Reims: Caillot en colère en raison du manque de reconnaissance pour son équipe – BFMTV.COM

Reims: Caillot en colère en raison du manque de reconnaissance pour son équipe - BFMTV.COM

L1: Paris surpris à domicile par Reims – Toute lactualité de la Guyane sur Internet

Déjà la deuxième défaite de la saison pour le PSG: le club parisien, contraint de jouer sans nombre de ses joueurs majeurs, sest incliné à domicile face à Reims (2-0), mercredi en clôture de la 7e journée de Ligue 1, mais conserve sa place de leader.

Déjà défait à Rennes (2-1) dès la 2e journée fin août, le champion de France a cette fois abandonné des points sur sa pelouse. Il ne conserve sa première place quà la grâce dune meilleure différence de buts que son dauphin Angers (15 points, +8 contre +5).

De son côté, Reims soffre un troisième succès de prestige après ses succès contre Marseille et Lille — toujours sur le score de 2-0 — et grimpe à la 8e position (11 pts).

Seule bonne nouvelle de la soirée pour Paris, la relative normalisation des relations entre les supporters et Neymar. Au moment de lannonce des joueurs, le N.10 brésilien avait dabord vu son nom être à la fois sifflé… et acclamé ! Comme sil avait déjà retourné la moitié du public avec ses deux derniers bijoux contre Strasbourg et Lyon.

Le PSG a subi mercredi soir sa deuxième défaite de la saison, et ce en seulement sept journées de championnat. Battu à domicile par létonnant Stade de Reims, les Parisiens ont été indigents. Marquinhos na pas du tout aimé cette soirée et ne sest pas privé pour le dire.

Ligue 1 : les Parisiens expliquent la claque rémoise

Une fois le match commencé, aucune banderole, aucune insulte, aucun sifflet sur chacune de ses prises de balles. Juste de “lindifférence” comme lavait promis le Collectif Ultra Paris, principal groupe de supporters, au lendemain de “lenfer” qui lui avait été réservé début septembre pour ses retrouvailles parisiennes.

Mais contrairement aux derniers matches, le N.10 brésilien, assez esseulé durant la rencontre, na pas su sauver son équipe pour la troisième fois daffilée…

Mais Marquinhos, seul Parisien avec Pablo Sarabia, à s’être présenté en zone mixte, ne s’est pas cherché non plus d’excuse. « Ce soir (mercredi), ce nétait pas notre meilleure soirée. On n’a pas réussi à faire un bon match, on a perdu beaucoup de ballons, beaucoup de duels. On savait comment était le contexte du match avec un Reims très discipliné avec un bloc bas et des contre-attaques très rapides. Ils ont su faire ce qu’il fallait et nous on na pas bien géré les contres et on na pas trouvé les espaces qu’il fallait. Les très peu d’occasions qu’on a eues, on n’a pas su les mettre au fond alors c’est une victoire méritée de Reims. Je pense qu’il ne faut pas dire que c’est à cause des absents qu’on a perdu ce soir (mercredi) », a lâché le capitaine en fin de rencontre avant d’aller un petit peu plus loin dans l’analyse.

Face à la cascade de blessés, son entraîneur Thomas Tuchel a lancé une équipe “new-look” avec le jeune Loïc Mbe Soh titularisé au poste de latéral droit, le revenant Leandro Paredes ou encore Juan Bernat au milieu de terrain. Pari perdu.

« Le manque de concentration ? Ça, c’est plus le coach qui le sent parce que c’est lui qui le voit de l’extérieur. Des fois, il avait dit ça et on avait gagné. S’il a dit ça, c’est notre coach, c’est notre commandant, on doit faire mieux les prochaines fois et savoir mieux préparer les matches. C’est vrai que quand il y a beaucoup de changements et que beaucoup de joueurs ne sont pas à leur poste… Mais ce sont des joueurs de haut niveau, qui s’adapte vite, qui ont des qualités. Ce n’était pas à cause de ça. Si on analyse bien, on n’a pas fait le match qu’il fallait, on a raté beaucoup de ballons, on na pas créé d’occasion. On na pas été actif au pressing. On avait bien débuté le match, mais ça a baissé ensuite. En face, ils ont su être patients et profiter de nos moindres erreurs », a-t-il ensuite conclu. Beau joueur.

En labsence des nombreux cadres (Mbappé, Thiago Silva, Edinson Cavani,…), la large revue deffectif a eu un impact direct sur la prestation très décevante de léquipe parisienne.

Les seuls frissons de la soirée ont été un missile de Paredes qui a fini tout près des montants du portier adverse (9e), puis quand Neymar a vu son coup franc direct raser le poteau gauche de Rajkovic (29e).

La dernière défaite du Paris Saint-Germain au Parc des Princes en Ligue 1 remontait à très longtemps. Les Parisiens s’étaient en effet inclinés face à Rennes sur le score de deux buts à zéro, mais c’était en mai 2018. Ce mercredi soir, ils ont perdu sur le même score, mais cette fois c’était face à une très belle formation rémoise, qui a su enfermer les individualités parisiennes et surtout sortir en contre au bon moment et de manière très efficace.

PSG : Kurzawa a craqué après avoir été remplacé face à Reims

Reims a ouvert le score sur laction suivante. Sur un bon centre venu de la droite, Hassane Kamara a pris le meilleur sur Mbe Soh pour placer une tête imparable (1-0, 30e).

