Mirebeau (lire ci-contre) et Chasseneuil-du-Poitou. Côté revendications, au-delà de la démission dEmmanuel Macron et de son gouvernement, répétée à lenvi, une offre de Pôle emploi malicieuse – découverte sur une chasuble – résumait bien le climat général:  Recherche pour un CDD de 5 ans un président pour diriger la France. Expériences souhaitées: savoir redistribuer largent équitablement au peuple et non à ses proches et amis; savoir réduire impôt et TVA, améliorer notre salaire; être dynamique, sérieux, honnête et transparent; capable de protéger comme il se doit notre planète.  Quon ne sy trompe pas. Si la hausse des carburants a été la goutte qui a fait déborder le réservoir de gasoil des Gilets jaunes, ces derniers ont parfaitement conscience que la transition énergétique est indispensable:  Elle est nécessaire, a estimé Brigitte, 65 ans (Neuville). Mais il faut aider les gens. Personne na les moyens dacheter une voiture hybride ou électrique. LÉtat doit imposer aux constructeurs de ne commercialiser que des voitures non polluantes.  Au total, les Gilets jaunes auraient une cinquantaine de revendications selon Jean-Philippe, 47 ans (Montmorillon). Notamment  le retour des 800 milliards deuros évaporés dans les évasions fiscales, la défense des graines paysannes, la revalorisation de tous les salaires et pensions dinvalidité, le refus des 11 vaccins obligatoires, le retour des services publics, la diminution de toutes les taxes…  Il ne manque plus quun porte-parole pour les porter jusquà lÉlysée.

10e jour de mobilisation des Gilets jaunes dans la Vienne : et maintenant ?

La colère monte chez les commerçants de Poitiers-Sud, dont lactivité est très sérieusement entravée depuis samedi par le mouvement ds  Gilets jaunes . Patron de trois magasins Intersport dont deux (à Poitiers-Sud et à Châtellerault) sont très impactés par le blocage de la circulation, Daniel Bonami fait état dune perte de 100.000 € de chiffre daffaires pour la seule journée de samedi et de plusieurs dizaines de milliers deuros par jour depuis.

Au plus fort du rassemblement, les gilets jaunes étaient plus de 800 à Châtellerault. Une centaine de gilets jaunes occupent toujours le rond-point de la Main Jaune. Laccès à la rocade est filtré. Des ralentissements sont à prévoir tout le long de la RD 161. Toujours à Châtellerault-Nord, ça filtre à lentrée de lhypermarché Leclerc et de sa station-service. Sur lA10, la sortie 26 est toujours fermée. Les accès aux deux enseignes Intermarché de la ville seraient aussi compliqués. Vers 11 heures, un cortège de 300 gilets jaunes a été aperçu place de Blossac en plein centre-ville.

 Cest de la responsabilité de lÉtat de laisser travailler les entreprises, se fâche le commerçant. Ils sont focalisés sur nous. ce quon a perdu, on ne le retrouvera jamais.  Hier après-midi, une délégation dune dizaine de chefs dentreprise de la zone commerciale sest rendue, sans rendez-vous à la préfecture, où la préfète, entre deux rendez-vous, a accepté de les recevoir dans son bureau.

Les actions des Gilets jaunes se poursuivaient jeudi, moins massivement que les jours précédents, mais avec la volonté de mobiliser à lapproche du week-end. Le mouvement semble vouloir se structurer pour durer. 

Cette rencontre sest déroulée à huis clos mais on sait que certains commerçants ont mis en avant lexemple dautres villes de la région (Limoges, La Rochelle…) où les manifestations des Gilets jaunes semblent se dérouler sans conséquences majeures pour le commerce.Les interlocuteurs de la préfète lui ont demandé de trouver une solution pour débloquer les voies de circulation tout en laissant les manifestants libres de faire valoir leurs revendications. Certains sinquiètent de lévolution de la situation. Les manifestants plutôt bon enfants et nombreux des débuts auraient, selon certains témoins, partiellement laissé la place à des groupuscules plus agressifs, notamment de nuit.Les commerçants sinquiètent tout particulièrement du déroulement de la journée de vendredi. Selon les informations recueillies auprès des manifestants eux-mêmes ou sur les réseaux sociaux, un Yellow friday (vendredi jaune) serait en préparation. Ce vendredi doivent se dérouler partout en France des ventes promotionnelles davant les fêtes, connues dans les pays anglo-saxons sous le nom de Black Friday. Les Gilets jaunes se proposeraient ainsi dempêcher laccès aux commerces partout où ils se trouveront suffisamment nombreux pour le faire, à Poitiers, Châtellerault, Chauvigny…