PSG/Reims – Marquinhos “ce nest pas à cause des absents quon a perdu…On doit garder notre niveau toute la saison”

Sans les habituels automatismes de son onze type, et le manque dimpact des “remplaçants”, à limage dun Paredes fantomatique, les Parisiens ont eu du mal à poser le jeu face à des Rémois audacieux et appliqués à jouer leur coup à fond.

En effet, Allegri pourrait être courtisé par Madrid si Zidane est débarqué. Leonardo devrait alors passer à laction plus vite que prévu pour ne pas voir lItalien lui passer sous le nez.

Si bien quAbdelhamid, esseulé au second poteau, était tout proche de doubler la mise de la tête juste avant la mi-temps (45e), quelques instants après la sortie sur blessure de Choupo-Mouting (42e).

Reims soffre le PSG au Parc

Cest ainsi que Tuchel a faire rapidement ses deux derniers changements en faisant entrer Thomas Meunier à la place du jeune Mbe Soh (59e), puis Marquinhos au détriment de Layvin Kurzawa (66e). Sans effets notables…

Pis, Reims sest encore procuré une occasion de tuer le match sur une frappe de Donis qui a échoué sur le poteau (77e), tandis que la main de Herrera dans la surface na pas été sifflée par larbitre…

Après cette victoire (2-0), Reims est la première équipe à faire tomber le PSG à domicile en championnat depuis Rennes le 12 mai 2018 (0-2).

Tout juste entré en jeu, Boulaye Dia a finalement donné encore plus déclat à la performance de son équipe en alourdissant la marque dune reprise acrobatique en toute fin de match (2-0). A Bordeaux, prochain adversaire de Paris samedi, une réaction et le retour des cadres sont vivement attendus !

Limage fait un peu mal au cœur. Mais elle en dit tellement long sur la situation et létat psychologique de Layvin Kurzawa. A sa sortie à la 66e, linternational français aux 13 sélections sest pris la tête dans sa serviette sur le banc. Visiblement touché par sa nouvelle contre-performance face à Reims (0-2). Titulaire mercredi soir au Parc des Princes, le latéral a sombré dans son couloir gauche. Et a été lun des symboles de ce naufrage parisien, qui devait offrir des chances à certains de se montrer. Car si dautres Parisiens ont raté le coche, ce match a surtout rappelé que Kurzawa nétait plus que lombre de lui-même.

En effet, remplacé à lheure de jeu, le latéral gauche du PSG a été copieusement sifflé par le Parc des Princes. Un moment que Kurzawa a très mal vécu puisquil a carrément pleuré sur le banc suite à son changement et aux sifflets des supporters parisiens comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Ligue 1 : Le PSG chute, Lyon piétine… lOM 6e

Il semble loin le temps où on lannonçait comme le futur de léquipe de France à gauche. Aujourdhui, lancien Monégasque est descendu aux oubliettes. Et il paraît incapable de sortir de cette spirale négative. Mercredi, il a ainsi affiché toutes ses limites du moment. Il sest montré laxiste sur le premier but rémois, où il a laissé trop de temps à son vis-à-vis pour centrer. Et en attaque, il na pas pesé. Jamais, il na même semblé en mesure de faire des vraies différences.

Manque de rythme ou équipe remaniée : il est bien sûr possible de lui trouver quelques excuses. Le problème, ce que ce nest pas nouveau. Le mal semble profond pour Kurzawa – déjà peu à son avantage contre Strasbourg lors de sa première titularisation de la saison -. Depuis son triplé contre Anderlecht (5-0) en phase de poules de la C1 2017-18, ses coups déclat sont plus rares que ses changements de coupes de cheveux. Et un constat simpose : il na pas retrouvé toutes ses sensations depuis son opération du dos en septembre 2018. Mais ce nest sûrement pas que physique. Il y a aussi une part mentale. Ces derniers mois, il traîne son spleen à Paris, où il ne cesse de senfoncer et de décevoir.

Ça reste un homme avant un joueur. Bcp loublie. On sait quil est plus au niveau depuis un moment mais est ce quil mérite autant de haine? Sûrement pas.

Débarqué en 2015 contre un chèque de 23 millions deuros, le natif de Fréjus na pas su devenir lhéritier de Maxwell. Jamais, il na été incontournable. Et aujourdhui, il ny a pas lonce dun début de débat avec Juan Bernat. La question est même plus de savoir sil va rester la doublure du surprenant Espagnol. Sil est venu pour jouer axial, Abdou Diallo peut en effet postuler à ce poste, où il jouait aussi souvent quen charnière avec le Borussia Dortmund la saison passée. Etant donné les performances de Kurzawa, il ne serait pas surprenant de voir Thomas Tuchel choisir une option plus solide en cas de besoin, comme il la fait la saison passée à droite avec Thilo Kehrer à la place de Thomas Meunier.

En fait à force, on se dit quil est temps que lancien Monégasque change dair. Quil quitte Paris pour relancer une carrière au point mort. Car son aventure dans la capitale française ne fait qualler de mal en pis. Ça tombe bien, il est en fin de contrat en juin 2020. Et si personne ne sest vraiment montré intéressé lété dernier alors que le PSG naurait pas été contre lidée de sen séparer, cette liberté pourrait lui offrir une opportunité de repartir de lavant. Mais en attendant, il y a encore quelques mois pour essayer de se relancer à Paris. Même si cela semble plus improbable quautre chose au vu de son aventure parisienne.

Jaccepte de recevoir par mail les nouveautés et les offres concernant les produits & services des sociétés du même groupe quEurosport.